Roland-Garros espère lutter contre le cyberharcèlement des joueurs et joueuses avec Bodyguard

 

A l’occasion de Roland-Garros 2023, la Fédération Française de Tennis annonce s’être associée à Bodyguard. L’application permet de ménager la santé mentale des joueurs en filtrant les messages malveillants sur les réseaux sociaux.

C’est devenu une nécessité tant les messages de haine à l’encontre des joueuses et joueurs de tennis fleurissent quotidiennement sur les réseaux sociaux. C’est pourquoi, cette année, la Fédération française de tennis (FFT) a décidé de prendre le fléau du cyberharcèlement à bras-le-corps. A quelques jours du début des tableaux principaux de Roland-Garros 2023, elle annonce son partenariat avec Bodyguard.

Grâce à sa technologie, née en 2017, cette application permet de « préserver les joueurs, leur santé mentale, les valeurs du sport et du tennis et de bannir les personnes qui viennent répandre leur agressivité et leur haine sur les réseaux sociaux ».

Comment ça marche ?

Concrètement, c’est une intelligence artificielle qui s’occupe de la modération en temps réel. Les commentaires sont analysés en moins de 200 millisecondes. « Une équipe de linguistes crée des structures de mots permettant de mettre à jour la technologie en temps réel à partir de ce qui est publié sur les réseaux sociaux afin de générer une analyse contextuelle. L’objectif étant de ne rien laisser passer, tout en étant certain de ne rien censurer », explique la FFT dans un communiqué.

Un QR code à flasher

Bodyguard assurera la protection de tous les acteurs du tournoi : les comptes institutionnels de la FFT et de Roland-Garros, mais aussi et surtout, des joueurs et joueuses qui le souhaitent. Pour cela, ces derniers devront flasher un QR code pour connecter leurs réseaux à la technologie.

Le Grand Chelem parisien peut se féliciter d’être le premier événement sportif mondial à mettre en place ce type de dispositif.

« Protéger efficacement »

« La santé mentale des joueuses et des joueurs constitue un enjeu prioritaire pour le tournoi de Roland-Garros. Il n’y a de place pour aucune forme de violence dans notre tournoi, affiffrme Caroline Flaissier, directrice de la FFT. Nous sommes ainsi très fiers d’être le premier tournoi du Grand Chelem à offrir aux joueurs une solution pour se protéger efficacement contre le cyberharcèlement. Nous souhaitons en effet préserver joueuses et joueurs de ce fléau, afin de leur permettre de disputer le tournoi dans les meilleures conditions mentales. »

A lire aussi :

La voix de Roger Federer débarque dans Waze pour guider les automobilistes

Roland-Garros 2023 : Quel dispositif sur France Télévisions ?

Roland-Garros 2023 : Amazon Prime Video met en scène Jo-Wilfried Tsonga et Caroline Garcia dans sa publicité

Tennis – Roland-Garros 2023 : le détail du prize money record dévoilé, combien empochera le vainqueur ?

Laisser un commentaire

"On s'était dit rendez-vous au premier virage" - CANAL+ célèbre... Sponsoring - Krys poursuit l’aventure avec le Tour de France...
Business - Alliance stratégique entre ScorePlay et Samba Digital(Lire la suite) Offre Emploi - Social Creative Brands & Video Producer - Sportfive(Lire la suite) Lifestyle - Nike et Jacquemus dévoilent un sac virgule vendu au prix de...(Lire la suite) Football - Exit Nike, un nouvel équipementier pour le RB Leipzig(Lire la suite) Business - adidas prolonge avec Noah Lyles, un contrat record en athlétisme depuis Usain Bolt(Lire la suite) Branding - Le Groupe Le Five change de nom et devient "Players"(Lire la suite)