Digital – Le Stade de Reims ferme ses réseaux sociaux

 

Hier, le Stade de Reims a annoncé fermer ses réseaux sociaux… de manière temporaire. Une initiative décalée à quelques jours d’accueillir l’ESTAC lundi pour l’affiche de Ligue 2 qui opposera le troisième au second du classement.

« Nous sommes plus de 360 000 sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram), mais combien serons-nous lundi à Delaune ? Parce qu’un derby ça ne se suit pas, ça se vit, les réseaux sociaux du Stade de Reims seront fermés jusqu’au coup de sifflet final de SDR-ESTAC. Une seule adresse pour exprimer votre ferveur : celle de Delaune lundi soir ! ». C’est par ces mots que le club mobilise ses fans autour du match de lundi en les incitant à venir au stade. Une prise de parole qui peut surprendre à l’heure où le stade connecté est l’expérience 2.0 du Fan sont « glorifiés ».

Le digital vide-t-il les stades ?

« Si c’est une action de communication, elle émane d’une réflexion récurrente au sein du club avec en premier lieu notre responsable du développement qui s’intéresse aux stades connectés et déconnectés dont on parle moins » nous précise Benjamin Parrot, Responsable Communication et Médias du club. « Nous développons beaucoup le digital, à travers un nouveau site et un large déploiement sur les réseaux sociaux, avec une progression de 100% en un an sur nos réseaux où nous comptons plus de 360 000 suiveurs en cumulé, très majoritairement issus de la région. En parallèle, on constate une érosion de l’affluence au stade, pour différents facteurs. Si ces deux phénomènes sont individuels et propres à beaucoup de clubs -communauté en hausse, affluence en baisse- ils révèlent peut-être de manière sous-jacente un déplacement de la manière de vivre un événement. »

Le stade, l’essence même du spectacle sportif et de l’expérience Fan

« Dans une société ultra digitalisée où le virtuel prend de plus en plus le pas sur le réel, nous avons voulu, à travers cette campagne qui intervient avant le derby contre Troyes, interpeller d’une part et d’autre part replacer l’essence même du football, se rendre au stade, assister à un match, au centre de tout. » ajoute Benjamin Parrot. « Delaune est un splendide écrin, avec une équipe troisième au classement, la pelouse la mieux notée de la division, des écrans géants neufs et si notre rôle est de raconter l’histoire sur les réseaux, elle se joue avant-tout ici ! Cette non-communication est une communication engagée qui provient d’un club historique, né en 1931. Elle ne remet absolument pas en cause notre investissement à l’avenir sur les réseaux, qui nous permettent d’entretenir un lien direct et privilégié avec nos fans, juste elle pose la question à l’orée d’un match à enjeux : « qu’est-ce que vivre le football finalement ? ».

Le Community Manager au chômage technique pendant quelques jours ?

En se coupant des réseaux sociaux, que va bien pouvoir faire la personne en charge d’animer les différents comptes du club ? « Humer la pelouse et la vie au sein du groupe pro, avec le téléphone dans la poche ! Si nous sommes temporairement inactifs sur les réseaux, nous continuerons à alimenter notre site officiel, à répondre aux messages privés, et à plancher sur des publications engageantes pendant les fêtes. Il y a de la matière ! » nous précise le Responsable Communication et Médias.  « La billetterie table actuellement sur une jauge à 11 000 spectateurs, ce qui constituerait déjà notre plus grosse affluence de la saison. Bien sûr cette opération ne nous fera pas basculer vers un « guichets fermés », mais il pourrait y avoir des petits effets en match-day, d’autant que cette action n’est pas isolée, et s’inscrit dans un plan d’actions plus global autour du match de Noël »

Avec cette initiative, le club soulève un véritable problème de fond global. Le digital et la connectivité à tout prix, partout tout le temps… Si il est difficile de mesurer l’impact de l’évolution des modes de consommation 2.0 sur les affluences dans les stades, l’utilisation du digital à l’intérieur même des enceintes est de plus en plus remise en cause par les supporters eux mêmes. Si certaines offres de services 2.0, comme la commande et livraison de son repas à sa place, sont utiles, d’autres semblent venir poluer l’expérience même du spectateur. Le stade 2.0 est-il mort né ?

Manifestations hostiles au Wifi des fans du PSV Eindhoven (facecacheedusport.com)

Laisser un commentaire

Un record d'affluence historique pour un match de handball lors... Shopping - Le pull de Noël Paris Saint-Germain (Christmas Jumper)
Handball Féminin - La Ligue Butagaz Energie a trouvé des diffuseurs TV (et un financement)(Lire la suite) Marque - "Court 37", le nouveau siège monde de Lacoste(Lire la suite) Offre de Stage - Offre de Stage : Assistant(e) Communication, Event - Tecnifibre(Lire la suite) Football - Mercato - L'AS Monaco en tête du classement des plus gros vendeurs de joueurs depuis 10 ans(Lire la suite) Offre de Stage - Offre de Stage : Business Developer - Allomatch by MatchPint(Lire la suite) Nomination - Christophe Cance nouveau Directeur commercial global de PUMA France(Lire la suite)