Le propriétaire des Suns de Phoenix accusé de propos racistes et sexistes : la NBA enquête

Suite à une enquête effectuée par le site ESPN, Robert Saver, propriétaire des Suns de Phoenix, a fait polémique. D’après ce géant des médias sportifs américains, il aurait présenté un comportement qualifié de raciste envers ses employés. L’accusé explique dans un communiqué de presse que les allégations portées à son encontre sont fausses. Face à cela, la NBA a mené son enquête.

L’affaire Saver, une enquête faussée selon la délégation de l’équipe 

Si Robert Saver réfute les allégations portées contre lui, beaucoup de ses employés dénoncent ses mauvaises attitudes. Face à cette nouvelle, lui et ses pairs ont rapidement réagi. Selon le directeur général et le président du club, l’article publié par ESPN serait faux et scandaleux. 

Saver, quant à lui, est choqué de cette investigation menée par le site. Il affirme même qu’au cours de sa vie tant personnelle que professionnelle, il n’a jamais eu recours à un vocabulaire raciste ou dégradant. 

Par ailleurs, il soutient qu’au vu des fausses déclarations et allégations, il requiert une enquête approfondie et impartiale de la part de la NBA. Cela dans l’optique de blanchir son nom et de sauver la réputation de son club. Selon son porte-parole, Mike Bass, leur demande a été entendue par la ligue. Pour l’instant, celle-ci n’aurait reçu aucune plainte sur un quelconque mauvais comportement du propriétaire des Suns. 

Un comportement dénoncé ouvertement

L’enquête a été menée depuis 2004 auprès de 70 employés du club, anciens comme actuels. Ces derniers ont évoqué l’attitude malsaine de leur patron. Ils ont fait mention du langage raciste de celui-ci à plusieurs reprises. Un ancien entraîneur de l’équipe confirme même avoir été traité de « nigger » (nègre en français) par celui-ci.

Au-delà des propos à caractère racial, ses employés racontent que Saver relate ouvertement ses ébats sexuels. Il aurait même fait circuler une photo d’une de ses partenaires en bikini aux heures de travail.

Récemment, un de ses joueurs, Deandre Ayton, s’est aussi plaint de son comportement. Évoluant au poste de pivot, le jeune basketteur refuse de jouer pour Robert Saver. Il rapporte à une journaliste que celui-ci l’avait traité de « nègre paresseux ». Même si selon Betway Insider en ligne, les pivots rencontrent des difficultés lors des lancers francs, Deandre Ayton reste un bon joueur. Il a notamment démontré une bonne performance au cours des derniers playoffs. 

Un scénario similaire 7 ans avant

Sept ans auparavant, la NBA a été confrontée à une affaire similaire. En 2014, le propriétaire du club des Los Angeles Clippers a créé une polémique similaire. 

Donald Sterling a en effet fait à plusieurs reprises l’objet de plaintes pour propos racistes. Il avait, lors de la déposition d’une plainte, fait une déclaration qui mentionnait des locataires afro-américains malodorants.

En outre, la circulation d’un enregistrement d’une conversation de l’intéressé a conclu les résultats de l’affaire. Dans cet audio, il explicite le fait de ne pas vouloir être associé à des personnes de couleur pour sa promotion.

Suite à cela, le patron des Clippers a été condamné par la NBA à verser une amende de 2,5 milliards de dollars. Il a également été radié de la National Basketball Association.

 

 

Laisser un commentaire

Black Friday 2021 - Amazon Prime Video met en scène Sergio Ramos... Une nouvelle identité visuelle et une nouvelle épreuve pour...
Event - Le ski français réagit aux Jeux asiatiques d'hiver en Arabie Saoudite(Lire la suite) Offre Emploi - Offre Emploi : Responsable clientèle - KOMIS(Lire la suite) Communication - Prime Vidéo lance une campagne d'affichage dans le métro à Marseille avant PSG-OM(Lire la suite) Money - De nouveaux investisseurs pour i-Run(Lire la suite) Upway mise sur des footballeurs français pour sa nouvelle campagne publicitaire(Lire la suite) Basket - L'Euroleague lance sa nouvelle saison avec la campagne "Maze"(Lire la suite)