Interview – Roland-Garros 2023 : Caroline Flaissier, Directrice Générale de la Fédération Française de Tennis

Photo : Christophe Guibbaud / FFT

Organisé par la Fédération Française de Tennis (FFT), le tournoi de Roland-Garros est la vitrine de la discipline et son poumon économique.

A l’entame de la dernière semaine de Roland-Garros 2023, nous avons pu poser quelques questions à Caroline Flaissier, Directrice Générale de la Fédération Française de Tennis depuis moins d’un an qui a succédé à Amélie Oudéa-Castéra nommée ministre des Sports et des Jeux Olympiques et Paralympiques il y a un an.

Sport Buzz Business : Le tournoi semble dorénavant bien installé sur 3 semaines dans l’esprit des spectateurs avec les qualifications qui ont encore pris de l’ampleur.

Caroline Flaissier : Nous sommes très contents de cette semaine de qualifs’, nous avons fait le plein. J’ai retrouvé l’ambiance de mon enfance, on peut voir les meilleurs joueurs de près lors de leurs entraînements… on peut aller partout c’est sympa. On a eu un stade rempli avec 10 000 personnes par jour avec un stade fluide, sur les autres semaines ça monte à 32 000 spectateurs.

SBB : Cette année, Roland-Garros 2023 revendique 21 sponsors, est-ce la limite pour le tournoi ou reste-t-il encore des opportunités ?

CF : Je ne sais pas si on doit parler en nombre… Au Village (NDLR : l’espace hospitalité), à ce jour il n’y pas de disponibilité. Pour la FFT, le tournoi permet de développer le tennis en France, nous ne démarchons pas par catégorie, nous recherchons plutôt des partenaires pour co-construire, des partenaires avec qui nous partageons des valeurs et avec qui nous pouvons imaginer des choses communes. C’est quelque chose d’important. Nous sommes plus en recherche de valeur, en quoi un partenaire peut aider et apporter au tournoi.

les 21 sponsors de Roland-Garros 2023

« L’année dernière, Roland-Garros a réalisé un chiffre d’affaires de 308 millions d’euros »

SBB : Il y a t-il une marque que vous « rêveriez » d’attirer et qui serait totalement alignée avec Roland-Garros ?

CF : C’est plus des rencontres, des échanges, ce projeter sur des activations… La grande mission de la Fédération et notre raison d’être, c’est donner du plaisir à tous par le jeu et le spectacle. A partir du moment où on partage cette envie, on peut envisager des projets.

SBB : Votre nouveau partenaire Haier a signé pour une édition en 2023, sont-ils satisfaits de ces premiers jours de partenariat ?

CF : Nous apprenons à nous connaitre, l’idée est de pouvoir continuer à co-constuire des projets ensemble.

SBB : Comment travaillez-vous sur les activations et l’accompagnement des partenaires ?

CF : Nous avons deux équipes dédiées. Une qui est dans la relation partenariale, qui est là pour comprendre les enjeux du partenaire, travailler sur la stratégie de Roland-Garros et nous avons l’équipe communication qui fait un gros travail sur la création de contenu et qui s’assure que l’image du tournoi reste cohérente. Cette année, on a participé à la mise en place de quelques activations avec nos partenaires comme le match solidaire de BNP Paribas. Il y a également le spot publicitaire de Renault qui est une vraie réussite. Le constructeur est également associé au tournoi e-series… Pour ses 90 ans en 2023, Lacoste a sortie une monnaie anniversaire et nous avons travaillé ensemble pour la monnaie du toss, il y a aussi les collections des tenues Lacoste et Roland-Garros des joueurs… Mastercard, pour ses 10 ans de partenariat, offre 10 euros tous les 100 euros d’achat pour les détenteurs de sa carte avec des files dédiées dans les boutiques la Griffe et Galeries Lafayette pendant le tournoi. Avec Adecco, on va proposer également la journée de tennis en fauteuil… Nous avons pas mal de dispositifs que l’on construit avec nos partenaires.

« Le 7 juin, nous allons lancer une initiative de type « Pride Day » comme à l’US Open et l’Open d’Australie »

SBB : Et Roland-Garros propose également ses propres initiatives.

