Interview : Michel Mimran, Directeur Général de la Ligue Nationale de Basket (LNB)

 

 

Hier, la Ligue Nationale de Basket a confirmé le positionnement « 100% clair » de la Jeep Elite avec l’arrivée de matchs sur la chaîne Sport en France.

Une couverture gratuite et accessible pour les fans de basket qui vient compléter celle de la chaîne L’Equipe et de la future plateforme OTT LNB TV.

Pour en savoir un peu plus sur cette rentrée inédite, nous avons posé quelques questions à Michel Mimran, Directeur Général de la LNB depuis 9 mois.

 

SportBuzzBusiness.fr : Pouvez-vous nous expliquer le changement de modèle économique de la LNB qu’implique une diffusion en clair et sans droits TV sur la chaîne L’Equipe et Sport en France ?
Michel Mimran :
Nos fans et nos partenaires nous demandaient plus de visibilité pour la Jeep Elite, depuis toujours. Nous avions un contrat jusqu’à la fin de la saison dernière avec RMC Sport et nous n’avons pas réussi à trouver un nouvel accord pour la saison prochaine et les suivantes. Notre volonté, Ligue + Fédération, était d’avoir dès cette saison des matchs en clair de manière récurrente.  Aujourd’hui, notre volonté serait dans l’idéal de pouvoir proposer du basket en clair, ET de trouver un diffuseur payant pour contribuer au développement du basket et des clubs. Cette formule « clair+payant » est notre objectif comme l’a précisé Alain Béral (NDLR : Président de la LNB). En attendant, nous avons fait le choix d’une diffusion 100% en clair de la Jeep Elite et la Pro B, avec la chaîne L’Equipe, Sport en France et notre plateforme OTT gratuite. L’Equipe diffusera aussi certaines grosses affiches de la LFB, la Ligue Féminine. Bien évidemment, le pari est fort. Il est gagné sur le plan de la satisfaction des fans de basket et des partenaires actuels, il faut désormais réussir la conquête de nouveaux fans et de nouveaux partenaires.

« Le choix du 100% clair est une choix fort, un pari que nous voulons et allons gagner ».

SBB : Sans droits TV, pour le moment, à redistribuer aux clubs, allez-vous revoir le système de répartition des revenus sponsoring de la LNB ?
MM :
Avant, la ligue reversait aux clubs une dotation issue des droits TV et des contrats marketing. La plus grande source de revenu n’est plus là, nous allons devoir revoir notre modèle. Cette saison est une saison de transition… C’est un pari sur le moyen terme, les clubs en ont conscience et nous aussi. J’espère que les prospects vont comprendre l’intérêt du modèle et que les fans répondront massivement pour que les audiences progressent et nous permettent d’aller conquérir de nouveaux partenaires.

https://twitter.com/lachainelequipe/status/1308341692332900352

SBB : Outre la chaîne L’Equipe et Sport en France, travaillez-vous sur d’autres pistes pour une diffusion en clair de la Jeep Elite ?
MM :
Nous discutons avec France Télévisions pour leurs antennes régionales, compte tenu de la dimension très enracinée localement de notre sport. Bien-sûr, nous espérons aussi que quelques affiches qui mériteraient une exposition nationale trouvent leur place sur leurs antennes nationales de façon évènementielle. Affaire à suivre ?

On peut penser que sans contrat de diffusion avec une chaîne payante, la valeur des droits diminue, mais la valeur perçue du basket va augmenter avec sa diffusion. Nous avons un intérêt à avoir le plus de clair possible, rendre le basket présent dans la tête des fans, des partenaires et des diffuseurs. Le pari, c’est de dire que la valeur des droits va augmenter.

« La valeur perçue du Basket va augmenter avec sa diffusion ».

SBB : Comment les clubs ont réagi à cette stratégie du 100% clair les privant de droits TV ? Peuvent-ils parvenir à attirer des annonceurs nationaux eux qui sont très fort en sponsoring local ?
MM :
Je pense que tout ne se fera pas du jour au lendemain, pour la Ligue comme pour les clubs, mais la diffusion en clair de tous nos matches ne peut être que bien accueillie par les clubs, leurs partenaires et leurs fans.

