Athlétisme – Lâchée par son sponsor, Lorraine Ugen lance « Unsigned », sa propre marque de vêtements

Photo John Neapolitan

 

Unsigned (« Non signée », en français), c’est le nom donné par l’athlète britannique Lorraine Ugen à la marque qu’elle vient de lancer. Son sponsor l’avait lâchée en pleine pandémie alors qu’elle était censée manquer les Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Aujourd’hui, elle espère que sa marque puisse aider d’autres athlètes dans le besoin.

« Il y a tellement d’athlètes de classe mondiale qui n’ont pas de contrat. Je veux faire prendre conscience de cela », a expliqué Lorraine Ugen il y a quelques semaines au journal britannique City AM. C’est de ce constat que la spécialiste du saut en longueur est partie pour lancer sa propre marque de vêtements au nom évocateur : Unsigned.

En 2020, alors que la pandémie fait rage, son équipementier Spyder décide de mettre un terme à leur collaboration. Elle est blessée et tout porte à croire qu’elle manquera les prochains Jeux Olympiques de Tokyo. C’était sans compter sa détermination. La Londonienne finira par les disputer mais n’ira pas au-delà des qualifications. Aucun sponsor n’avait alors voulu la suivre dans cette aventure même si certaines marques étaient prêtes à lui offrir des kits gratuits, révèle City AM.

L’athlète trentenaire a donc lancé Unsigned. Elle a dessiné, cousu et même imprimé elle-même le premier lot de vêtements de sport et de loisirs, qu’elle a présenté sur les réseaux sociaux. Lorraine Ugen chercherait désormais à externaliser la production des vêtements et les vendre sur un site.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Lorraine Ugen (@lorraineugen)

Révélateur d’une précarité chez certains athlètes

Au-delà de son histoire, la sauteuse en longueur veut mettre en lumière un problème plus profond. Elle a réalisé qu’elle n’était pas seule dans cette situation précaire lorsqu’elle a vu de nombreux athlètes d’élite lancer des opérations de crowdfunding pour solliciter des dons.

« Je voulais créer une marque pour que les gens puissent me soutenir mais obtenir quelque chose en retour », explique-t-elle. Il y a beaucoup d’athlètes qui n’ont pas de contrats. Beaucoup de gens ont été abandonnés pendant la pandémie. Parfois, les gens ne sont pas signés et ils sont trop gênés pour dire quoi que ce soit.[…] Je veux construire une marque pour que d’autres athlètes derrière moi n’aient pas à se demander comment ils vont gagner de l’argent ».

« Si quelqu’un veut me sponsoriser, je suis là »

Malgré son initiative, la Londonienne cherche toujours un sponsor. « Je veux que ce soit clair : je ne suis pas signé, je n’ai pas de contrat, je suis disponible donc si quelqu’un veut me sponsoriser, je suis là. »

Lorraine Ugen aurait besoin également d’un contrat pour ses chaussures, puisqu’elle ne conçoit pas (encore) de baskets. Elle ne serait pas contre l’idée d’une collaboration entre Unsigned et une marque plus cotée. Lors d’une compétition récente, l’athlète portait une paire customisée à l’effigie de sa marque.

Une histoire mise en lumière en France par L’Equipe.fr et le mag le week-end dernier ainsi que dans l’émission Canal Sports Club diffusé en clair le samedi.

BON PLAN : Pour vous abonner aux chaînes Canal+, beIN SPORTS, Eurosport... au meilleur tarif, rendez-vous ici

A lire aussi :

Crédit Mutuel Partenaire Principal de la Fédération Française d’Athlétisme jusqu’en 2024

Athlétisme – Athleta nouveau sponsor textile d’Allyson Felix qui tourne la page Nike

Laisser un commentaire

A recruter (alternance) : Kelly N'Dieu, marketing sportif Tennis - Un polo à "un prix qui déchire" : La marque Celio...
Sponsoring - Qui sont les 8 athlètes Optic 2000 pour Paris 2024 ?(Lire la suite) Social Media - Best of tweets "sport business" et "marketing sportif"(Lire la suite) Tennis - Wimbledon débarque sur Roblox(Lire la suite) Tennis - Comment Wimbledon 2022 célèbre les 100 ans du "Centre Court"(Lire la suite) Offre Alternance - Offre Alternance : Assistant Commercial Sponsoring - SPORTSLY(Lire la suite) Interview - [Interview] Kipsta : "L'ambition est de devenir un équipementier qui compte, à court terme le 4ème"(Lire la suite)