On a été voir un match dans le plus beau stade du monde, le BBVA Bancomer de Monterrey

Photo Thibaut DALEGRE

Stade moderne avec vue imprenable sur une montagne, ambiance bouillante à la mexicaine… on est allé voir un match de Liga MX au BBVA Bancomer de Monterrey où évoluent les Rayados. L’enceinte de presque 52 000 places postule (selon nous) au titre de plus beau stade du monde. On vous raconte l’expérience mouvementée et savoureuse.

Un si beau stade, ça se mérite. Quelques semaines avant mon départ en vacances au Mexique, je découvre que les Rayados, surnom donné aux joueurs du club de futbol de Monterrey, jouent à domicile lors de mon passage. Je connaissais l’autre club de la ville, les Tigres d’André-Pierre Gignac, mais je n’avais jamais entendu parler du CFM. Une occasion pareille ne se loupe pas. D’autant que suite à mes recherches, mon algorithme Instagram, ce filou, me propose des photos du stade. Il a l’air sublime.


A une semaine du match, je craque. Je réserve quatre tickets, les moins chers (un peu plus de 20€ la place), sur la plateforme Ticketmaster. En prenant soin de choisir la tribune qui offre une vue sur la fameuse montagne. Condition sine qua non à la venue de ma dulcinée qui rechigne toujours à regarder le moindre match de foot.

Billets imprimés… dans une pharmacie

Jusqu’ici tout va bien, donc. Du moins, jusqu’à ce que je me rende compte, 24 heures avant la rencontre, qu’il faut impérativement imprimer les billets dans un centre Ticketmaster agréé. Impossible d’entrer dans le stade avec un QR code comme on peut le faire en France. Ces centres, il y en a un peu partout aux quatre coins de Monterrey, sauf qu’on est dimanche. Le premier que l’on visite, après une petite demi-heure de marche, est hors service. Le deuxième… n’existe pas ou plus. On perd patience. On se décide finalement à marcher deux kilomètres supplémentaires pour imprimer nos billets dans une pharmacie certifiée par Ticketmaster. Oui, une pharmacie. Nos efforts sont récompensés, on ressort, soulagés, de l’officine avec nos précieux billets.

Coup de foudre immédiat

18 heures, le coup d’envoi est dans une heure, on monte dans un Uber en direction du stade. Il se trouve dans le quartier de Guadalupe, au sud-est de l’immense agglomération de Monterrey (3 millions d’habitants quand même). Notre chauffeur nous laisse, un peu à l’arrache, sur le bord du périph’. Folklorique. On traverse cet axe à six voies sur un pont qui nous offre un premier aperçu de l’Estadio BBVA Bancomer.

Photo Thibaut DALEGRE

Le coup de foudre est immédiat. Inauguré en 2015, ce colosse d’acier de 270 m de long au design avant-gardiste a franchement de la gueule depuis l’extérieur. Ses formes arrondies me font penser à l’Orange Vélodrome.

Dans ses travées, l’effervescence monte doucement. On en fait le tour pour atteindre notre tribune. Dans celle-ci, le placement est libre. Seul le parcage réservé aux Ultras est inaccessible. Ces derniers sont fouillés une deuxième fois avant d’entrer dans leur bloc.

Photo Thibaut DALEGRE

« Ils vont brailler comme ça tout le match ? »

Et puis, arrive le moment que l’on attend tous quand apprivoise un nouveau stade. Ce moment où, après avoir gravi de nombreuses marches, on pénètre enfin dans la tribune. On découvre l’écrin, son architecture et sa pelouse. Le temps se fige.

Ici, le cadre est à couper le souffle. Le soleil se couche doucement sur la montagne. A notre gauche, les Ultras commencent à se chauffer la voix. « Ils vont brailler comme ça tout le match ? », s’étonne ma copine. J’hoche la tête.

Les 22 acteurs entrent dans l’arène. Si je suis un suiveur assidu du foot européen, j’avoue n’en connaître aucun. Rapide topo sur le plan sportif : les Rayados, leaders du championnat, reçoivent Santos Laguna, 13ème. Le rapport de force est un brin déséquilibré sur le papier. Ça ne se verra pas plus que ça sur le terrain.

