Pure Strike, Babolat Play… Entrevue avec Thomas Otton, Directeur Communication International chez Babolat

La marque Babolat, bien connue des fans et pratiquants de tennis, lance actuellement un nouveau modèle de raquette, la Pure Strike. Une raquette qui sera utilisée sur le circuit ATP par le français Jo-Wilfried Tsonga, tête d’affiche de la campagne de lancement du nouveau modèle. Autre enjeu de taille pour la marque dans les semaines à venir, le lancement de la Babolat Play (raquette connectée) le 12 décembre prochain sur le marché américain. Nous sommes partis à la rencontre de Thomas Otton, Directeur Communication International Babolat, pour en savoir un peu plus sur ces deux innovations majeures.  #TennisRunsInOurBlood

Innovation et audace dans l’ADN de Babolat

En 2013 (juillet 2012-juin 2013), Babolat a présenté un Chiffre d’affaires de 149 millions d’euros, en croissance de 6% vs 2012. Plus d’1,7 million de raquettes Babolat sont ainsi vendues dans le monde chaque année. En France, Babolat est le numéro 1 de la raquette (pdm en valeur). Même si la marque lyonnaise est la pionnière du cordage (invention en 1875), ce sont bien les ventes de raquettes qui constituent aujourd’hui le coeur de son business. 48% du Chiffre d’Affaires de la marque est ainsi réalisé par les raquettes contre 12% pour le cordage et 8% pour les balles. « Babolat s’inscrit dans une tradition d’innovation. La marque a inventé le cordage en 1875. La première raquette Pure Drive fût lancée en 1994 et les premières balles en 2001. En 2003, Babolat a innové en concevant une chaussure uniquement pour le tennis, en partenariat avec Michelin pour la partie semelle et contact au sol » précise ainsi Thomas Otton. De « simple » producteur de cordage, Babolat est devenue depuis les années 1990 une marque référence capable de fournir la panoplie complète du tennisman. Pour construire sa réussite et son succès, la marque a donc placé l’innovation au coeur de sa stratégie de développement. « Nos équipes de testeurs et Recherche & Développement passent beaucoup de temps sur les courts pour observer les besoins des joueurs mais également l’évolution du jeu. L’observation fait partie de l’ADN de Babolat, c’est comme ça que l’on peut anticiper les besoins et innover. Babolat s’adresse à tous les amoureux de tennis. Nous observons tous les niveaux et nous travaillons également avec 300 pros hommes-femmes du Top 200 sur le développement de nos produits. Pour une nouvelle raquette, il y a jusqu’à deux ans de travail, avec plusieurs étapes de développement et de tests. »

Tsonga ambassadeur de la nouvelle Babolat Pure Strike !

BAB_Presse PureStrike Tsonga.inddDepuis le 1er décembre, Babolat a lancé un nouveau modèle de raquette, la Pure Strike. Un modèle qui trouve sa place entre la Pure Drive et l’Aeropro Drive utilisée notamment par Rafael Nadal. « Nous voulons faire de la Pure Strike le 3ème pilier de la marque babolat. » Sur le papier, la Pure Strike promet réactivité et précision. « Le tennis a évolué et on a aujourd’hui plus de joueurs évoluant en fond de court, il y a moins de serveurs-volleyeurs. En fond de court, il y a deux catégories de joueurs. Les punchers, et les first strikers. Le puncher joue derrière la ligne, prend la balle au sommet du rebond et met de l’effet, exemple Nadal. Le first striker va prendre la balle bien avant le sommet du rebond. Il prend la balle très tôt, ne recule pas et reste dans le court. Il recherche à la fois de la réactivité et de la précision. Le  first striker a donc moins le temps d’ajuster ses coups et de se placer. La raquette doit compenser ça en apportant réactivité et précision. De cette observation du jeu et de ce constat, nous avons innové avec la raquette Pure Strike qui apporte réactivité et précision aux joueurs qui veulent pouvoir jouer tôt, entrer dans le court et dicter le jeu ». Les observateurs l’ont remarqué, le français Jo-Wilfried Tsonga teste depuis quelques semaines le nouveau modèle Pure Strike. « Tsonga a joué avec sur le circuit, notamment à Bercy, mais c’était encore la phase de test pour lui. Nous n’avons pas communiqué sur le sujet car il était en phase de test. Aujourd’hui, Jo-Wilfried Tsonga a adopté le modèle et il sera le porte drapeau de la campagne Pure strike pour son lancement. Son jeu tend vers le jeu dans le court, il souhaite aller de l’avant, prendre la balle tôt sans perdre en précision. La Pure Strike suit l’évolution de son jeu » ajoute Thomas Otton. La nouvelle Babolat Pure Strike risque également de surprendre au delà de ses caractéristiques techniques grâce un look qui séduira de nombreux joueurs de club. « La Pure Strike est noire et rouge fluo. Cette cosmétique très inspirante et atypique démontre certaines valeurs de la marque Babolat. C’est osée, on a jamais vu une cosmétique comme ça dans le tennis, pour un joueur c’est inspirant. Jo-Wilfried Tsonga a adoré la raquette et sa cosmétique. Un joueur choisi une raquette pour des raisons techniques mais aussi émotionnelles liées au look, au design, à la cosmétique et la campagne que l’on fait avec, ça fait partie du package ».

