L’impact économique du foot professionnel français sur les business associés (Baromètre Foot Pro)

 

Hier, l’UCPF, le cabinet EY et Première Ligue ont dévoilé les résultats du « Baromètre des impacts économiques et sociaux du football professionnel » pour la saison 2015-2016. Le périmètre de l’étude se base sur les 40 clubs de Ligue 1 et Ligue 2 de l’époque ainsi que les 3 clubs de National au statut professionnel (CA Bastia, Châteauroux et US Orléans).

Selon l’étude, la filière du football professionnel aurait généré en 2015-2016 quelques 7,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Un chiffre qui prend en compte les revenus des 43 clubs (2,12 milliards) mais également ceux générés par les activités connexes en local et au national (prestataires, médias, paris sportifs…).

Concernant le chiffre d’affaires des clubs, 52% a été généré par 4 clubs : PSG, AS Monaco, Olympique Lyonnais et Olympique de Marseille.

Emploi : des investissements dans le staff sportif et commercial des clubs

Pour faire tourner toute l’économie du football professionnel et des secteurs annexes, l’étude annonce que 34 815 personnes étaient employées au sein de la filière il y a deux saisons. Les effectifs sportifs et administratifs des clubs de football professionnel ont augmenté de 51% en 5 ans (+2 469 emplois). La plupart des clubs sont dorénavant staffés dans les secteurs du marketing, communication et commercial en plus du personnel recruté pour l’accueil, la sécurité et l’exploitation des enceintes. « À titre d’exemple, l’Olympique Lyonnais a plus que doublé ses effectifs sur les 3 dernières années, notamment pour assurer la mise en fonctionnement du Groupama Stadium » précise le rapport.

 

La TV reste un vecteur économique important du football

Avec 16% d’augmentation de leur chiffre d’affaires entre 2010-2011 et 2015-2016, les médias TV ont un poids toujours aussi important dans l’écosystème du football (17% du total), compte tenu de la multiplication des modes de consommation et de diffusion.

Cependant, sous l’effet de la concentration et des évolutions technologiques des médias TV, la croissance du chiffre d’affaires ne se traduit pas par une augmentation du nombre d’emplois, qui diminuent de 22% sur les cinq dernières années.

L’offre TV se stabilise autour de deux acteurs incontournables, Canal + (qui compte environ 5 millions d’abonnés) et beIN SPORTS (qui revendique un peu plus de 3 millions d’abonnés). La récente acquisition des droits TV des compétitions UEFA (Ligue des champions – Ligue Europa) par Altice (SFR), nouvel acteur dans l’achat de droits, illustre l’attractivité du football comme produit télévisuel capable de générer des abonnements.

Par ailleurs, la radio, relais médiatique historique du football, voit son chiffre d’affaires augmenter de 14%, avec un effet identique sur l’emploi. Le football demeure très présent dans la grille des radios et reste un produit central de l’offre RMC.

En revanche, malgré un poids économique encore important (252 M€ de chiffre d’affaires en 2015-2016), la presse écrite continue de reculer (-24% de chiffre d’affaires liés au football en cinq ans), même si le football reste central dans l’offre de L’Équipe, mais aussi de nombreux titres de la presse quotidienne nationale et régionale.

Les chiffres clés du Baromètre Foot Pro (saison 15-16)

Laisser un commentaire

Offre de Stage : Assistant(e) Commercial(e) Billetterie - FFT Nicolas Favre nouveau Directeur Général d'adidas France
Offre Emploi - Offre Emploi : Consulting Manager H/F – NIELSEN SPORTS FRANCE(Lire la suite) Fan Experience - "NFL Experience" a ouvert ses portes en plein cœur de New York (et ça à l'air dingue !)(Lire la suite) Offre de Stage - Assistant Chef de Projet - Le Tremplin(Lire la suite) Handball - Des soirées Handballissime pour promouvoir l’Euro Féminin 2018(Lire la suite) Classement - TOP 50 des personnalités les plus influentes du sport business en 2017(Lire la suite) Offre de Stage - Offre de Stage : Chargé de mission événementiel - Stadline(Lire la suite)