Décryptage – Les chiffres clés du marché des transferts internationaux dans le football (Rapport FIFA TMS 2017)

 

Si le marché des transferts dans le football reste globalement très opaque pour le grand public notamment sur le montant des indémnités, la FIFA connaît et exige les chiffres précis sur les achats et les ventes des clubs concernant les transferts internationaux , c’est à dire entre deux clubs de deux pays différents.

Depuis plusieurs années maintenant, les clubs utilisent FIFA TMS  pour renseigner les détails des transactions internationales (International Transfer Matching System – ITMS). Vous trouverez en bas d’article une illustration de la procédure à suivre pour officialiser un transfert.

Et aujourd’hui, FIFA TMS présente les chiffres concernant l’année 2016. Détail important, les chiffres présentés ci-dessous ne tiennent pas compte des transactions concernant un même marché (transfert entre clubs français par exemple).

Football – 4,79 milliards de dollars dépensés par les clubs en transferts internationaux en 2016

Si aucune communication n’est faite sur le montant d’un transfert de joueur en particulier, le dernier rapport FIFA TMS permet comme chaque année d’avoir une vision globale du marché des transferts internationaux.

En 2016, les indemnités totales de transferts internationaux atteignent un nouveau record avec 4,79 milliards de dollars (US), soit 14,3% de plus qu’en 2015 (Lors de l’année 2014, le chiffre était de 4,1 milliards $).

L’année dernière, les clubs membres de l’UEFA représentent 82,1% des dépenses avec 3,9 milliards de dollars. Le nombre de transactions enregistrées par le système grimpe à 14 591, c’est là aussi un nouveau record. Des transferts, payants ou non, qui ont impliqué 4 379 clubs et 12 464 joueurs différents.

Car au total, sur les 14 591 transactions, 66% concernent des joueurs libres, 14% un prêt, 12% un transfert définitif et 8% un retour de prêt. En réalité et sur la scène internationale, les sommes dépensées par les clubs sont encore plus importantes car le rapport ne prend pas en compte les montants versés en primes à la signature, une pratique courante lorqu’un joueur n’est pas sous contrat avec un autre club.

« Cela indique clairement que le football est plus internationalisé que jamais », a commenté Kimberly Morris, responsable générale par intérim de TMS. « Il est très intéressant de suivre l’évolution et l’expansion du marché des transferts année après année sur toute la surface du globe. »

Les clubs anglais sont les plus dépensiers sur la scène internationale, la Chine devant la France

Et sur ce marché des transferts internationaux, c’est l’Angleterre qui est le pays le plus dépensier avec 1,372 milliard de dollars dépensés par ses clubs. Un chiffre en croissance de +8,7% (tableau de gauche ci-dessous). Un record.

Suivent l’Allemagne (576,4M$ / +55,9%), l’Espagne (508,7M$ / -15,6%), l’Italie (508,5M$ / -5,5%), la Chine (451,3M$ / +168,2%) et la France (207,7M$ / -34,5%). Pour notre pays, le recul des achats internationaux de 30% en valeur à de quoi interpeller. Simple protectionnisme en dépensant dans l’hexagone ou notre football est-il bien en perte de moyens et d’attractivité ?

Les clubs espagnols, italiens et français sont les meilleurs vendeurs à l’étranger

Le classement des pays les plus vendeurs est tout autre (tableau de droite ci-dessus). En première position on retrouve l’Espagne dont les clubs ont vendu pour 554,5M$ (+49.5%) en 2016 à l’international. Suivent l’Italie (486,2M$ / +44.6%), la France (453,8M$ / -0.3%), le Portugal (419,1M$ / -3.9%), l’Allemagne (358,7M$ / -0.4%) et l’Angleterre (312,8M$ / -40.9%).

Au jeu de la « balance commerciale », la France arrive en première position avec un chiffre positif de +246,2M$, devançant le Portugal, le Brésil et l’Ukraine (tableau de droite ci-dessous). Une balance négative du côté de l’Angleterre avec -1 milliard $.

Avec une Premier League puissante économiquement et boosté par la perspective de l’énorme contrat TV local en place depuis cette saison, les clubs anglais ont été très dépensiés lors du dernier mercato. Manchester United a notamment enregistré l’arrivée de Paul Pogba pour un montant record dans l’histoire du football.

Même si les clubs anglais ont vendu à l’international pour 312,8M$ (732 transferts internationaux, le chiffre le plus élevé des pays membres de l’UEFA), les dépenses sont très largement au dessus pour bien figurer dans le classement de la balance commerciale par pays (tableau à droite ci-dessus), mais qu’importe.

Le joueur brésilien est le plus demandé sur le marché des transferts internationaux

Enfin et chiffres également très intéressants, ceux concernant la nationalité des joueurs concernés par ces transferts internationaux. Le Brésil est à la fois le pays qui a le plus de joueurs impliqués (1 642) dans des transactions et le pays dont les joueurs rapportent le plus. 593,9M$ ont ainsi été dépensés sur le marché international pour s’offrir des joueurs brésiliens. La France arrive en seconde position avec 520,1M$ (+15.4%). Le podium en valeur est complété par l’Espagne (320,9M$). Un classement (au milieu ci-dessous) qui permet d’apprécier la qualité à venir des équipes nationales.

Comment s’effectue un transfert international dans le Football ?

Laisser un commentaire

Offre Emploi : Responsable club de remise en forme - Amazonia France - Slovénie : 6,9 millions de téléspectateurs en moyenne...
Offre de Stage - Offre de Stage : Assistant(e) Marketing & Sponsoring - INFRONT(Lire la suite) Offre de Stage - Offre de Stage : e-commerce - Tecnifibre(Lire la suite) Droits TV - Paris 2024 lance son appel d'offres pour les Jeux Paralympiques(Lire la suite) Football - OM VS PSG - Quel est le club préféré des français ? (sondage Odoxa)(Lire la suite) Branding - Une nouvelle identité visuelle pour la Fédération Française de Lutte(Lire la suite) Offre Alternance - Chargé de développement Commercial - Entreprise partenaire de Win Sport School Lille(Lire la suite)