Le décret anti-immigration de Trump pénalise la candidature de Los Angeles aux JO de 2024

Le récent décret relatif à l’immigration du nouveau président américain Donald Trump a déclenché l’émoi sur la scène politique internationale, et cela pourrait également avoir des répercussions sur la candidature de Los Angeles pour les prochains Jeux Olympiques qui auront lieu en 2024. La raison est tout simplement que cette mesure serait contraire aux idéaux olympiques. Cela favorisera de manière indirecte la candidature de Paris, par ailleurs très solide. Rappelons que pour un pays, accueillir un évènement sportif de premier ordre tel que les Jeux Olympiques possède de nombreux avantages de long terme: cela augmente l’attractivité générale et le tourisme, développe les infrastructures, stimule l’emploi et provoque une injection immédiate de liquidités au sein de l’économie.

Accueillir les Jeux Olympiques, un enjeu de taille

Pour un pays, accueillir un évènement sportif de grande envergure implique un nombre d’avantages économiques, sociaux et culturels. Cependant, les coûts peuvent également être très importants. Parmi les avantages on retrouve tout d’abord une hausse considérable de l’attractivité du pays et ainsi du tourisme ce qui représente une importante source de revenus. Les Jeux Olympiques permettent également de développer les infrastructures publiques ainsi que l’emploi. Parmi les désavantages, on peut noter le coût important de la construction des infrastructures sportives, l’usage de court terme de ces infrastructures, le risque de mauvaise publicité en cas de problème ainsi que la hausse des taxes de certaines villes après les Jeux.

Le décret anti-immigration contraire aux idéaux olympiques

Le nouveau président Donald Trump a récemment mis en place un décret visant à interdire l’entrée aux personnes originaires de sept pays sur le sol américain.

L’ensemble de ces pays et à majorité musulmane : Somalie, Yémen, Iran, Lybie, Syrie, Soudan et Irak. À en croire le président du comité olympique de Sainte-Lucie Richard Peterkin, cette mesure serait totalement contraire aux idéaux olympiques. Il a ajouté que cela porterait vraisemblablement préjudice à l’équipe de Los Angeles lors du verdict. Peu après la publication de ces propos, le gouvernement américain a fait savoir à l’USOC son désir de coopérer afin que chaque athlète et participant aient un accès libre au territoire.

Les Jeux Olympiques peuvent rapporter gros au pays hôte

Dans le cas où Los Angeles n’obtenait pas de nomination pour les JO de 2014, cela aurait des répercussions sur les marchés en raison de la perte de confiance des investisseurs. Comme l’a souligné le site de finance IG, après la nomination de Donald Trump les investisseurs peuvent déjà observer des mouvements dans la structure de l’économie américaine, ce qui peut causer de grandes incertitudes. Si les Jeux Olympiques de Los Angeles en 1984 sont considérés comme une réussite en termes de revenus, cela n’est pas le cas des Jeux de Rio en 2016 dont le coût total officiel a été estimé à 12 milliards de dollars, soit 51 % au-dessus du budget initial. L’organisation des Jeux est une tâche monumentale qui nécessite des poches bien remplies.

Un sentiment partagé par le maire de Los Angeles

Le maire démocrate de Los Angeles Eric Garcetti a clairement affiché son mécontentement concernant la mesure anti-immigration de Trump. Il a déclaré : « L’histoire de Los Angeles est celle d’une ville globale d’une diversité sans commune mesure dans le monde. Los Angeles est une ville d’immigrants, je suis moi-même fils et petit-fils d’immigrants […] Los Angeles est une ville de refuge, une ville qui offre des deuxièmes chances, une ville qui défend les droits de chacun. » Si son discours semble être rassurant, beaucoup pensent que le mal est déjà fait.

À Paris, l’optimisme règne

De manière indirecte, ces évènements favorisent la candidature de Paris aux JO. À huit mois de la désignation de la ville hôte, l’équipe de la capitale française remettra son dernier dossier technique au CIO, comité national olympique. Pour le moment, il s’agit d’un sans-faute aidé par l’équipe, les sportifs, élus, et français eux-mêmes.

Une affaire désastreuse en termes d’image

Si les États-Unis ont tenté de rattraper le coup, le décret de Trump n’a pas manqué de toucher les sportifs. C’est par exemple le cas de Meisam Rafiei, champion de taekwondo qui possède un passeport irlandais mais est né en Iran. Il devait se rendre à Las Vegas afin de participer à l’US Open, mais son entrée sur le sol américain lui a été refusée. Deux autres sportifs et joueurs de NBA Luol Deng et Thon Maker pourraient également être touchés par cette mesure. Quand on connaît l’impact médiatique de la NBA dans la monde, les conséquences désastreuses de l’affaire son facile à deviner.

Si Los Angeles apparaissait comme grande favorite des Jeux Olympiques de 2024, l’incertitude liée à la nomination de Donald Trump pourrait renverser la vapeur. Dans le cas où la ville n’était pas désignée comme ville hôte des Jeux, les investisseurs pourraient perdre confiance en l’économie américaine, ce qui provoquerait de forts mouvements sur les marchés financiers.



Laisser un commentaire

Equipementier - L'Olympique de Marseille va choisir Puma FDJ vous offre un cours collectif de "Fit Boxing" avec Sarah...
Foot - Erima fait son entrée dans le foot français avec le Chamois Niortais FC(Lire la suite) Offre de Stage - Responsable événementiel / communication - Agence DEUCE(Lire la suite) Foot - Beko offre une expérience en immersion aux Fans du FC Barcelone(Lire la suite) Offre de Stage - Assistant(e) chef de groupe - LAFOURMI(Lire la suite) Foot - LFP - 20 idées pour faire du foot professionnel français (Ligue 1 - Ligue 2) une marque mondiale et bankable(Lire la suite) Interview - - Alexandre Frachet, Responsable Marketing du Vélo Vert Festival(Lire la suite)