Interview Florent Manaudou : « 90% ou 95% de mes revenus proviennent de mes sponsors »

En marge du lancement de la nouvelle campagne de Puma, Florent Manaudou a répondu à nos questions en évoquant le sponsoring, les JO et son après-carrière.

Il est colossal ! 1m99, 106kg, des mains de géants, et même assis, il est plus grand que vous. Mais sous ses airs de géant « Zoro » (en réf à sa moustache actuelle), se trouve un homme, calme et posé qu’on sent indéniablement à l’aise et sûr de lui.

Il y a 2 ans déjà, il nous accordait une interview pour parler de sa vision du sponsoring. A l’aube des Jeux Olympiques de Paris 2024, il est l’heure de faire un nouveau point avec le nageur ambassadeur de Puma.

Sport Buzz Business : Qui est ton athlète Puma favori pour ces JO, celui que tu vas suivre avec attention et pourquoi pas venir assister à ses épreuves ?

Florent Manaudou : Je suis un grand fan de sport donc j’aime bien toutes les performances sportives exceptionnelles. C’est très compliqué d’en sortir un, mais c’est vrai que j’aime beaucoup Mondo (Duplantis). Je trouve qu’il a une énergie hyper positive, il repousse les limites de son sport et c’est un athlète que j’aime beaucoup et que je vais suivre. En plus, ça sera en deuxième semaine, donc j’aurai fini.

SBB : Un mot sur la nouvelle campagne Puma ?

F. M : J’adore ! C’est très axé athlé, normal ! Moi, j’adore les innovations et j’ai limite envie d’être un athlète pour essayer les chaussures qui me tentent beaucoup. Je n’ai jamais essayé de pointes par exemple, j’aimerais vraiment beaucoup mais je sais que nous les nageurs, on n’est pas forcément très bon sur terre… Je suis multisports, mais je n’ai pas envie de me blesser donc je les essaierai plus tard.

@sportbuzzbusiness

Hier, Puma a dévoilé sa nouvelle campagne  « Forever Faster – See The Game Like We Do » à la Mob House de Saint-Ouen. Un évènement organisé en présence de nombreux ambassadeurs de la marque comme Florent Manaudou ou encore Mondo Duplantis. « C’est la première campagne de marque depuis 10 ans, le plus gros investissement média jamais fait autour de la marque Puma » nous explique Richard Teyssier, vice président brand & marketing de Puma. Pendant cette présentation, Puma en a profité pour présenter les tenues des 17 fédérations d’athlétisme qu’elle équipera lors des Jeux Olympiques Plus d’infos sur Sport Buzz Business #Puma #ForeverFaster #SeeTheGameLikeWeDo #Olympics #Euro2024 #sport #Paris2024 #manaudou #florentmanaudou @Florent Manaudou @PUMA

♬ Motivational – Vioo Sound

« C’est plus facile de faire du contenu en salle de muscu que dans l’eau ! »

SBB : Une anecdote sur une opération Puma ?

F. M : 2021, Strasbourg, on visitait leur nouveau bureau sur un rooftop. On avait fait un basket 3v3 avec plusieurs athlètes, j’avais rencontré Olivier Giroud et c’était cool de pouvoir faire du sport avec plein d’athlètes différent !

SBB : Il y a deux ans aux Etoiles du Sport, on t’avait demandé avec quels sponsors tu aimerais travailler, tu avais répondu que tu aimais les pubs de parfums, ça a pu aboutir ?

F. M : Non ! Il faut regarder mon agent (rires) ! (Jean-François Salessy, son agent explique : « On a eu des occasions, des propositions qu’on a déclinées »)

F. M : En fait, c’est compliqué de pouvoir tout faire, en plus en année olympique. Je suis beaucoup à l’étranger. J’ai l’habitude de dire que je ne suis pas un sapin de Noël, à me mettre avec plein de marques. C’est bien d’avoir des partenaires qui sont fidèles et qui sont là depuis longtemps.

« Un nageur dans le top 8 mondial gagne, par son club, entre 2 000 et 3 000€ par mois »

SBB : Ces derniers temps, vous proposez de plus en plus de contenus variés sur les réseaux sociaux, notamment sur la muscu, pourquoi ? C’est une façon de vous rapprocher de vos fans ? Préparez-vous une reconversion dans le fitness ?

F. M : Je ne sais pas encore (rires) ! Non, je ne pense pas. J’aime bien partager avec ma communauté, c’est comme ça qu’on dit, je crois. J’aime bien, je trouve que ça donne une image un peu différente. J’ai commencé à travailler avec un community manager il y a 3 ans, j’ai changé parce qu’il a arrêté et là, j’ai le même community manager depuis un peu plus d’un an et ça fonctionne très bien, c’est un ami à moi. C’est plus facile de faire du contenu en salle de muscu que dans l’eau. Je ne sais pas encore ce que je ferai après ma carrière, mais pourquoi pas !

https://www.instagram.com/p/C5I_XMit0aS/

SBB : Justement, comment travaillez-vous avec vos sponsors au quotidien notamment sur les réseaux sociaux ?