Certains clubs ont des partenaires implantés en local mais qui sont des marques nationales, la visibilité accrue ne peut être que du plus. Pour les marques purement régionales, la visibilité en TV est également une promesse très forte, que les clubs auront à cœur de valoriser.

SBB : Quelles sont les chiffres clés de la chaîne L’Equipe et Sport en France que vous valorisez ?
MM : L’Equipe est une chaîne nationale qui fait des audiences importantes avec certains programmes et qui a des émissions phares. Ils ont la volonté de construire la case du lundi soir avec un match de Jeep Elite. A terme, la chaîne peut enregistrer plusieurs centaines de milliers de téléspectateurs le lundi soir. Ce sont des chiffres qu’ils atteignent régulièrement.

Sport en France est une chaîne moins connue du grand public. Selon une récente étude, son taux de notoriété est quand-même de 42% avec une audience cumulée de plus de 4 millions de téléspectateurs sur les 12 derniers mois dont 1,5 million régulier (source Médiamétrie Avril 2020). La chaîne diffuse déjà du volley, certaines compétitions de handball, nous croyons beaucoup dans Sport en France. Nous espérons leur apporter de l’audience tout comme à L’Equipe et nos diffuseurs nous apportent aussi quelque chose. Nous avons conscience de l’aventure commune qui se joue. Le basket est une propriété qui doit contribuer à la notoriété et l’audience d’une chaîne comme Sport en France, comme d’autres disciplines avant nous.

SBB : La plateforme OTT de la LNB sera-t-elle payante à terme ?
MM :
Pour l’instant ce n’est pas l’objectif, nous voulons faire grossir notre base de fans. Le payant en OTT me semble être compliqué… ça peut fonctionner avec un vaste programme de sports. Dans notre cas, les plus beaux matchs seront en TV en clair, pour moi c’est un produit extraordinaire en complément, je ne suis pas certain que rendre notre plateforme OTT payante apporte quelque chose de significatif.

SBB : Vous êtes arrivés à la LNB en fin d’année dernière, un mot sur ses premiers mois ?
MM :
Incroyable… C’est très étrange avec un sentiment paradoxal… des nouvelles très compliquées à gérer comme la crise du COVID évidemment comme tout le monde, le départ de notre partenaire Amazon que l’on appréciait beaucoup, la fin du contrat TV. Pour un nouveau directeur qui arrive à la tête de la Ligue c’est beaucoup de choses compliquées à gérer, sur le plan financier, sportif… Mais ça permet de redéfinir notre mission, d’amorcer un virage. Il y a une une sorte de tension permanente pour faire face à des crises et trouver des solutions comme celle pour la diffusion de nos matchs. C’est pas facile, mais passionnant.

« La crise du Covid est une épreuve qui a accéléré notre volonté de prendre ce virage »

SBB : Faut-il s’attendre à des nouveautés sponsoring de la part de la Ligue ?
MM :
Notre agence (NDLR : Sport&Co) travaille sur le sujet, ils ont une pression naturelle, ils sont motivés, c’est leur métier. Il faut prendre le temps de bien expliquer ce qui se passe, communiquer les chiffres, voir les annonceurs potentiellement intéressés par l’arrivée des matchs sur les chaînes en clair. Il faut retravailler la pyramide des offres plutôt que les prix. La présence digitale sera accrue et intéressera certains annonceurs, tout comme le clair en intéressa d’autres. Nous sommes devant un nouveau chemin.

Laisser un commentaire

Basket - La Jeep Elite accentue sa visibilité en clair en signant... Offre Emploi : Social Media Manager - Amos Group
Sponsoring - "Pourquoi pas eux ?" Découvrez Maïva Hamadouche !(Lire la suite) Offre Alternance - Conseiller vente sport - Entreprise partenaire de WIN Annecy(Lire la suite) Social Media - LaLiga débarque sur Twitch(Lire la suite) Live - Live - La conférence de Jaume Roures, le patron de Mediapro sur l'avenir Téléfoot - LFP(Lire la suite) Football - Comment Uber Eats et Puma célèbrent le retour de l'OM en Champions League(Lire la suite) Tennis - Thierry Ascione nous dévoile la All In Academy Lyon (OL Vallée)(Lire la suite)