Ce que dit le rapport financier de la DNCG sur le business des clubs français (2016-2017)

 

Vendredi, la Ligue de Football Professionnel (LFP) et la DNCG ont présenté le rapport financier du football professionnel français de la saison 2016-2017.

Lors de la précédente saison, les clubs de Ligue 1 Conforama et de Domino’s Ligue 2 ont cumulé un chiffre d’affaires hors mutations de 1,863 milliard d’euros, un résultat en hausse de 10,2% par rapport à l’exercice précédent.

Précisons que sur ce chiffre, 1,644 milliard d’euros est généré par les 20 clubs de Ligue 1 Conforama, soit 88,24%.

Avec 503M€ de revenus sur 2016-2017, le Paris Saint-Germain représente à lui seul 27% du chiffre d’affaires des clubs de Ligue 1 et Ligue 2. « Quatre clubs (OL, OM, PSG, AS Monaco) réalisent 58% du chiffre d’affaires de la Ligue 1. […] Les revenus hors-mutation du PSG sont supérieurs aux revenus additionnés de 13 clubs de Ligue 1 » précise la DNCG.

Dans le détail, la plus forte hausse du poste des recettes des clubs est celui des droits TV avec +23%. Au total, les clubs ont touché 935 millions de droits audiovisuels, entre les droits de la ligue 1, Ligue 2, Coupe de France, Coupe de la Ligue, UEFA Champions League et UEFA Europa League et autres. « Outre l’augmentation contractuelle de 25% des droits domestiques, les droits audiovisuels relatifs aux compétitions européennes ont augmenté de 19% du fait principalement des parcours de l’AS Monaco en Champions League et de l’Olympique Lyonnais en Europa League, pour s’établir à 195 M€ en 2016/2017, contre 151 M€ en 2015/2016 » précise le rapport de la DNCG.

Une dépendance accrue aux droits TV

En prenant en compte le résultat des mutations (plus-values transferts de 302M€), les droits TV (935M€) pèsent pour 43% dans les revenus cumulés des clubs de Ligue 1 et Ligue 2 la saison dernière. Le second poste de recette est le sponsoring-publicité avec 390M€ (18%). Avec 206M€, les recettes billetterie pèsent pour 10%. « La Ligue 1 enregistre une diminution de 2% du nombre de spectateurs moyen (avec une diminution du nombre d’abonnés de 7%). L’effet volume est compensé par une augmentation de 11% du prix moyen par spectateur. Au total, les recettes de matches Ligue 1 augmentent de 9% sur la saison et s’établissent à 165 M€. » détaille le rapport. « La Ligue 2 voit quant à elle le nombre de spectateurs moyen fortement progresser (+7% avec une progression de 17% des entrées « soirs de matchs »). Le prix moyen par spectateur ayant également progressé de près de 16%, les recettes de matches Ligue 2 augmentent de 26% et s’établissent à plus de 24 M€. »

Au final, les 40 clubs de Ligue 1 Conforama et Domino’s Ligue 2 affichent un résultat net de -101,29 millions d’euros dont -93M€ pour la Ligue 1. « Les charges hors-mutation s’élèvent à 1,919 milliard d’euros en Ligue 1, soit 275 millions de plus que les produits hors-mutation » précise la DNCG. « Les charges hors-mutation ont augmenté par rapport à la saison 2015/2016 (+116 M€). Cette hausse est principalement tirée par une hausse des « autres charges » et des rémunérations chargées. »

Laisser un commentaire

La NBA invite les Fans en France à remplir leur Bracket avec... Offre de stage : Assistant(e) Commercial(e) Sponsoring - Infront...
Sponsoring - EDF prolonge son partenariat majeur avec la FFF jusqu'en 2023(Lire la suite) Activation - Comment la MLS et adidas célèbrent le Earth Day(Lire la suite) Sponsoring - adidas s'associe au jeune golfeur Joaquin Niemann(Lire la suite) Agence - double2 intègre alizeum(Lire la suite) Offre de Stage - Offre de Stage : Assistant Chef de Projet - SPORSORA(Lire la suite) Handball - Un nouvel équipementier pour Chambéry après 20 ans de contrat avec Hummel(Lire la suite)