Interview : Karl Lorenzon, Responsable Marketing Digital et Retail à la Française Des Jeux

 

Le Coupe du Monde de Football est toujours un moment spécial pour les parieurs. Pour les opérateurs, cette compétition majeure reste également un moment clé.

Digitalisation de l’offre, expérience client, nous avons posé quelques questions à Karl Laurenzon, Responsable Marketing Digital et Retail à la Française Des Jeux.

SportBuzzBusiness.fr : Vous avez mis en place un FanBoat au Port de la Rapée, quel est le principe ?
Karl Lorenzon : La Française Des Jeux a lancé le FanBoat ParionsSport, qui accueille les supporters de 12h à minuit depuis le début de la compétition. Les supporters peuvent regarder les matchs et participer à différentes activités. À partir de maintenant, les jours où il n’y aura pas de match, les horaires seront un peu aménagés, de 16h à minuit.

« Pour ce qui est du chiffre d’affaires enregistré sur le bateau […]il se situe dans la moyenne haute au niveau national »

SBB : Quel premier bilan tirez-vous, à mi-parcours de cette Coupe du Monde 2018 ?
Karl Lorenzon : Le bilan est très positif ! Quand l’opération a été lancée au début de la compétition, il a fallu un peu de bouche à oreille pour que le FanBoat se remplisse. En une semaine, nous avons réussi à faire guichets fermés même si l’entrée est gratuite. Nous sommes malheureusement obligés de refuser du monde, car nous avons une capacité réduite en raison des contraintes de sécurité. Nous pouvons accueillir 400 personnes en instantané. Nous en accueillons jusqu’à 1 000 quotidiennement. Pour les matchs importants, notamment ceux de l’Équipe de France, nous avons été obligés de refuser du monde. C’est frustrant de ne pas pouvoir les laisser rentrer, nous sommes un peu victime de notre succès. Pour nous ça reste un bilan très positif à mi-parcours.

SBB : Le FanBoat déclenche-t-il une envie de parier chez les supporters qui s’y rendent ?
Karl Lorenzon : Le Fan Boat est avant tout un lieu de vie. On vient plutôt regarder les matchs entre supporters. On a effectivement une zone de paris qui nous permet de mettre en avant notre offre, à la fois l’offre classique et les nouvelles que nous avons lancé pour la Coupe du Monde. Pour ce qui est du chiffre d’affaires enregistré sur le bateau, nous n’avons pas encore de chiffre précis, même s’il se situe dans la moyenne haute au niveau national. Cela s’explique par une fréquentation relativement importante du lieu.

« À l’issue de la phase de groupe, nous avons enregistré un chiffre d’affaires de 159 millions d’euros »

SBB : D’un point de vu des paris, la Française Des Jeux a annoncé vouloir dépasser la Coupe du Monde 2014 (192 millions d’euros de mise) et l’Euro 2016 (174 millions d’euros de mise), où en êtes-vous après les phases de poules ?
Karl Lorenzon : Globalement, depuis le début de la Coupe du Monde, à mi-parcours, nous sommes sur un bilan très positif. À l’image du marché global, nous avons une forte croissance par rapport aux précédents évènements. Nous sommes en avance par rapport à l’objectif global que nous nous étions fixés de 200 millions d’euros de mise sur l’ensemble de la compétition. Nous ferons un nouveau bilan en fin de compétition, pour l’instant les voyants sont au vert, à l’image du marché global qui regroupe les paris sportifs en point de vente et les opérateurs en ligne.

SBB: Le record du dernier mondial sera donc battu ? 
KL : Oui. À l’issue de la phase de groupe, nous avons enregistré un chiffre d’affaires de 159 millions d’euros. Lors de la Coupe du Monde 2014, nous étions à 192 au total à la fin de la compétition. Sur la phase de groupe nous avons une croissance relativement importante. Il y a un comportement des parieurs qui suscite beaucoup d’intérêt pour les paris sportifs.

SBB: Les matches de l’Équipe de France représentent-ils des pics de paris sportifs lors de ce mondial ?
KL : Il y a effectivement un effet Équipe de France puisque les plus gros chiffres d’affaires que nous ayons fait sont quasiment tous sur les matchs des Bleus. Cela a encore été le cas avec le France-Argentine de samedi dernier, qui est le plus gros chiffre d’affaires enregistré depuis le début de la compétition. Nous nous attendons à battre ce record lors du quart de finale contre l’Uruguay. Nous n’avons pas non plus une surperformance lors des matchs de Bleus par rapport au marché. Il y a un effet « supporter » qui attire plus de parieurs. Pour rappel, le record historique pour ParionsSport c’est la finale France-Portugal, où nous avions enregistré plus de 18 millions d’euros de mise. On peut s’attendre, si la France continue d’avancer dans la compétition, à s’approcher de ce record. Il y a un vrai effet Équipe de France, nous espérons qu’elle ira le plus loin possible.

« Le digital en point de vente ou en ligne est omniprésent chez les joueurs »

SBB : Dans l’espoir de recruter 500 000 nouveaux joueurs lors de la Coupe du Monde, la Française Des Jeux a lancé 7 nouvelles formules, permettant de parier jusqu’à 30 fois par match, quelle a été la réponse des habitués ou des novices ?
KL : Ces nouvelles formules de paris ont été mises en place pour séduire les parieurs habitués. Ce sont des formules que l’on retrouve chez la quasi-totalité des opérateurs en ligne. Il y a eu une remise à niveau de notre part, avec des formules qui n’existaient pas avant, qui nous permettent de séduire un public un peu plus initié. Cela représente un point non-négligeable de notre chiffre d’affaires puisque ça représente entre 5% et 10%. C’est du pur chiffre d’affaires additionnel puisque ces paris n’existaient pas avant.

On a également mis en place de paris plus axés sur le grand public, avec le vainqueur de la compétition ou le meilleur buteur…  Ce sont des formules plus accessibles et également nouvelles pour nous car elles n’existaient pas en 2014, lors du mondial au Brésil. Cela nous permet d’attirer de nouveaux joueurs.

SBB : La Française Des Jeux mise beaucoup sur le digital, notamment avec l’application et le site ParionsSport. Les parieurs ont-ils réellement jeté leur dévolu sur ces supports ?
Karl Lorenzon : On peut voir que le poids de ParionsSport en ligne est important. Il y a une forte hausse pendant la Coupe du Monde, avec la majorité des paris qui passent par l’application. Cela a permis d’améliorer l’activité 100% digital pour nos paris sportifs. Pour autant, la nouvelle application en borne ParionsSport Point de vente, est à l’origine de presque 60% des mises enregistrées en point de vente. Le digital en point de vente ou en ligne est omniprésent chez les joueurs.

 

Comparatif des bonus pour la Coupe du Monde 2018

Laisser un commentaire

Quand Huawei met Antoine Griezmann sur la touche dans sa dernière... Bon Plan : -20% supplémentaires sur plus de 1800 produits soldés...
Football - uhlsport présente le nouveau ballon de la Ligue 1(Lire la suite) Football - Puma dévoile le nouveau maillot domicile du Stade Rennais(Lire la suite) Offre de Stage - Assistant Marketing Basket - uniteamsport(Lire la suite) Offre Emploi - Offre Emploi : Assistant Store Manager - ASICS(Lire la suite) Offre Emploi - Offre Emploi : Chef de projet Evénementiel - Run For You(Lire la suite) Droits TV - Liverpool va toucher plus que le champion Manchester City(Lire la suite)