Tony Parker et Xavier Pierrot nous font visiter le chantier de la LDLC Arena « un projet à 141 millions d’euros »

crédit : Sport Buzz Business

Mardi, OL Groupe et LDLC ASVEL organisaient une visite du chantier de la future LDLC Arena installée à proximité du Groupama Stadium.

Pour cette présentation, Xavier Pierrot, directeur général adjoint d’OL Groupe en charge de la LDLC Arena, Tony Parker, président de LDLC ASVEL, Gaetan Muller, Président Délégué de LDLC ASVEL, TJ Parker, le coach de l’équipe de basket et Laurent de la Clergerie, Fondateur de la société LDLC, étaient présents.

Lors de cette rencontre, Tony Parker a notamment dévoilé la date du premier match de son équipe dans la nouvelle salle. Ce sera le 23 nombre face au Bayern Munich en Euroleague. D’ici là, les équipes de CITINEA, filiale de Vinci, peaufineront les derniers aménagements de la structure qui vient compléter l’offre d’OL Vallée, alors que le Allin Country Club de Jo Wilfried Tsonga et Thierry Ascione vient d’ouvrir.

« Le coût global est de 141 millions d’euros, construction, frais de maîtrise d’ouvrage et foncier inclus »

« La LDLC Arena est financée à 100% par OL Groupe, nous nous sommes appuyés sur nos fonds propres et on est sur crédit bail immobilier de 15 ans. Le coût global est de 141 millions d’euros, construction, frais de maîtrise d’ouvrage et foncier inclus » nous précise Xavier Pierrot. « Pour la rentabilité, le nombre d’évènements sera important. On a souhaité accompagner l’ASVEL avec un accord commercial novateur, on travaille ensemble sur la programmation et l’organisation des matchs, on travaille le basket en cohérence avec LDLC l’ASVEL »

Une salle indoor multifonction qui apparaît évidemment comme très complémentaire au Groupama Stadium pour OL Groupe. A terme, LDLC Arena devrait pouvoir accueillir entre 100 et 120 évènements par saison entre le sport (basket, hand,…) et les concerts et spectacles. Le 28 novembre, l’humoriste lyonnaise Florence Foresti se produira ainsi dans la nouvelle salle. Concernant l’offre hospitalité (VIP), il y aura 1 200 sièges répartis en 4 salons, 1 club privé, 16 box et 2 loges VIP.

« Il y aura différentes formules pour l’offre VIP, on a démultiplié l’offre et nous pourrons répondre à une plus grande demande » précise Gaetan Muller. « Le prix moyen va augmenter, les places avec une bonne visibilité seront plus chères » ajoute Xavier Pierrot.

« Un match NBA, j’y travaille.. » – Tony Parker

« Le championnat de France (Betclic Elite) est prévu à l’Astroballe, c’est l’accord que nous avons » rappelle Gaetan Muller. « On sait réagir si la date est disponible pour des matchs de playoffs, une demi-finale ou une finale de championnat… on va changer de configuration en 10h de travail, il n’y a pas difficulté » ajoute Xavier Pierrot. « On ne ferme pas de portes sur la programmation » complète Tony Parker. « Nous sommes le club résident, nous avons un vestiaire à l’année… on travaille main dans la main avec les équipes de l’OL pour trouver une cohérence dans le calendrier pour que ce soit gagnant-gagnant pour tout le monde »

Un outil de travail « mis à la disposition » du club de basket qui devrait lui permettre d’augmenter ses revenus les jours de match. « L’arena est un outil de développement très important pour nous, on devrait avoir un budget cette saison qui dépassera les 20 millions d’euros » explique Gaetan Muller.

Lors de ce point avec la presse, nous avons également demandé à Tony Parker quels évènements il rêvait d’accueillir. « Le Final 4 masculin, Final 4 féminin, un des 2 se serait génial ! » nous répond celui qui a gagné 4 titres NBA avec les San Antonio Spurs. « Un match NBA, j’y travaille..  mon rêve serait de faire un ASVEL-SPURS ici on en parle souvent avec Gaetan, on est sur le dossier… j’espère que ça va arriver bientôt. J’ai l’accord de principe des SPURS, maintenant, il faut travailler avec la NBA ».

« Travailler avec Xavier est un bonheur… je suis un entrepreneur et il faut une réalité économique, et c’est pour ça qu’on s’entend bien avec l’OL. Je suis trop content d’avoir des concerts, on a un contrat très longue durée avec Live Nation, on va recevoir les plus grands artistes, j’ai hâte de voir Jay-Z, Beyonce ! (rires) C’est une grosse fierté, c’est la salle de demain, multifonction » ajoute Tony Parker. Une LDLC Arena conçue par Populous qui sera équipée de tribunes escamotables et d’une charpente métallique capable de supporter 120 tonnes de matériel. Les spectateurs pourront bénéficier d’une acoustique exceptionnelle et d’une excellente connectivité, grâce au WIFI et à la 5G.

Naming – « On ne dit que LDLC Arena, c’est pas mal, on n’oublie pas de dire LDLC ! »

Déjà partenaire-titre de l’ASVEL depuis 2018, la société high tech LDLC est le Namer de cette nouvelle Arena. Un contrat déjà connu depuis environ 2 ans puisque le contrat comprenait également la phase chantier.

