Interview : Nelson Monfort, journaliste France Télévisions – « Une boucle qui se boucle »

Credit : Sport Buzz Business

 

Le « légendaire » journaliste Nelson Monfort vivra ses derniers Jeux Olympiques à Paris cet été. Lui, qui a également couvert son ultime Roland-Garros, aborde ces olympiades avec sérénité.

Parfois, il n’y a pas que les sportifs qui font la légende d’une compétition. Depuis 14 olympiades, Nelson Monfort se balade sur les pistes d’athlétisme et fait vivre, sur France Télévisions, le plus bel événement sportif de la planète avec son franglais devenu mythique. À 71 ans, Nelson Monfort est en plein sprint final d’une longue et belle carrière.

Il y a quelques semaines, c’était déjà son dernier Roland-Garros, bientôt, ses derniers Jeux Olympiques. Sur la pelouse du complexe sportif de la Faisanderie à l’occasion de l’événement « Les champions de la pub » organisé par France Télévisions Publicité, il se confie.

Sport Buzz Business : France Télévisions Publicité réunit de nombreux professionnels de l’écosystème media et publicitaire aujourd’hui avec l’événement « Les champions de la pub », une sorte d’olympiade version FranceTV Publicité à la Faisanderie, au Stade Français…

Nelson Monfort : Je suis très heureux d’être ici, dans ce cadre que je connais bien, j’y viens assez souvent. Je suis très content d’être ici et je pense que ça se voit d’ailleurs !

 

SBB : C’est une année riche en sport pour les Français !

N. M. : Oui ! C’est un très très bel été de sport ! On sort de Roland-Garros, il y a l’Euro 2024 de football, bientôt le Tour de France, les Jeux Olympiques, les Jeux Paralympiques… C’est génial !

 

SBB : En parlant de JO, ceux de Paris 2024 seront votre combientième olympiade ?
N. M. : Au total, été et hiver confondus, ça sera le 15ème. Pas mal non ? En plus à Paris. Je suis très content, il y a une forme de boucle qui se boucle.

 

SBB : Ce seront vos derniers Jeux Olympiques ?

N. M. : Dans ces circonstances-là, sans doute ! Mais c’est très bien comme ça. Finir à Paris c’est beau !Ça compte dans une réflexion, je devais même m’arrêter l’année dernière et puis on m’a proposé les Jeux à Paris. C’est comme Roland-Garros, je devais arrêter l’année dernière. Donc je suis très content et très serein !

« J’ai reçu des milliers de messages ! Pas des centaines, des milliers ! »

SBB : C’était également votre dernier Roland-Garros, comment ça s’est passé ?

N. M. : Le dernier dans ces circonstances-là ! Ça s’est très bien passé ! Ça s’est passé exactement de la façon dont j’avais envie que ça se passe, avec beaucoup d’optimisme, de sourire de bonheur. La victoire d’Alcaraz, un joueur merveilleux et je ne pense pas que ça sera sa dernière victoire.

 

SBB : Est-ce que vous avez reçu beaucoup de messages ?

N. M. : Des milliers ! Mais quand je dis des milliers, c’est des milliers. Pas des centaines, des milliers ! Ça m’a fait extrêmement plaisir parce qu’on fait ce métier, à fortiori sur une chaîne du service public, l’opinion du public compte quand même beaucoup, peut-être même ce qui compte le plus !

 

SBB : Qu’est-ce qui va le plus vous manquer ?

N. M : Peut-être ça justement. Peut-être ce contact avec le public. Le reste, j’ai fait le tour de la question, même si on ne fait jamais totalement… Mais ce contact très privilégié avec le public ne va pas s’éteindre comme ça. Mais bon, il y a une page que se ferme, il y en a d’autres qui s’ouvrent.

SBB : Est-ce qu’il y a une campagne publicitaire qui vous a marqué autour de Roland-Garros ?

N. M. : Je pense que BNP Paribas, c’est assez extraordinaire parce qu’ils sont là depuis 1973, je crois, donc c’est énorme ! Et même si ça bouge un peu, on a l’impression qu’ils sont là depuis toujours et ce mélange de tradition et de modernité, je trouve ça tout simplement superbe ! Donc je dirai que BNP Paribas me touche énormément par la modernité de leur campagne et de leur présence !

« À l’heure où nous parlons, les parisiens ne sont pas contents »

SBB : Pour revenir aux JO de Paris 2024, on sent que certains parisiens appréhendent cet événement…

N. M. : Ah moi, je peux répondre à cette question ! Ils ne sont pas contents ! Maintenant, à l’heure où nous parlons, Paris est un cauchemar de circulation, place de la Concorde, place du Trocadéro, c’est un cauchemar ! Maintenant, je pense et j’espère que plus on arrivera vers les JO, plus il y aura une forme de bonheur d’y être, mais pour l’instant, non ce n’est pas le cas !

 

SBB : Pour Paris 2024, on vous retrouvera donc sur les pistes d’athlétisme ?

N. M. : Sur les pistes d’athlétisme et pour la natation, les deux épreuves phares des Jeux.

 

SBB : Dernière question, quelle est votre épreuve préférée pendant les Jeux Olympiques ?

N. M. : L’athlétisme et d’ailleurs ce n’est pas qu’une seule épreuve. En même temps, c’est difficile de ne pas aimer !

A lire aussi

Pour les JO de Paris 2024, “les attentes sur les audiences de France Télévisions sont très très élevées”

Interview : Jean-Michel et Alexandre Aulas rachètent LDLC Arena via HOLARENA

“Jeux Sets et Slash” – Sans les droits de la Night Session, France Télévisions mise sur Rivenzi et PoneeeyClub pour une émission Twitch depuis le court Philippe Chatrier

Interview : Rémi Garnier, Country Manager Kappa France (24h du Mans, football, lifestyle)

France Télévisions se félicite de ses audiences pour Roland-Garros 2024

Interview : Raphaël Varane et sa casquette d’investisseur – “Je vois passer beaucoup beaucoup de dossiers”

Laisser un commentaire

Offre Emploi : Chef(fe) de projet Emploi - Fédération Française... Interview : Philippe Février, CEO de Veltys (comment construire...
Nike présente le coloris de ses chaussures pour les Jeux Olympiques(Lire la suite) La campagne de L’Equipe pendant les Jeux(Lire la suite) Les Jeux d’hiver 2030 aux Alpes françaises si…(Lire la suite) Le groupe Accor lance le « All Mood Service » pendant les Jeux(Lire la suite) Paris 2024 : des athlètes français toujours sans tenues ?(Lire la suite) Business - Le Real Madrid entre dans l'histoire du football business avec des revenus records(Lire la suite)