Le match commence, les locaux s’offrent les premières occasions. Puis, ils ouvrent le score dès la 23e minute. L’euphorie s’empare de l’enceinte. Le boucan s’intensifie.

@sportbuzzbusiness On a été voir un match dans le plus beau stade du monde, le BBVA Bancomer de Monterrey #stade #stadium #mexico #mexique #bbvabancomer #bbvastadium #estadiobbva #monterrey #CFM #ligaMX #rayados #fanexperience ♬ son original – Sport Buzz Business

Je découvre que les Rayados apprécient le chambrage. Toute la tribune entonne un chant peu élogieux à l’égard de l’adversaire du jour. « Solo comen tunas, son los putos de Laguna », distingue-t-on dans le vacarme. Je vous passe la traduction. D’autant que le karma pointe déjà le bout de son nez. Trois minutes après l’ouverture du score, un des milieux de terrain de Santos Laguna, Brunetta, climatise le BBVA Bancomer en égalisant.

Voilà la mi-temps. Des supporters descendent sur la pelouse pour participer à un petit jeu plutôt ludique à en croire les éclats de rire du public. L’équivalent chez nous de la séance de pénos organisée entre deux équipes de jeunes de la région. On a tout juste le temps de commander une pinte de Tecate (120 pesos soit 6 euros pièce), sponsor officiel du club, et le match reprend.

Photo Thibaut DALEGRE

La deuxième mi-temps est disputée. Les Rayados poussent, mais ne trouvent pas la faille. Avant de se faire punir sur le gong. L’arbitre siffle un penalty pour les visiteurs à la 94e. Preciado ne se fait pas prier pour le transformer et offrir une victoire inespérée à Santos Laguna. Défaite inattendue 2-1 de Monterrey. Suis-je un chat noir ? Peut-être.

L’essentiel est ailleurs : on a pris un pied immense à découvrir cet écrin somptueux qui mêle modernité et proximité avec mère nature. Je n’ai aucun doute sur le fait que les groundhoppers – ceux qui « collectionnent les stades » -, et les autres aussi d’ailleurs, tomberont sous le charme de ce stade hors du commun.

Si vous cherchez une bonne occasion pour aller le découvrir, sachez que la Liga y organisera un match de présaison, le 2 août, entre l’Atlético de Madrid et la Real Sociedad. L’enceinte fait également partie des trois stades mexicains qui accueilleront des rencontres de la Coupe du monde 2026 de football.

A relire

[On a testé] Dormir à Clairefontaine et vivre 24h au plus près des Bleus avec Welcome Fans d’AccorHotels

On vous emmène à New York pour un retour de « Fan Experience » sauce sports US !

On a testé la Louis Vuitton America’s Cup World Series de New York

[On a testé] Soirée e-influence adidas lors du match Olympique Lyonnais – Besiktas au Parc OL

On a testé « l’Expérience VIP » du Parc OL (300€ à 1025€ par personne)

« Etre supporter aux US c’est un sport ! » Le retour d’expérience de Rachel Jung

[Inside] On a testé la « We Are Tennis Fan Academy » lors du BNP Paribas Masters 2015 !

NHL – Un Fan des Canadiens de Montréal nous partage son expérience de la Winter Classic 2016 au Gillette Stadium

On a testé le dispositif « couillu » de William Lawson’s pour la Coupe du Monde de Rugby 2015

On a testé le match inaugural des Girondins de Bordeaux dans le Nouveau Stade avec Acer France

Laisser un commentaire

Immersion dans le réseau AMOScien Sponsoring - Nexen Tire ne sera plus sur la manche du maillot...
Football - Le bandeau de Memphis avec les Pays-Bas, l'autre star de cet Euro 2024(Lire la suite) Football - Qui sont les 19 sponsors de l'UEFA Euro 2024 ?(Lire la suite) Cyclisme - Cyclisme - BigMat nouveau Partenaire Officiel de l'UCI jusqu'en 2027(Lire la suite) Activation - L'agence Blue449 lance l'Euro 2024 d'Intersport autour du maillot des Bleus(Lire la suite) Euro 2024 - Quand le français Smash "trolle" le hollandais WeTransfer avant France - Pays-Bas(Lire la suite) Activation - SharkNinja met en scène Thierry Henry, Peter Crouch et Bastian Schweinsteiger(Lire la suite)