Interview : Alexandre Hubner – Agent d’image et Président de l’Agence ICONE

Alexandre Hubner Ugo Crousillat agence ICONE

Alexandre Hubner et Ugo Crousillat (Water-Polo)

 

Avec l’avènement du sport business et de la starification des sportifs, l’intérêt des marques est devenu grandissant depuis plus de 20 ans. En parallèle du métier d’agent sportif (négociation d’un contrat entre un club et l’athlète..) c’est développé celui d’agent d’image, celui qui fait fructifier les contrats en dehors des terrains.

Rencontre avec Alexandre Hubner, Agent d’image et Président de l’Agence ICONE, spécialisée dans la gestion d’image et la représentation de personnalités. L’Agence représente notamment les intérêts d’image du handballeur Luka Karabatic, des volleyeurs Earvin Ngapeth et Antonin Rouzier, du nageur Mehdy Metella ou encore l’actrice Flavie Pean.

SportBuzzBusiness.fr : Quelle est la journée type d’un agent d’image ?
Alexandre Hubner :
Généralement, la journée commence par un parcours de l’actualité. Cela consiste à faire le tour de ce qui se dit, ce qui se trouve sur le web, la presse… Ensuite le plus souvent, nous échangeons avec les personnalités pour faire un point sur leur actu ou sujets divers en prenant contact avec eux par mail ou téléphone. Il faut être en perpétuel lien avec eux pour leur faire part de ce qui se passe dans les media et autres et discuter de leur quotidien.
Enfin, l’agent se doit d’être présent aux événements de représentation et lors de rencontres sportives pour soutenir ses athlètes où l’agent va à la rencontre des partenaires, des média et accompagne la personnalité en RP.
Pour conclure, je dirai qu’il n’y a en quelque sorte pas de journée type et c’est ce qui fait que ce métier est passionnant.
Nous accompagnons plusieurs personnalités d’univers variés, chaque discours est différent, chaque relation est personnalisée avec un objectif clair : créer un environnement sain et serein, venant en appui de leur carrière professionnelle, tout en valorisant leur image de personnalités publiques.

Luka Karabatic Earvin Ngapeth agence ICONE

Earvin Ngapeth et Luka Karabatic

SBB : Quel rôle à l’agent d’image auprès des sportifs ? Etes-vous jugé sur vos résultats directement ?
AH : Accompagner dans la durée le sportif en parallèle de sa carrière parce que l’on croit en son talent et à sa dimension médiatique. Le métier d’agent d’image est encore assez méconnu du grand public. Maîtriser son image apparait aujourd’hui comme essentiel dans la gestion de carrière d’un sportif ou d’une personnalité en général. Le sportif professionnel assure des performances sportives et y dédie énormément d’énergie. Il est aussi devenu un symbole de communication, un vecteur positif d’affect. Le rôle de l’agent est avant tout d’être un intermédiaire de confiance afin de le soulager des démarches de prospection, de relations publiques, médiatiques, de promotion… L’agent d’image est là aussi pour garder un certain recul et discernement en le conseillant sur ses choix. L’objectif principal étant la maitrise complète de la communication et de l’image.
L’agent est présent aux côtés de l’athlète pour l’accompagner dans la durée en parallèle de sa carrière sportive. Nous collaborons d’ailleurs avec les agents sportifs qui gèrent quant à eux les opportunités de carrière. Le but est de permettre à l’athlète d’avoir à ses côtés une sphère de confiance pour avancer le plus sereinement possible dans « ses carrières ».
Quant aux résultats, nous sommes plus tenu à des obligations de moyens qu’à des obligations de résultats dans le sens où c’est un travail de patience fait sur le moyen/long terme.

SBB : Quelles sont les qualités à posséder ?
AH : 5 points fondamentaux me paraissent essentiels: avoir un bon relationnel, être patient, être réaliste, savoir être discret et avoir une capacité d’adaptation.
Cela implique d’être disponible, crédible, de posséder un certain sens du relationnel, d’être déterminé, patient et à l’écoute. En terme de compétences professionnelles, il est important de connaître les fondamentaux de la communication (médias, supports pub, digital…) et du marketing. Un sens aigu de la négociation est un sérieux atout.
Au delà de ça, il faut surtout pouvoir proposer un climat de confiance et de transparence où tous les sujets sont abordés.

SBB : La recommandation est-elle primordiale ?
AH : Le bouche à oreille est effectivement un des moyens de pouvoir se rapprocher de nouveaux clients et d’élargir son réseau. Si celui-ci fonctionne, c’est que le travail est bien fait et qu’il donne envie à d’autres de valoriser et d’investir sur leur image. Nous avons, au sein de notre « team », des personnalités qui nous ont rejoints sur recommandations. C’est positif. C’est quelque part la meilleure des publicités !

SBB : Quel est le plus gros contrat que vous ayez signé pour un sportif ?
AH : Les contrats avec les marques sont une conclusion d’actions et de négociations bien ficelées. Vous vous doutez bien que ces montants restent totalement confidentiels et que chaque activation a son histoire. L’important pour nous étant que le sportif et la marque soient valorisés et que l’ensemble soit basé sur un échange gagnant / gagnant.

SBB : Quel regard portez-vous aujourd’hui sur l’importance des réseaux sociaux et des communautés générées par les sportifs dans votre métier ? Est-ce un élément incontournable pour séduire aujourd’hui les marques ?
AH : Les réseaux sociaux sont de nos jours inévitables et incontournables pour la visibilité d’un personnage publique. Idem pour une marque. Nous sommes actuellement dans le « total digital ». Les achats d’espaces, campagnes TV et autres campagnes d’affichage étant très couteux pour les annonceurs, nous voyons l’émergences d’activations exclusivement digitales en guise de publicité. Relayées par les réseaux sociaux elles deviennent très efficaces pour les marques grâce aux canaux de diffusion. Ces dernières bénéficiant de retours sur investissement positifs, favorisé par le phénomène viral des réseaux et l’affect développé auprès des cibles.

L’image digitale des personnalités est précieuse et estimable. Notre ère du « tous média » nous pousse à maitriser ce qui se dit et notamment via les communautés. Tout va actuellement très vite, voire trop vite, dans une communication éphémère et consommable, parfois dangereuse. Les réseaux sociaux sont des media très puissants qu’il ne faut surtout pas sous estimer…

La profession d’agent d’image est l’une des faces cachées de l’environnement d’une personnalité qu’il ne faut pas négliger et qui peut faire la différence…

 

agence icone sport imag

Laisser un commentaire

L'Américain Denis Kudla remporte la première édition du "Young... Des sportifs mieux reconnus et mieux protégés
Basket - Baron signe la plus grosse bague de Champions NBA pour les Toronto Raptors(Lire la suite) Shopping - Les offres et les tarifs du NBA League Pass pour la saison 2019-2020(Lire la suite) Business - Nike et Under Armour annoncent l'arrivée de nouveaux CEO le même jour(Lire la suite) Activation - KFC lance des "Seasoned Tickets" d'ailes de poulet sur StubHub(Lire la suite) Offre Emploi - Technicien Représentant « Paris » et « Nord / Nord Est » - Mizuno(Lire la suite) JO - Les logos des Jeux Olympiques d'été depuis Paris 1924(Lire la suite)