Interview : Pourquoi BasketEurope.com mise sur les abonnements Premium

 

A côté des sites web sportifs multisports existe une multitude de sites spécialisés par discipline.

Dans le basket, focus aujourd’hui sur le site BasketEurope.com au travers de notre interview de Maxime Weber, Directeur de publication.

SportBuzzBusiness.fr : Depuis combien de temps existe le site BasketEurope.com? Quel est son audience et le chiffre d’affaires dégagée ?
Maxime Weber : BasketEurope a été relancé en septembre 2016 avec une nouvelle équipe et une nouvelle société qui édite le site. Il avait déjà vécu entre 2011 et 2012, pendant le lockout NBA en complément de BasketUSA.

« Avant le lancement du premium, nous avons réalisé entre 1 200€ et 4 500€ par mois de revenus. »

Nous avons rapidement atteint les 500 000 visites et prêt d’un million de pages vues par mois avec une assez bonne homogénéité chaque mois. Juillet risque d’être plus calme, après la saison régulière des clubs nous pourrons enchainer sur l’Eurobasket. En termes de chiffre d’affaires, avant le lancement du premium et donc avec uniquement la publicité comme moyen de monétisation nous avons réalisé entre 1 200€ et 4 500€ par mois de revenus.

SBB : Comment travaillent les équipes de Basket Europe ?
MW : Le siège est à Nancy et nous essayons de nous voir le plus souvent possible au bureau, sinon les journalistes sont à Paris, le Mans, en Auvergne et Emmanuel Laurin qui collabore principalement avec BasketUSA est basé à Portland. Nous avons une team Slack pour échanger le plus efficacement possible. Nous essayons de nous déplacer sur les évènements pour être au contact du terrain.

SBB : Quel est le business model du site et des autres que vous gérez ?
MW : BasketUSA et Popnsport sont édités par Eureka Presse et BasketEurope par SW Médias, deux sociétés différentes mais nous sommes partenaires. Les deux premiers sites ont un business model « standard » avec 100% de monétisation publicitaires. L’application BasketUSA propose un abonnement premium pour ne pas afficher de publicité mais ils sont en phases de test et c’est pour le moment des chiffres anecdotiques.

Concernant BasketEurope, nous avons eu dès le départ l’ambition de proposer des abonnements Premium et de compter sur nos lecteurs pour financer une partie du site. Le marché du basket français et européen est trop petit pour espérer vivre uniquement de la publicité et je ne me voyais pas faire un site plein de pubs qui rendent illisible le contenu ; en ajouter encore plus en voyant le taux de Adblock augmenter et finalement nous planter dans 2/3 ans car une partie des formats pubs sont bloqués directement par Chrome et autres.

« L’objectif à terme est 2 000 abonnés, ce qui peut sembler peu, mais cela nous permettrait de fonctionner avec très peu de publicité et une équipe de 4/5 personnes. »

SBB : Quels sont les tarifs et vos objectifs d’abonnements payants ?
MW : Nous souhaitons proposer le contenu de meilleur qualité possible avec suffisamment de moyen pour faire un travail journalistique professionnel. Il y a de moins en moins de journaliste qui sont spécialisé à 100% en basket et nous souhaitons garder ce niveau d’expertise mais aussi notre indépendance. C’est finalement assez simple de monter un site, recruter des passionnés bénévoles ou quelques stagiaires et de reprendre le contenu qu’on trouve ailleurs. Mais un jour il n’y aura plus de contenu « ailleurs » sauf ce que les clubs, ligue et fédé proposent.
Nous avons un premier objectif de 500 abonnés. Le tarif est de 5.99€/mois et l’offre annuel revient à 4.16€/mois. Nous avons obtenu la commission paritaire de service de presse en ligne, nous avons donc droit au taux de TVA réduite. L’objectif à terme est 2 000 abonnés, ce qui peut sembler peu, mais cela nous permettrait de fonctionner avec très peu de publicité et une équipe de 4/5 personnes. C’était le nombre d’abonnés du dernier hebdomadaire basket « papier » qui a fait faillite il y a un an. Nous cherchons donc aussi une solution pour matérialiser notre contenu Premium sur un support papier car 100% web cela bloque encore beaucoup de personnes, jeunes ou moins jeunes.

SBB : Selon vous, quel est la valeur ajoutée du site qui justifie un passage au modèle payant ?
MW : Les articles, dossiers et interviews sur des sujets que nous sommes les seuls à traiter. Cela est parfois un peu technique et réservé aux professionnels. Nous avons une approche assez BtoB sur certains sujets car nous savons que les professionnels du basket (dirigeants, agents et même joueurs) ont normalement besoin de ce type d’informations pour leur travail. Nous avons également été les seuls à nous déplacer au siège de la FIBA cette année pour discuter directement avec eux des sujets de discorde qu’ils ont avec l’Euroleague. Nous avons pu interviewer le directeur de l’Euroleague pour essayer d’avoir un point de vu objectif des deux côtés. Lors des deux premiers matchs de la Finale de Pro A, il y avait 3 journalistes à la conférence presse entre le match 1 et 2, dont un de chez nous qui a pu rapporter des infos qu’il aurait été impossible de traiter sans notre modèle payant car nous n’aurions pas eu les moyens de nous déplacer.
Pascal Legendre, qui a créé Maxi Basket en 1982 est un des membres de notre rédaction, nous apporte également beaucoup d’archives qui permet de prendre du recul sur certains sujets d’actualité ou tout simplement de se remémorer des souvenirs.

SBB : Un mot sur votre dossier concernant les salaires de Pro A. Comment travaillez-vous et quelles sont les difficultés rencontrées pour ce type d’enquête ?
MW : Nous avons justement repris ce travail qui était réalisé auparavant par Basket Hebdo, mais suite à leur disparition, plus personne n’était en mesure de fournir ce type de dossiers (NDLR : le mag BASKET a publié un classement des plus gros salaires de Pro A en janvier 2017).
Cette année, c’était un peu particulier car nous avons sorti le dossier assez tard pour coïncider avec le lancement de nos abonnements Premium. Mais cela ne nous a pas laissé plus de temps pour que toutes les personnes contactés nous répondent. J’ai centralisé les infos que les journalistes me remontait et j’ai parfois été étonné que les interlocuteurs n’arrivaient pas ou faisaient semblant de pas savoir la différence entre salaire brut et net.

Laisser un commentaire

Offre de stage : Assistant Chargé de Partenariats - U Arena Sponsoring - Jordan Brand et le Quai 54 prolongent l'aventure
Hand - Montpellier Handball favorise le réseautage digital entre ses partenaires avec Numevent(Lire la suite) eSport - Double jeux, au coeur des Worlds avec Arnaud Assoumani(Lire la suite) Offre de Stage - Offre de Stage : Assistant(e) Communication / Sponsoring - Lawn Tennis Club Deauville Normandie(Lire la suite) Offre de Stage - Pôle Conseil - MKTG(Lire la suite) Rugby - L'association NQT soutenue par le Stade Français(Lire la suite) Sponsoring - Manchester United a trouvé son café officiel avec Melitta(Lire la suite)