De nouvelles règles à la FIFA pour protéger les droits de maternité des joueuses

 

Les footballeuses, également adeptes de casino en ligne payant, devraient bientôt voir leurs droits de maternité protégés, d’après les nouvelles règles annoncées par la FIFA.

L’instance dirigeante du football va en effet mandater les clubs à accorder au moins 14 semaines de congé de maternité rémunéré à hauteur des deux tiers du salaire complet d’une joueuse. Les organismes nationaux de football peuvent insister sur des conditions plus généreuses.

« Son club aura l’obligation de la réintégrer et de lui fournir un soutien médical », a déclaré la FIFA. Tout club qui a mis fin au contrat d’une joueuse du fait de sa grossesse devra payer une indemnité et une amende et sera banni du marché des transferts pendant un an.

« L’idée est de protéger les joueuses avant, pendant et après l’accouchement », a déclaré le directeur juridique de la FIFA, Emilio Garcia.

Cette décision est considérée comme une étape clé dans la professionnalisation du football féminin – et le respect de la vie de famille des joueuses – après une Coupe du monde 2019 réussie et un investissement accru de la part des clubs d’élite dans la création d’une équipe féminine.

L’attaquante américaine Alex Morgan, vainqueur de la Coupe du monde l’année dernière, a signé avec Tottenham en septembre, quatre mois après avoir donné naissance à son premier enfant.

Ces règles devraient être approuvées par le Conseil de la FIFA le mois prochain et entreront en vigueur au 1er janvier 2021. « Nous pensons que ces règles font partie du bon sens », a-t-il déclaré à propos de cette décision, qui suit les normes de l’Organisation internationale du travail en matière de compensation du congé de maternité.

Sur les 14 semaines réglementaires de congés maternités, au moins huit doivent être données après l’accouchement. La FIFA prévoit également d’aider les clubs en leur permettant d’inscrire une joueuse en dehors d’une période de transfert en tant que remplaçante temporaire pendant la durée d’un congé maternité. Les entraîneuses bénéficieront également d’une protection contractuelle formelle.

« La FIFA ne s’est jamais occupée d’elles (les entraîneuses) au cours des 120 dernières années« , a déclaré Garcia, précisant que ces nouvelles règles bénéficieraient aux entraîneuses qui travaillent au niveau international. Les règles rédigées visent à « protéger la stabilité contractuelle, pour parvenir à une plus grande transparence afin de s’assurer que les entraîneuses sont également payées à temps ».

Article sponsorisé

 

 

Laisser un commentaire

L'Olympique de Marseille se lance (enfin) dans l'eSport avec... Basket - La FFBB se lance dans l'eSport sur le jeu Rocket League
Fil info - Suivez l'actualité du Marketing Sportif et Sport Business(Lire la suite) Offre Emploi - Offre Emploi : Attaché commercial HAIBIKE & WINORA - Groupe Accell(Lire la suite) MLS - Le Naming du nouveau stade d'Austin FC pour Q2(Lire la suite) Nomination - Bruno Martini Manager Général eSport de Team Vitality(Lire la suite) Football - Fortnite devient sponsor maillot face d'un club de football(Lire la suite) NFL - NFL - Les publicités du Super Bowl 2021(Lire la suite)