CF : Nous imaginons aussi des choses effectivement. Mercredi 7 juin, la ville de Paris célèbrera les 10 ans du premier mariage pour tous et Roland-Garros aussi. Nous allons lancer une initiative de type « Pride Day » comme à l’US Open et l’Open d’Australie. Nous allons créer du contenu, des filtres, des activations sur les réseaux sociaux et nous invitons nos partenaires à nous rejoindre. C’est vraiment un relation qui va dans les deux sens.

SBB : Quel sera le chiffre d’affaires de ce Roland-Garros 2023 ? Quelle est la répartition des revenus ?

CF : On ne peut pas encore avancer de chiffres pour cette année mais je peux vous partager ceux de l’édition 2022. L’année dernière, Roland-Garros a réalisé un chiffre d’affaires de 308 millions d’euros. Dans le détail, il y a 114 millions d’euros de droits médias, 60 millions d’euros de partenariats, 56 millions d’euros d’hospitalités, 55 millions d’euros de billetterie et 23M€ de La Griffe (merchandising) et autres.

Concernant le merchandising, quelles sont les produits star de ce Roland-Garros pour le moment ?

CF : Nous avons une quinzaine de licenciés cette année. Le produit star est la serviette des joueurs et joueuses. Avec le beau temps, les casquettes se vendent très bien également.

« Chaque Roland est professionnellement une expérience unique »

SBB : Outre le fait d’être le poumon économique de la Fédération Française de Tennis, comment souhaitez-vous positionner le tournoi dans les années à venir ? 

CF : Cette année, la directrice du tournoi Amélie Mauresmo souhaitait mettre en avant l’émotion. Nous voulons faire de Roland-Garros le tournoi préféré de toute personne qui vient au stade, que ce soit un joueur, un spectateur, un employé, un prestataire… Nous voulons vraiment que les personnes se sentent bien, vivent quelque chose d’unique et qu’il y ait une expérience. Pour y parvenir, il faut se réinventer constamment, c’est la clé. Cette année, on a notamment agrandi l’espace joueur et on leur propose des services et facilités supplémentaires.

Chaque Roland est professionnellement une expérience unique, on se nourrit les uns les autres, on apprend, on construit et on imagine de nouvelles choses, on se projette sur de nouvelles activations… il y a aussi les sujets environnementaux et RSE qui concernent également nos partenaires. Roland-Garros est le moment fort du tennis en France pour partager nos valeurs et nos convictions.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Roland-Garros (@rolandgarros)

A lire aussi

Roland-Garros 2023 : Textiles, chaussures, raquettes… la bataille des équipementiers tennis autour du TOP 100 ATP (infographie)

BNP Paribas célèbre ses 50 ans de partenariat avec Roland-Garros 2023, 50 ans de campagnes publicitaires et de storytelling

Tennis – Decathlon va vendre des raquettes utilisées par Gaël Monfils pour promouvoir son offre « seconde vie »

Tennis – Qui sont les 21 sponsors de ce Roland-Garros 2023 ?

Lacoste dévoile une collection de pièces de monnaie pour ses 90 ans (dont une pour le toss de Roland-Garros 2023)

Roland-Garros 2023 : Amazon Prime Video met en scène Jo-Wilfried Tsonga et Caroline Garcia dans sa publicité

Tennis – Roland-Garros 2023 : le détail du prize money record dévoilé, combien empochera le vainqueur ?

Laisser un commentaire

Les sports de combat au Japon, entre tradition et modernité L'UFC de retour à Paris à l'Accor Arena le samedi 02 septembre...
Offre de Stage - Offre de stage : Assistant(e) Chef de Projet Marketing - Sportfive (OL)(Lire la suite) Offre de Stage - Offre de Stage : Assistant(e) Business Performance - SPORTFIVE(Lire la suite) Sponsoring - Wonderful Pistachios s'associe à Evan Fournier, Sara Balzer et Estelle Mossely(Lire la suite) JO - Paris 2024 - adidas dévoile les tenues de ses principales nations(Lire la suite) Paris 2024 - Paris 2024 - adidas dévoile les tenues de la France pour l'athlétisme et le handball(Lire la suite) Nomination - Le Paris Basketball accueille son Directeur Marketing(Lire la suite)