Comment la LFP doit s’adapter à Vine plutôt que de lutter contre le phénomène

vine football

 

Depuis plusieurs mois maintenant, les détenteurs de droits de diffusion d’évènements sportifs et les ayants droit grognent face à la montée en puissance des courtes vidéos Vine (6 secondes) filmant par exemple les buts de certaines rencontres. Si le combat semble perdu d’avance, l’adaptabilité à ce nouveau mode de consommation semble être inéluctable par les différents acteurs, organisateurs et diffuseurs.

Exemple d’un Vine que vous retrouvez sur Twitter :

Les Fans sont de plus en plus nombreux à avoir le réflexe de filmer leur télévision pour immortaliser et partager une action ou un but. Comme le précise lefigaro.fr hier, Twitter, qui a racheté l’application vidéo, est dans le viseur de la Ligue de Football Professionnel. La LFP aurait déjà adressé 3 mises en demeure à Twitter qui n’ont pour le moment pas fait réagir la société américaine. «Il est incompréhensible qu’une société cotée et prétendument sérieuse comme Twitter traite avec autant de légèreté la question du copyright» a précisé Jérôme Perlemuter, responsable des affaires juridiques à la LFP et ancien avocat au Figaro. Sur une base de 5000€ de dédommagement, la LFP pourrait potentiellement réclamer près de 10 millions d’euros à Twitter ajoute le site. Une réaction de la LFP qui fait suite à celle de la Premier League qui avait annoncé cet été prendre des mesures à l’encontre des Fans qui posteraient des Vine autour des matchs du championnat anglais.

Comment s’adapter à ce nouveau mode de consommation ?

Si le combat de la lutte contre ces courts extraits vidéos semble perdu d’avance, les ayants droit et les diffuseurs vont devoir s’adapter à ce phénomène et à ce mode de consommation. A l’image de la NFL, de la NBA ou encore de l’US Open de tennis, ces évènements sportifs proposent, en association avec Twitter et le service Amplify, de courts ralentis vidéos. L’avantage ici est de pouvoir monétiser cet espace qui peut être associé à un annonceur via un pré-roll.

NBA Instant Replay

Comment fonctionne Twitter Amplify ?

Heineken et Mercedes se sont associés cette année au Instant Replay de l’US Open de tennis

En NBA, la chaîne de restauration rapide Taco Bell parraine une rubrique de 6 secondes des paniers inscrits au buzzer. Il n’est donc pas obligatoire de passer par le service de Twitter Amplify pour monétiser des replays. Un simple bandeau présentant un annonceur peut suffir. 


Des dispositifs intéressants qui ne viennent pas vraiment concurrencer la rentransmission « live » puisque nous sommes ici sur des sports qui génèrent de nombreux points/scores. Dans notre football, les buts sont en revanche beaucoup plus rares. Un replay instantané d’un but aurait donc plus de valeur q’un simple replay d’un panier au basket.

Précisons qu’en France, beIN SPORTS propose depuis quelques jours des instant replay via son compte Twitter autour de certains contenus.

Pour lutter contre ces Vine, il paraît inévitable que la LFP ou les diffuseurs s’adaptent à ce nouveau mode de consommation en se l’appropriant. Une révolution dans la consommation du spectacle sportif, certes, mais qui ne remettrait pas en péril la diffusion Live et en intégralité d’un match. La question sera évidemment d’ordre financier entre la LFP et les diffuseurs et il faudra certainement revoir le prochain contrat de diffusion conclu avec Canal+ et beIN SPORTS sur la période 2016-2020 afin de :

proposer une nouvelle offre digitale « replay instantané des buts, actions… » en association avec une marque qui pourrait soit parrainer la rubrique diffusée sur un canal de diffusion propre à la LFP, soit créer son propre canal (comme une chaîne Vine ou un compte Twitter dédié aux courtes vidéos et aux couleurs de l’annonceur).

offrir aux diffuseurs la possibilité de diffuser sur leurs réseaux sociaux ces replay instantanés des buts qu’ils pourront évidemment commercialiser à des annonceurs. De courtes vidéos de 6 secondes postées sur les réseaux sociaux par Canal+ et beIN SPORTS pourraient de plus devenir le meilleur outil marketing pour donner envie aux Fans de s’abonner pour en voir plus.

En l’état actuel, si rien ne bouge, il est légitime que Canal+ et beIN SPORTS remettent en cause les montants déboursés chaque année pour les droits de diffusion du Championnat de France. S’approprier ce nouveau format de 6 secondes semble être l’unique solution pour ne pas perdre d’argent et pourquoi pas en gagner, que ce soit pour la LFP ou les diffuseurs. N’hésitez pas à nous laisser vos réfléxions et idées dans les commentaires en bas de page !

BON PLAN : Grâce à notre site, bénéficiez de 50€ offerts sur les offres d'abonnement CANAL+ (Canal+, beIN SPORTS, Eurosport...) rendez-vous ici pour en profiter

 

Laisser un commentaire

L'OL lance un "Fan Wall" payant à l'entrée de son futur Grand... OM - adidas présente un 4ème maillot bleu ciel et orange
Tennis - New Balance nouveau partenaire de l'Open d'Australie(Lire la suite) Reportage - [On a testé] Une soirée de Ligue des Champions chez beIN SPORTS (Lire la suite) Média - L'émission "Skweek Show" animée par Tony Parker accueille un nouveau sponsor(Lire la suite) Merchandising - Notre sélection (insolite) des cadeaux de Noël de la Ligue 1(Lire la suite) Football - Comment adidas célèbre le retour de Trent Alexander-Arnold comme ambassadeur(Lire la suite) Sponsoring - Paris 2024 : Tourtel Twist mise sur 4 athlètes français(Lire la suite)