Les hôteliers français prennent leur distance avec l’organisation des JO de Paris 2024 après le partenariat entre le CIO et Airbnb

 

C’était plus que prévisible. Suite à l’officialisation du partenariat entre Airbnb et le Comité International Olympique (CIO), les hôteliers français ont annoncé hier qu’ils allaient prendre du recul sur leur implication dans l’organisation des JO de Paris 2024. 

«Les hôteliers vont suspendre leur participation à l’organisation des JO 2024», a précisé hier Laurent Duc, président de la branche hôtellerie de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (Umih) à l‘AFP, en marge du 67e Congrès de l’organisation qui se tient jusqu’à jeudi à Biarritz.

Interrogé par Europe 1 ce matin, le président du Groupement national des chaines hôtelières Jean-Virgile Crance dénonce la concurrence déloyale d’Airbnb. Jusqu’à nouvel ordre, les professionnels du secteur ne siégeront plus aux réunions préparatoires de Paris 2024.

« Il y a deux règlements différents pour le même match, nous ne sommes pas d’accord. […] « Comment pouvons-nous accepter demain d’avoir une offre qui n’apportera aucune garantie en terme de sécurité, de capacité d’accueil ou de conditions tarifaires » a notamment précisé Jean-Virgile Crance.

Entre temps, c’est la Maire de Paris Anne Hidalgo qui avait fait part de son inquiétude concernant le deal entre Airbnb et le CIO.

Tony Estanguet s’exprime sur le partenariat CIO – Airbnb

Interrogé par TV5 Monde, le Président de Paris 2024 Tony Etanguet a commenté la signature du contrat de partenariat entre le Comité International Olympique (CIO) et Airbnb. La plateforme d’hébergements doit-elle être vu comme un ennemi des JO de Paris 2024 ? Tony Estanguet s’est voulu rassurant. « Airbnb est un partenaire du CIO au niveau mondial. Dans certaines villes, le CIO a des besoins et peut s’appuyer sur Airbnb lorsque la capacité hôtelière n’est pas suffisante. Ce n’est pas le cas à Paris, nous allons nous appuyer sur les hôtels de la région Ile-de-France, nous avons cette chance d’avoir suffisamment d’hôtels disponibles pour accueillir les millions de touristes. A Paris 2024, nous ne sommes pas impactés par ce partenariat avec Airbnb, il y a plus un besoin au niveau mondial pour le CIO et c’est dans cet état d’esprit que ce dernier a signé son partenariat avec Airbnb ». Pour rappel, le partenariat entre le CIO et Airbnb se concentrera également sur des expériences money can’t buy que pourront monétiser notamment les athlètes olympiques ou encore la mise à disposition de logements pour ces derniers durant leur saison sportive aux quatre coins du monde.

Une situation de mini crise donc pour Paris 2024 qui se serait évidemment bien passé de cette « affaire Airbnb ». Les JO de Paris vont-ils en prendre un coup en terme d’image ? De quel côté se rangera l’opinion publique ? Le CIO risque-t-il d’être diabolisé en France pour avoir signé ce partenariat avec Airbnb ?

 

Laisser un commentaire

Qui sont les membres du Jury des Trophées Sporsora 2020 du Marketing... Offre de Stage : Assistant Chef de Projet - Digital Playas
Offre Emploi : Vendeur billetterie - FFT - Vendeur billetterie - FFT(Lire la suite) Offre Emploi - Service aux joueurs - Roland-Garros 2020(Lire la suite) QUIZ - Quiz N°1 spécial "MONEY" - Testez vos connaissances "Sport Business"(Lire la suite) BON PLAN - Les chaînes Canal+, beIN SPORTS et Eurosport en promotion(Lire la suite) Communication - Asics utilise la Réalité Virtuelle pour présenter ses 3 nouveaux modèles de chaussures(Lire la suite) COVID-19 - New Balance va produire des masques de protection(Lire la suite)