« C’est toujours une réflexion longue lorsque je doit mettre mon nom sur quelque chose… j’ai du mal, pour moi c’est plus qu’une marque » nous répond Laurent de la Clergerie, fondateur de LDLC (567,4 millions d’euros de chiffre d’affaires sur le dernier exercice 2022-2023). Car si vous ne le saviez pas, LDLC sont les initiales de Laurent de la Clergerie.

Pour LDLC, ce contrat de Naming signé au tout début de l’aventure de cette nouvelle salle est évidemment une bonne chose en terme de retombées et d’utilisation du nom de sa société. « On dit encore souvent ASVEL lorsqu’on parle du club de basket mais on ne dit que LDLC Arena, c’est pas mal, on n’oublie pas de dire LDLC ! » ajoute Laurent de la Clergerie. « On souhaitait accompagner un projet qui est presque national, montrer que le groupe a grandi, qu’il porte des valeurs, la salle est un vrai projet écologique… Nous sommes devenus un acteur de la région, c’est aussi l’occasion de rendre un peu, LDLC a grandi ici ».

« Le contrat de Naming est signé pour 8 ans en phase d’exploitation » nous précise Xavier Pierrot, directeur général adjoint d’OL Groupe. « L’accord était de 10 ans car il y avait le Naming pour la phase de construction. C’est une fierté pour l’OL d’avoir trouvé un partenaire comme LDLC pour nous accompagner, il y a une histoire locale, des valeurs humaines, comme avec Groupama et Francis Thomine pour le stade, c’est également une entreprise Auvergne Rhone-Alpes. On aurait peut-être pu trouver mieux avec un géant mondial mais pour nous ça comptait d’avoir une histoire de valeurs. Nous  faisons attention à ces sujets, nous nous sommes bien trouvés et nous sommes très contents de ce partenariat avec Laurent et ses équipes ».

crédit : Sport Buzz Business

Un cube vidéo géant, le plus grand d’une salle en France

Salle multifonction, la LDLC Arena aura évidemment pour vocation de faire passer un bon moment aux spectateurs. Sur ce sujet d’entertainement, outre l’accueil et le confort proposé dans la salle, cette dernière sera équipée d’un cube vidéo géant qui proposera une surface vidéo totale de 144m2. Un « scoreboard » qui sera là évidemment pour enrichir l’expérience des spectateurs dans la salle.

Le cube était un gros sujet » confie Tony Parker. « J’ai joué dans les meilleurs salles au monde, vous ne serez pas déçus je vous le promets ! »

« Le prestataire est Alabama » nous répond Xavier Pierrot. « Un prestataire sera en charge des créations diffusées sur le cube mais il n’est pas encore choisi ». Un cube qui pèse 14 tonnes et qui arborera la charte graphique de la salle avec des bandes verticales.

crédit : Sport Buzz Business

crédit : Sport Buzz Business

crédit : Sport Buzz Business

Crédit : Sport Buzz Business

Parmi les autres points abordés, Xavier Pierrot a également expliqué le mode de fonctionnement de la partie catering (restauration). « Nous avons fait le choix en tant qu’exploitant de LDLC Arena de ne pas avoir de prestataire pour la production de la vente aux buvettes. Nous allons exploiter nos buvettes en propre, on a une cuisine intégrée et nos équipes de production et de commercialisation ».

Des soirées à la LDLC Arena qui seront donc génératrices d’emplois. « On recherche toujours du personnel. Entre le Groupama Stadium et l’Arena, on va pouvoir proposer un mi-temps voir plus pour ceux qui travailleront sur les 2 sites? On recrute dans l’évènementiel, sécurité, hôtes/hôtesses, buvettes. Il y aura entre 400 et 500 personnes mobilisés les soirs de forte affluence. Au Groupama Stadium, c’est 3 000 personnes pour un gros match.

A lire aussi

Jo-Wilfried Tsonga et Thierry Ascione nous font visiter le chantier du All In Country Club, « un projet à 34 millions d’euros »

La salle « Sphere » de Las Vegas dévoile le plus grand écran LED au monde mesurant 54 000m2 et met en avant la NBA

Fan Experience : Le Stade de France en mode « groovy » avec Maisons du Monde

Basket – La FIBA installe un terrain en verre LED (ASB GlassFloor) lors de la Coupe du Monde féminine U19 disputée en Espagne

Un mur à bière express dans les allées de Roland-Garros 2023 pour vous servir en autonomie

Roland-Garros lance une nouvelle attraction qui emmène les spectateurs à 50 mètres du sol

Laisser un commentaire

Manchester United officialise l'arrivée de Snapdragon (Qualcomm)... Paris Sportifs : L’ANJ lance une campagne de sensibilisation...
Event - Les Jeux Olympiques eSport auront lieu en Arabie Saoudite en 2025(Lire la suite) Paris 2024 - Qui sont les sponsors de nos porte-drapeaux Florent Manaudou et Mélina Robert-Michon ?(Lire la suite) Paris 2024 - 4 sponsors bien visibles au Parc des Champions du Trocadéro(Lire la suite) Business - Paris 2024 - Combien coûte la Cérémonie d'Ouverture organisée sur la Seine ?(Lire la suite) Publicité - L'actrice Zendaya défie Federer au "air tennis" dans une nouvelle publicité(Lire la suite) Business - Decathlon Pulse, la filiale dédiée aux investissements dans les startups sportives(Lire la suite)