Running : la course au digital

Vintage Running Digital

Près de 7,8 millions de français font de la course à pied. 32% évaluent leur performance à travers des applications. 57% des compétiteurs utilisent les réseaux sociaux pour partager à propos de cette passion. Des chiffres en constante évolution d’après le baromètre du running Caisse d’Epargne, que les dispositifs digitaux déjà mis en place et imaginables dans un futur proche permettront de rendre le marché encore plus attrayant et porteur pour les marques.

Améliorer l’expérience de course

L’annonce récente de la collaboration entre Spotify et adidas en est un exemple parfait. Désormais, les équipementiers comme les marques engagées dans le running, cherchent à accompagner le runneur dans sa pratique quotidienne à travers une stratégie de brand utility. Il ne s’agit plus pour ces acteurs de vendre seulement leurs produits mais de contribuer à l’amélioration de l’expérience de course en étant principalement source de motivation. L’objectif étant bien sûr d’une part, de fidéliser ses propres clients et d’autre part, recruter de nouveaux consommateurs dans un secteur ultra-concurrentiel. Ce n’est donc pas pour rien que adidas a fait un pas de plus vers cette logique en s’appuyant cette fois-ci sur l’insight suivant : 54% des compétiteurs écoute de la musique durant leur pratique.

Quant au smartphone, ils sont 41% à l’embarquer lors de leur sortie running, notamment pour écouter cette musique mais aussi pour mesurer leurs performances à travers les diverses applications de quantified self disponible sur le marché. Que ce soit Runtastic, Nike+ Running ou encore Endomondo, chacune d’entre-elles permet aussi bien de tracker les kilomètres avalés et les calories dépensées que de lancer des défis à ses amis. C’est d’ailleurs cette dernière possibilité qui motive bon nombre de pratiquants en leur apportant la sensation de ne plus courir vraiment tout seul.

Courir rime avec plaisir

Au-delà de ces applications, de nouvelles plateformes ont vu le jour dernièrement centrées autour de la notion de gaming, de challenges ou encore de rencontres. C’est le cas notamment de Running Heroes qui vient ajouter une couche supplémentaires à celles-ci en donnant accès à des offres promotionnelles auprès de partenaires en échange des kilomètres parcourus. Quant à Jogg.in, elle offre une interface simple et fluide permettant de créer et rejoindre des sessions afin de trouver des compagnons d’échappée. D’ailleurs, la start-up vient d’annoncer les 1 000 sessions organisées en moins de 8 mois à travers la belle vidéo ci-dessus. Plateformes qui viennent se juxtaposer aux écosystèmes développer par des marques engagées comme la Caisse d’Epargne et sa communauté Esprit Running.

Nike+ Game Vision – Future Running with Google Glass from Hannah Liffler on Vimeo.

Toutes ces initiatives ne sont pas innocentes dans l’intensification de la pratique féminine. Cette dernière rassemble aujourd’hui près de 3,4 millions de pratiquants, soit une augmentation impressionnante de plus de 40% par rapport à l’année dernière. Le potentiel dans ce marché est conséquent, d’autant plus que ce ne sont pas les possibilités technologiques qui vont manquer pour faire évoluer la pratique. En témoigne, le projet Nike+ Game Vision développé par des étudiants allemands de la Miami Ad School Europe mixant Google Plus et Nike+ Running et résumé dans la vidéo précédente. Le running devient alors jeu à travers le principe de réalité augmentée. C’est le cas également de l’application Run An Empire qui transforme ses runs quotidiens en véritable conquête de territoires afin de devenir le maître de son quartier. Après avoir récemment pulvérisé son objectif de financement sur Kickstarter.com, le projet est actuellement en cours de développement.

Compétition rime avec émotion

Après des heures d’entrainements et de souffrance, la compétition est là comme point d’orgue pour les plus motivés. Elle est aussi là pour les marques comme une énième possibilité de se démarquer en tant que collègue de course. C’est le cas notamment de l’opération « Hi-5 to share » mise en place par Nike lors du 10KM Nike à Rio de Janeiro. Cette dernière permettait aux athlètes de partager leur performance en temps réel sur les réseaux sociaux en tapant simplement dans une main qui identifiait et déclenchait alors le partage. Un principe qui rappelle celui de Social Runner, concept mis en place par la Caisse d’Epargne offrant la possibilité, via une application Facebook, de publier lors de sa course des message préétablis en fonction de la performance réalisée à différents points de passage.

Les médias sociaux se sont révélés une nouvelle fois comme un véritable terrain d’engagement et de soutien lors du récent Marathon de Boston qui avait couté la vie à 3 personnes en 2013 suite à un attentat sur la ligne d’arrivée. Le clip suivant accompagné du hashtag #WeWillRun et réalisé par le producteur JJ Miller ont permis de créer un sentiment positif, de rassembler et de rendre encore plus fort et retentissant cet événement sportif.

Laisser un commentaire

"Galaxy 11 - The Training" - Nouveau film Samsung avec C.Ronaldo,... Tour de France - Antargaz devient Parrain du Prix de la Combativité...
Business - Therabody dévoile un impressionnant pool d'investisseurs(Lire la suite) Sponsoring - Kevin Rolland nouvel ambassadeur de la marque Izipizi(Lire la suite) Tennis - Andy Murray nouvel investisseur de la boisson Halo(Lire la suite) Fil info - Suivez l'actualité du Marketing Sportif et Sport Business(Lire la suite) Offre de Stage - Offre de Stage : Sponsoring Sales Manager - Grinta(Lire la suite) Media - beIN SPORTS invite des supporters de la Ligue 2 BKT en plateau chaque week-end(Lire la suite)