Tout savoir ou presque sur le Club France, la fan zone (payante) des Jeux Olympiques de Paris 2024

Aujourd’hui, le CNOSF a donné une conférence de presse qui a officiellement lancé le « Club France » des Jeux de Paris 2024, situé au parc de la Villette. 

Ce matin, dans le 19e arrondissement de la capitale, c’est dans un climat d’impatience et de fierté que Nathalie Péchalat (présidente déléguée du Club France) et Elie Patrigeon (directeur général CPSF) présentaient le Club France.

Plus grande fan zone des Jeux de Paris, ce lieu de rassemblement et de célébration sera « la maison de l’équipe de France » pendant toute la durée des jeux Olympiques et Paralympiques, du 26 juillet au 8 septembre.

700 000 personnes sont attendues dans ce Club France de 40 000m2 qui occupera deux zones. Une zone extérieure, au parc de la Villette, qui pourra accueillir jusqu’à 20 000 personnes sera ouverte de 10h à 23h. Et une zone intérieure dans la grande halle de la Villette, qui ouvrira également à 10h mais fermera à 2h du matin avec une capacité de 5 000 personnes.

Sur place, les fans pourront profiter de plus de 300 heures de direct avec la diffusion de compétitions mais aussi de nombreuses animations qui feront, entre autres, découvrir des disciplines au grand public. Les athlètes français y viendront célébrer leurs médailles. Le Club France sera d’ailleurs le premier lieu après le podium, où les sportifs se rendront pour profiter de leurs médailles avec leurs familles, leurs fans et les médias.

12 millions d’euros de budget

Au total, le budget de ce Club France sur la période Jeux Olympiques représente plus de 12 millions d’euros.

De cette somme, 4,6 millions proviennent des fonds propres du CNOSF, qui a répété pendant la conférence de presse, avoir fait tapis sur cette fan zone géante.

L’État fourni également une aide financière à hauteur de 15%. « Les 5, 6, 7 millions restants on doit aller les chercher chez les partenaires et avec la vente de billets » nous explique Arnaud Courtier, directeur exécutif du Club France.

Conférence de presse de présentation du Club France 2024. De gauche à droite : Matthieu Lartot (journaliste France Télévisions), Nathalie Péchalat (présidente déléguée du Club France), David Lappartient (président CNOSF), Marie-Amélie Le Fur (présidente du CPSF) et Elie Patrigeon (directeur général CPSF). Credit : Sport Buzz Business

Une billetterie entre 2€ et 5€? 

À l’origine, ce Club France devait être entièrement gratuit pour tous les visiteurs. Mais à l’image du ticket de métro, certains coûts de gestion qui n’ont pas été imaginés dans la conception du projet doivent être compensés.

Ici, la préfecture de police de Paris impose un dispositif de sécurité important, notamment dans la traçabilité des visiteurs avec des billets électroniques, en raison du climat actuel du pays. Ce dispositif représente un budget supplémentaire pour le CNOSF qui va donc vouloir rééquilibre les caisses.

Le prix final n’est pas encore fixé mais on parle d’un tarif journalier compris entre 2€ et 5€. « Là encore, ce n’est pas un endroit où on va gagner de l’argent, on va juste couvrir une dépense, rééquilibré. » poursuit Arnaud Courtier. « La sécurité représente au moins 25% du budget. Le seul risque c’est que ce budget augmente, il ne baissera jamais. En fonction de ce qu’il se passe, on peut nous imposer des mesures encore plus draconiennes. »

En revanche, lorsque ce Club France passera en mode Paralympique, les places seront totalement gratuites. Un choix qui s’explique dans la volonté du CPSF de populariser un maximum le sport paralympique.

Les hospitalités 

Pour les fans souhaitant une place VIP, deux offres d’hospitalités seront mises en vente par l’agence Quarterback.

« Le club tricolore » permettra aux fans d’être au plus près de la scène où les athlètes viendront célébrer leurs médailles pour un prix à partir de 110€ HT par personne.