babolat strike first tsongaPour accompagner le lancement de la Pure Strike, Babolat va déployer une stratégie de communication sur le digital (#StrikeFirst) mais également offline mêlant théâtralisation des points de vente et actions grassroots qui ont déjà commencées dans les clubs afin de faire découvrir la raquette aux premiers prescripteurs, les coachs de tennis. « Sur le digital, la campagne Pure strike est accompagnée du « claim » #strikefirst pour montrer le côté « je frappe le premier, je suis à l’intérieur du court ». Tsonga sera le porte drapeau de la campagne Pure strike pour son lancement. En amont, nous avons lancé quelques vidéos dont une pour expliquer les raisons de son développement. Nous avons un plan média digital monde qui est activé mais chaque pays relaiera également la campagne en local avec des achats d’espaces en presse et sur le web. En magasin, nous allons installer des kakémonos Pure Strike et une couronne sera installée sur la raquette pour la faire ressortir en magasin. »

 

Pour marquer les esprits, la marque Babolat compte également créer le Buzz via une vidéo mettant en scène un « commando Pure Strike » joué par des pratiquants du Parkour (déplacements urbains spectaculaires). Ce commando attaquera un point de vente pour le customiser aux couleurs de la raquette Pure Strike. Une communication décalée symbolisant l’attaque. Cette nouvelle vidéo devrait être présentée dans les jours à venir et nous vous la partagerons dès que possible, évidemment, #strikeFirst ! Si vous suivez Jo-Wilfried Tsonga sur Twitter ou Facebook, vous ne pourrez pas manquer cette vidéo. En effet, les présences digitales des athlètes de haut-niveau sont aujourd’hui un canal de communication utilisée par les marques et sponsors. Un canal qui sera utilisé par Babolat. « Nous n’avons pas besoin de contractualiser ce genre de choses, les joueurs font partis de la famille, c’est comme ça qu’on le ressent, il suffit d’écouter Rafa ou Jo lorsqu’ils parlent de notre marque et de nos relations. C’est donc assez naturel qu’ils communiquent et relaient les campagnes promotionnelles les impliquant. Nous ne sommes pas un sponsor, nous sommes un équipementier. Nous accompagnons le joueur dans sa performance, ça crée plus de liens avec l’athlète. »

 

Babolat Play – la raquette connectée qui vous plonge dans le tennis 2.0 !

Dans quelques jours, les USA seront le premier pays à commercialiser la Babolat Play, innovation majeure qui pourrait bien révolutionner l’expérience tennis dans les dix prochaines années. Future vedette, la Babolat Play possède son propre compte twitter @babolatplay. « La Babolat Play sera en magasin dès le 12 décembre 2013 aux USA puis courant 2014 dans d’autres pays. Les Etats-Unis représentent le marché numéro 1 du tennis et de Babolat. Il y a plus de 5 millions de joueurs aux USA. C’est également un marché où les produits et objets connectés font presque parti du quotidien, ce marché est plus mature. La Babolat Play sera commercialisée au prix de 399$ contre 200$ pour la raquette non connectée. » En association avec Movea, leader dans la capture et l’analyse de mouvements, Babolat réussi le pari de proposer un outil qui apportera une quantité de données très intéressantes pour le joueur sans changer les sensations de jeu. La technologie est ainsi installée dans le manche de la raquette. « L’idée d’une raquette connectée a germé il y a presque 10 ans. Nous nous sommes rendus compte qu’un joueur de tennis n’avait que très très peu d’informations sur son jeu et sa pratique contrairement à d’autres sports. La grosse performance de la Babolat Play c’est qu’on ne sent pas la différence avec une raquette classique. L’exploit est là, intégrer cette technologie révolutionnaire dans le manche sans changer les sensations du joueurs. » Grâce aux différents capteurs installés, un joueur va pouvoir s’informer (nombre de coups, effets, centrage, services, intensité…) et utiliser ces données pour améliorer son jeu. Babolat Play peut donc être un outil d’aide à la performance très intéressant permettant aux joueurs de progresser. Mais l’expérience ne s’arrête pas là puisque Babolat a crée une plateforme et une application qui permettra aux joueurs de se comparer entres eux mais également avec les joueurs professionnels ! De quoi enrichir et prolonger l’expérience tennis après un match ou un entraînement. « Avec l’application, nous avons crée le Pulse, une unité façon Fuelband de Nike. Le Pulse est le reflet de mon jeu et prend en compte trois critères : technique, endurance et puissance. Grâce à l’application, je vais pouvoir comparer mon Pulse aux autres utilisateurs. Il y a un côté très ludique. Nous ne voulions pas sortir une raquette qui fasse uniquement du « quantified data », nous voulions donner une dimension sociale, ludique pour donner une nouvelle dimension au tennis en montrant que le match continue en dehors du court. Certains joueurs professionnels pourraient l’utiliser dès 2014. L’ITF nous a soutenu sur cette évolution car ça modernise le tennis. L’ITF a ainsi rajouté une règle, la 31e, pour homologuer la raquette et avoir la possibilité d’enregistrer des données sur son équipement pendant les matchs. L’ITF voit la vraie valeur ajoutée pour le tennis. C’est un outil qui fait grandir notre sport et le gâteau ».