F. M : Quand on signe un contrat, on a un certain nombre de choses à faire. Après, j’essaie de garder ma touche perso, de pas juste faire un post qui est trop axé sponsor parce que les gens qui me suivent n’aiment pas forcément ça. Ils donnent généralement quelque chose à faire et je le remets à ma sauce. Je suis plutôt force de proposition avec Jean-François mon agent et mon community manager.

https://www.tiktok.com/@florentmanaudou/video/7283099754324675873

SBB : Est-ce possible uniquement de la natation à haut niveau ? Où est-ce indispensable d’avoir des partenaires comme Puma ?

F. M : Je pense que 90 ou 95% de mes revenus sont issus de mes sponsors. Un nageur qui est par exemple finaliste olympique, donc qui n’est pas médaillé, mais qui est quand même dans le top 8 mondial gagne, par son club, entre 2 000 et 3 000€ par mois. (Il regarde son agent et dit « C’est ça à peu près ? », « Oui ! ».) Donc si on n’a pas de sponsors, c’est compliqué. On arrive à en vivre quand on est dans le top 10, top 20 mondial, mais on n’en vit pas comme pourrai en vivre des joueurs de basket ou des joueurs de foot, mais c’est comme ça. Heureusement, on a des sponsors qui nous donnent des ressources pour vivre mieux.

« J’aime bien le fait qu’il y ait du métal de la Tour Eiffel dans les médailles »

SBB : Les JO se déroulent à Paris, on n’arrive pas vraiment à savoir si les français et les parisiens sont contents ou pas… Vous, comment vous voyez ces olympiades à domicile ?

F. M : Mais les français ne sont jamais contents (rires) ! Moi, je trouve que c’est quelque chose d’exceptionnel d’avoir les Jeux en France… mais les français sont un petit peu râleur, peu importe ce qu’il se passe. Peut-être que ceux qui ne veulent pas des Jeux à Paris auraient dit « pourquoi on n’a pas les Jeux en France ? » si on ne les avaient pas eus. Pour moi, les français aiment bien critiquer. J’ai fait plusieurs Jeux Olympiques et ça ne se passe jamais comme il faut, sauf que là, il y a un focus sur la France. À Rio, notamment, on n’avait pas de fenêtres dans le village olympique, les gens ne le savent pas ça. Je pense que c’est très difficile de gérer des Jeux financièrement, de gérer les transports, les hôtels, le prix des billets… On aura toujours des gens qui critiquent et ce sont souvent eux qui sont mis en avant dans la presse d’ailleurs.

SBB : Un mot sur les médailles de Paris 2024, comment vous les trouvez ?

F. M : J’aime beaucoup ! J’aime bien le fait qu’il y ait du métal de la Tour Eiffel, je trouve ça cool. Elles sont très belles !

SBB : Vous préférez celle en or ?

F. M : Toujours (rires) !

SBB : Quels sont vos sponsors actuels ?

F. M : Il y a EDF et PWC qui sont Partenaires de Paris 2024. J’ai Puma bien évidemment, j’ai Arena pour la natation et il y a EA FIT, Mercedes, Urgo ou encore les montres Sector, un tout nouveau partenaire.

https://www.tiktok.com/@florentmanaudou/video/7231595095391276314

https://twitter.com/energiedusport/status/1599365065240477696

À lire aussi

Interview – Tout savoir sur la nouvelle campagne “See the game like we do” de Puma pour 2024, « l’année de la vitesse »

Interview : Florent Manaudou nous détaille sa vision du sponsoring sportif et son éventuelle reconversion

Natation – Léon Marchand nouvel ambassadeur de la marque de montre OMEGA à un an des JO de Paris 2024

Laisser un commentaire

Offre Emploi : Chargé de marketing et sponsoring (H/F) - Stade... Marathon de Paris 2024 : Quand la vente de 1 750 dossards solidaires...
Tennis - Stan Wawrinka actionnaire minoritaire des montres Norqain(Lire la suite) Activation - Roland-Garros : Renault s'offre Casper Ruud et un chanteur français pour sa publicité(Lire la suite) Tennis - Qui sont les 22 sponsors de Roland-Garros 2024 ?(Lire la suite) Babolat célèbre ses 30 ans de raquettes, on en parle avec Eric Babolat(Lire la suite) Un sponsor du CIO associé au reveal des podiums de Paris 2024(Lire la suite) Tennis - Stan Wawrinka "très enthousiaste à l'idée de m'associer à Bitpanda"(Lire la suite)