L’offre « terrasse bleue » pour les places situées au premier étage de la grande halle avec une vue plongeante et un niveau de restauration haut de gamme affiche un prix de 295€ HT par personne.

En parallèle, des terrasses privatisées seront également proposées.

Quels partenaires ?  

Le Club France compte, pour le moment, 12 partenaires privés. Ceux-ci sont déterminants dans l’élaboration du site « On en espère plus, on a besoin de plus pour financer tout ça. » nous confirme Arnaud Courtier. Ce matin 4 d’entre eux dont un partenaire institutionnel étaient présents : Accor, Toyota, la Fnac et le département de la Moselle. Les autres partenaires privés du Club France sont All, Groupe BPCE, Carrefour, EDF, Sanofi, Danone et FDJ.

« Chaque partenaire, qu’il soit privé ou institutionnel, peut acheter de l’hospitalité et peut aussi financer du ‘‘show casing’’, c’est-à-dire de la démonstration qui doit systématiquement être actée vers le sport soit en installant un dispositif, soit en finançant un dispositif présent sur l’espace intérieur ou extérieur. » nous précise Arnaud Courtier.

« On a 12 partenaires qui sont privés, mais on a aussi des partenaires institutionnels, avec des ministères, des départements ou des régions qui vont être là parfois en hospitalité, parfois en dispositif de démonstration et parfois les deux. »

Crédit ©CNOSF-KMSP

La jauge 

S’il a fallu du temps avant que les propos des différents membres du CNOSF ne soient clairs, tous étaient revanche d’accord pour dire que la grosse problématique de ce Club France sera la jauge. En extérieur, dans le parc de la Villette, 20 000 personnes pourront donc profiter des différentes activités de 10h à 23h.

Lorsqu’il fermera, les fans pourront se diriger vers la grande halle, ouverte jusqu’à 2h du matin, à condition… d’être moins de 1 500. Car si la jauge du bâtiment atteint les 5 000 places, 3 500 seront déjà occupés par les hospitalités mais aussi par les staffs, des agents de sécurité, le centre presse, des techniciens et autres.

« On fait tout pour convaincre les autorités de nous augmenter un peu la jauge. Nous, notre but c’est qu’il y ait le plus de monde possible. » précise Arnaud Courtier. « C’est la frustration mais c’est celle des jeux finalement. C’est frustrant parce que c’est immense mais on ne pourra pas accueillir tout le monde. »

En d’autres termes, l’obtention d’un billet n’assure donc pas une place dans la partie intérieure du Club France jusqu’à 2h du matin.

Les transports, le prix des billets, la jauge finale… Plusieurs points importants restent donc en suspend, ou en négociation. Mais l’idée générale est là et par la même occasion, le mélange des sentiments entre l’excitation et les interrogations se renforce.

À lire aussi

Paris 2024 : Le ticket de métro sera à 4 euros, le CIO promettait la gratuité en 2017…

Paris 2024 : le budget révisé à 4,397 milliards d’euros à quelques mois des JO et de Paralympiques

Jeux olympiques de Paris 2024 : 400 000 nouveaux billets vont être mis à la vente juste avant Noël

Laisser un commentaire

Football - Puma confirme la fin de son partenariat avec Israël... Les Brooklyn Nets organisent un concert hommage à Notorious...
Bellator Paris : 350€ pour voir Cédric Doumbé face à Derek Anderson le 17 mai prochain(Lire la suite) Sponsoring - Randstad prolonge avec l'OM jusqu'en 2027(Lire la suite) Billetterie - Le prix des places pour "Aux Jeux Streamers"(Lire la suite) Football - L'AJ Auxerre, "un club authentique et populaire, de plus en plus apprécié et attractif"(Lire la suite) Interview - Anthony Dulieu, brand leader Kiprun « On veut des médailles aux JO 2028 »(Lire la suite) Business - Business - L'UFC 300 enregistre de nouveaux records(Lire la suite)