 

Plongez dans l’expérience Babolat Play !

Des ambassadeurs de renoms

Derrière Rafael Nadal – qui a renouvelé récemment son contrat avec Babolat pour 10 ans – et Jo-Wilfried Tsonga, la marque s’appuie sur de nombreux pros des 4 coins du monde. Julien Benneteau, Benoît Paire, Li Na, Agnieszka Radwańska, Jerzy Janowicz, Ryan Harrison, Smantha Stosur, Fabio Fognini ou encore Sara Errani. Pour la marque, le choix d’un ambassadeur se fait sur des critères sportifs mais pas uniquement. L’image joue également beaucoup. « Nous regardons la personnalité, l’entourage du joueur ou de la joueuse, ses valeurs, son charisme… Rafa le dit lui-même, il fait parti de la famille. C’est plus qu’un ambassadeur, il porte les valeurs de Babolat. Il n’y a pas que lui mais Rafa est un super ambassadeur. »

Licensing avec Roland Garros et Wimbledon

Partenaire de Roland Garros où il est notamment le cordeur officiel, Babolat va intensifier son partenariat avec Wimbledon dès le 1 janvier 2014 en devenant licencié officiel « Raquettes, bagagerie et accessoires ». La marque pourra ainsi, comme elle le fait avec Roland Garros, proposer des produits estampillés Wimbledon. Cette année, Babolat équipait déjà les ramasseurs de balle du Grand Chelem anglais en chaussures. « Au travers de ces associations, nous avons un objectif d’image de marque et un objectif business. Wimbledon est une marque bien connue qui fait vendre. »

L’expertise cordage, toujours !

En devenant cordeur officiel de Roland Garros il y a quelques années, Babolat apporte son expertise au tournoi et aux joueurs qui utilisent ce service. « Nous sommes numéro 1 des machines à corder. Nous sommes nés avec le cordage et nous continuons à cultiver notre expertise. » Une expertise que partage la marque directement à Roland Garos durant la quinzaine. « Roland Garros est le seul tournoi du grand chelem où le service cordage est ouvert au public. Nous le mettons en scène pour partager cette expérience avec le public. » Babolat est ainsi présents sur de nombreux autres tournois avec son service cordage comme Nice, Barcelone, Madrid, Bruxelles…

 

Pour finir, les fins observateurs auront remarqué le changement du marquage visible sur le cordage des joueurs pros Babolat en 2013. Fini les deux traits parallèles en bas du tamis, les deux traits ont été coupés pour plus de lisibilité. « Nous voulons capitaliser sur le « flag », le drapeau de la marque. Certains y verront un b, d’autres un court de tennis… » Le logo pastille a également disparu pour laisser place aux deux traits coupés, la signature de la marque dorénavant.

marquage babolat raquette changement logo babolat changement

Laisser un commentaire

Laura Flessel, Lucie Décosse, Luc Abalo, Alexis Vastine... testent... Nouvelle identité de marque pour le Stade de France
BON PLAN - Les chaînes Canal+, beIN SPORTS et Eurosport en promotion(Lire la suite) MONEY - Forbes dévoile son classement annuel des sportifs les mieux payés(Lire la suite) Best Practice - Un club de football danois teste l'application vidéo Zoom pour réunir les supporters lors d'un match(Lire la suite) Fil info - L'actualité en continu du sport business et du marketing sportif(Lire la suite) Fan Experience - Fan Experience - Une équipe de baseball met son stade en location sur AirBnB(Lire la suite) Offre de Stage - Offre de Stage : Commercial(e) - Entreprise partenaire de Win Sport School (Chambéry)(Lire la suite)