Interview : Youri Djorkaeff, consultant TF1 pour l’UEFA Euro 2024

Credit : Sport Buzz Business

Lors du dévoilement du dispositif de TF1 pour l’Euro 2024 il y a quelques jours, Youri Djorkaeff nous a parlé de son expérience de consultant et son retour sur la chaîne.  

La malice dans le regard, frais et enjoué, le « Snake » a hâte d’être en Allemagne cet été ! À 56 ans, l’ancien milieu offensif revient comme consultant sur TF1 pour l’UEFA Euro 2024 après 3 piges sur cette chaîne lors de la Coupe du Monde 2014, 2018 et pour l’Euro 2020. 

Sport Buzz Business : Vous êtes de retour sur TF1 pour l’Euro 2024. Comment ça s’est passé ? 

Youri Djorkaeff : Je suis très heureux ! C’est super ! TF1, c’est une maison que je connais bien, j’ai travaillé avec les équipes depuis très longtemps, j’ai vraiment une bonne relation avec eux. Ils m’ont demandé de participer à la Coupe du Monde au Qatar, ce qui n’était pas possible par rapport à mes autres activités. Pour l’Euro 2024, j’avais plus de temps, de liberté pour pouvoir être présent avec eux, en Europe, c’est plus facile.

Quand François (Pellissier, DGA business et sport TF1) et Julien Millereux (directeur des sports du groupe TF1) m’ont appelé, j’ai dit « Oui bien sûr, avec grand plaisir ! Je vais voir mon agenda, je vais m’arranger ». Moi, je ne dirais pas travailler sur TF1, mais je dirais accompagner les téléspectateurs, accompagner l’équipe de France sur TF1, c’est quelque chose de particulier et d’agréable. 

SBB : C’est un challenge qui vous plaît ? 

Y. D : Oui, c’est un moment ! C’est complètement différent que d’être footballeur, mais c’est un bon moment, un bon moment à vivre et je trouve que c’est un beau moment pour accompagner l’équipe de France et les français sur cette aventure-là. 

SBB : Vous trouvez qu’il y a une évolution sur ce domaine ? Quand vous étiez joueur, pensiez-vous que vous alliez devenir consultant sur des émissions de football ? 

Y. D : Non pas du tout. J’ai fait pas mal de consulting. Ça s’est fait naturellement, mais, dans mon cas, ça s’est toujours fait sur des périodes plus courtes parce que j’avais d’autres activités autour qui ne me permettaient pas de faire ça sur une année. Mais, oui, le domaine a beaucoup évolué. L’évolution, dans certains cas est bonne, dans d’autres moins bonnes, comme partout. La grosse révolution aujourd’hui, c’est qu’il y a beaucoup plus de médias qui parle de sport et c’est ça qui est agréable. Il y a de la place pour tout le monde et c’est ça qui devient intéressant aussi. 

« Le maillot de l’Euro 96 était vraiment pas mal ! »

SBB : Que pensez-vous des nouveaux maillots de l’Équipe de France ? 

Y. D : J’adore ! C’est le maillot de mon père (Jean Djorkaeff, ancien footballeur international) ! Moi, j’ai grandi avec ce maillot-là. La différence, c’est que le coq était brodé et la matière était du coton. Je trouve que les deux nous représentent bien et ils donnent envie !

Jean Djorkaeff

SBB : J’imagine que votre maillot préféré des Bleus pour un Euro, c’est celui de l’Euro 2000… 

Y. D : Ah, mais le maillot de l’Euro 96 était bien quand même ! Il était vraiment pas mal avec le col et la ficelle. L’équipe de France a toujours eu, plus ou moins, des beaux maillots. Je suis content qu’on soit revenu à un bleu roi, notre bleu. C’est une belle réussite ! 

Youri Djorkaeff pendant l’Euro 96.

SBB : Qu’est-ce qu’on prend forcément avec soi pour l’Euro en Allemagne ? 

Y. D : Rien de particulier. Même si c’est en Allemagne, que je connais, où j’ai vécu, où j’ai joué, j’aime bien cette idée de partir l’esprit libre, sans valise. Pourquoi prendre une valise ? Ça permet d’aller à la découverte, d’ouvrir ses yeux et ses oreilles, d’aller voir la culture des autres… Je suis plus comme ça. Même s’il y a certaines choses que me sont chers, mais j’aime bien ne pas me trimbaler tous les fardeaux. 

SBB : Les Jeux Olympiques, l’Euro, les français vont avoir un été chargé… 

Y. D : Trop bien ! Super, c’est magnifique ! Il faut en profiter, c’est unique ! On a la chance d’avoir des gros événements et d’être au cœur de ces événements-là, c’est que du bonheur ! Surtout en étant compétitif pour gagner. C’est la grande différence : avant 98, on se préparait pour jouer une Coupe du Monde, là, on se prépare pour gagner une Coupe du Monde ou un Euro ! 

À lire aussi

Interview : Saber Desfarges, journaliste TF1 – « Pour l’Euro 2024, j’aurai presque pu demander une chambre à la FFF, ça aurait été tellement plus simple ! »

Christophe Dugarry sur M6 pour commenter des matchs de l’UEFA Euro 2024

Nike dévoile les nouveaux maillots de l’Equipe de France de football pour l’UEFA Euro 2024

Laisser un commentaire

Activation - Michelob Ultra réunit 6 légendes de Williams F1... Paris 2024 - La Cérémonie d’allumage de la Flamme Olympique...
Un sponsor du CIO associé au reveal des podiums de Paris 2024(Lire la suite) Tennis - Stan Wawrinka "très enthousiaste à l'idée de m'associer à Bitpanda"(Lire la suite) Offre de Stage - Offre de Stage : Assistant(e) Merchandising - Red Star(Lire la suite) Buzz - On fait le bilan du casting E.Leclerc et le job de pilote du melon sur le Tour de France(Lire la suite) Activation - Quand Roger Federer et Uniqlo créent l'évènement à La Courneuve(Lire la suite) F1 - Le lapin Duracell visible sur les Williams pour le Grand Prix de Monaco(Lire la suite)