Interview : Benjamin Blot, Director, Southern Europe & Africa, Content Stadium

 

A l’ère du digital et de ses principaux enjeux, une communication soignée est devenue indispensable. 

Pour favoriser la production de contenu de qualité, la société Content Stadium a développé de nombreux outils et services ces dernières années.

Pour en savoir plus, nous avons posé quelques questions à Benjamin Blot, Director, Southern Europe, Africa, Content Stadium.

 

Sport Buzz Business : Depuis combien de temps existe Content Stadium ? Qui se cache derrière la société ? 
Benjamin Blot : Content Stadium a été créé en 2016, l’outil est assez récent finalement. La croissance a été plutôt rapide depuis 2018, avec notamment l’ouverture du bureau à Paris. Puis 6 mois plus tard celui de Berlin. Aujourd’hui, nous avons 5 bureaux dans le monde. Nous sommes passés d’environ 50 à quasiment 200 clients. Notre effectif a doublé également, nous devons être aux alentours de 40 personnes aujourd’hui. Avec des objectifs de recrutements en 2021 également pour assurer la croissance. On ne communique pas sur le chiffre d’affaires mais ce que je peux vous dire néanmoins, c’est qu’il a été multiplié par 3 en 2 ans et que l’entreprise est confortablement rentable. Il n’y a pas de fonds derrière, ce ne sont que des fonds propres, 3 actionnaires majoritaires et quelques minoritaires dont je fais partie.

Notre ADN historique, c’est le développement de jeux (Fantasy League, Quiz, Pronostic, etc.) et on a aussi une marque média de foot en Hollande et en Belgique (Voetbal Flitsen). Et un jour, on s’est dit : « on a des développeurs d’un côté, on doit créer du contenu de l’autre… pourquoi pas développer un outil qui nous facilite la vie pour produire notre contenu ». A la base, on a créé l’outil pour nous. Et ensuite, on s’est dit que si c’était pertinent pour nous, ça pourrait surement l’être pour d’autres. Voilà comment ça a commencé !

SBB ; Comment fonctionne la structure en France ?
BB : Notre structuration est assez « classique » pour une startup au développement international. Nous avons un siège à Amsterdam où 80% de nos ressources y travaillent. Et ensuite nous avons des bureaux satellites et stratégiques en fonction des marchés que l’on vise. Le bureau de Paris a élargi encore son scope et opère dorénavant sur toute la zone Europe du Sud et Afrique. On prévoit également 2 nouvelles arrivées en 2021 pour renforcer l’équipe localement, sur des périmètres de Business Développement.

« La plateforme permet de gagner du temps sur toute la production de contenu récurrente » 

SBB : Quelle est l’offre de services de Content Stadium ? A quels besoins répondez-vous aujourd’hui ?
BB : Aujourd’hui, le contenu est clé pour les acteurs du sport. Le contenu, c’est un sujet de discussion que tu entames avec tes fans. C’est le point de départ pour engager le fan et ainsi mieux le connaitre. Ce qui est un des grands enjeux de l’industrie du sport.

Mais produire du contenu demande des compétences, du temps, des ressources. C’est là que Content Stadium intervient : la plateforme permet de gagner du temps sur toute la production de contenu récurrente, afin d’être en mesure de réinvestir ce temps économisé sur de la production beaucoup plus spécifique. Le client au final produit de fois plus de contenu avec le même nombre de ressource. Et du contenu qu’il n’était potentiellement pas en mesure de faire, à savoir du motion, de la vidéo, etc.

SBB : Qui sont vos principaux clients ?
BB : Notre ADN est le sport, donc évidemment les ligues, les clubs, les fédérations, les médias, les institutions internationales. Autrement dit des clients comme la FIFA, LaLiga, la Concacaf, l’AS Roma, l’OM, la LFP, la FFF, World Rugby, l’Euroleague Basketball, la LNR, la LNB… Nous commençons à nous exporter en Asie également avec notamment deux signatures de club au Japon : les Yokohama Baystars. Le baseball est le sport numéro 1 là-bas, et les Fukushima Firebonds (basketball).

Mais nous avons de plus en plus de client hors sport. La création de contenu devient de plus en plus centrale pour des marques employeurs, des départements marketing, RH ou encore des sociétés de services publiques (mairie et transport notamment). Nous venons de signer par exemple le MIVB qui est le réseau de transport de Bruxelles. Ils vont utiliser Content Stadium pour générer ultra rapidement tous leurs contenus d’alerte de « crise » pour indiquer aux voyageurs les perturbations de trafic, les lignes disponibles, etc.

L’Esport est également un secteur qui se professionnalise de plus en plus dans le contenu et donc dans les moyens de le produire. Je ne peux pas encore officiellement communiquer mais nous avons récemment réalisé deux signatures extrêmement prometteuse : l’une avec un éditeur, l’autre avec un média.

SBB : Avez-vous quelques exemples de publications conçus avec votre outil et qui ont connu une forte exposition ?
BB : Honnêtement, le volume, c’est souvent lié à la grosseur des réseaux sociaux de nos clients, on ne va pas se mentir. Il y a un côté mécanique. Par contre, ce que nos clients comprennent, c’est que la qualité et la modernité du contenu leur amènent plus d’engagement qu’auparavant pour un même contenu éditorial. Entre 2x et 3x plus parfois. Ce qui est énorme. Et pour un temps de production souvent moindre. Et ça c’est évidemment précieux pour nos clients. Meilleur résultat pour moins d’effort.

Un exemple : Lors de la dernière Coupe du Monde de Rugby, World Rugby a estimé avoir économisé environ 350h de travail sur la production de ces contenus grâce à Content Stadium. Ca laisse du temps pour réfléchir à d’autres contenus plus spécifiques du coup !

« Demain, Content Stadium sera une plateforme. Une plateforme globale qui couvrira toute la « chaine de valeur » du contenu : de la production à la distribution. Nous sommes à un tournant »

SBB : Concrètement, quelles sont les fonctionnalités plébiscitées par vos utilisateurs ? Quelles nouveautés prévoyez-vous à court terme ?
BB : L’UX globale et la flexibilité en temps réel est LE gros point fort de Content Stadium. En général, quand on utilise des outils SaaS, l’écueil c’est d’être enfermé dans un environnement assez clos, avec peu de marge de manœuvre pour adapter, personnaliser, etc. Notre outil est conçu sur une démarche totalement inverse à cela : nous développons tout custom pour chaque client, en fonction de ces besoins, contraintes, etc. C’est un environnement ouvert.

Pour parler de fonctionnalité pure, je dirai qu’il y a 3 fonctionnalités qui ressortent chez nos clients :
1. La duplication automatique à n’importe quel format. Encore une fois, c’est le client qui choisit ses formats/dimensions, nous n’avons aucune limite. Nous pouvons même générer pour du Print, des Powerpoint ou des LED bord terrain ! Il ne faut pas voir CS que par le prisme du social media.
2. L’import de data automatique
3. Le détourage intelligent de photo

Et je vais rajouter un 4ème point qui est une de nos grandes valeurs ajoutées : l’accompagnement. On ne se contente pas de livrer un SaaS, ce qui est généralement le cas. Notre philosophie est de construire et réfléchir à long terme avec et pour le client.

Concernant les nouveautés, beaucoup de choses vont arriver courant 2021. Cela va être le fruit d’une réflexion stratégique que nous avons amorcé cette année. Tout ce que je peux dire c’est qu’hier Content Stadium était un outil. Demain, Content Stadium sera une plateforme. Une plateforme globale qui couvrira toute la « chaine de valeur » du contenu : de la production à la distribution. Nous sommes à un tournant. C’est un deuxième envol. Une réelle montée en puissance qui a beaucoup de sens de mon point de vue et qui permettra d’accompagner encore mieux nos clients dans leur stratégie de contenu au sens large.

Article partenaire
Si vous souhaitez une demo complète, c’est par ici : https://www.contentstadium.com/demo/

 

 

 

Laisser un commentaire

A recruter (stage) : Emmy Duperret - Marketing, communication... Lay's dévoile sa nouvelle publicité "Apartment Arena" (Messi,...
Football - Tour d'horizon des nouveaux maillots pour la 2021-2022(Lire la suite) Football - UEFA Champions League - Le propriétaire de Manchester City va payer le voyages aux fans pour la finale à Porto(Lire la suite) Football - Marshmello assurera le show lors de la cérémonie d'ouverture de la finale de la Champions League(Lire la suite) Droits TV - LaLiga reste sur beIN SPORTS jusqu'en 2024(Lire la suite) Cyclisme - Quick-Step prolonge son sponsoring de l'équipe cycliste jusqu'en 2027(Lire la suite) Média - TF1, M6 et beIN SPORTS... Quels dispositifs pour l'UEFA Euro 2020(Lire la suite)