Tour de France 2023 : Bosser sur la Caravane Publicitaire, le job d’été de rêve ? Ils témoignent

Credit : A.S.O. Aurelien Vialatte

 

Alors que le Tour de France 2023 bat son plein, des centaines de caravaniers font également vivre un moment inoubliable aux spectateurs. 3 semaines intenses pour un métier souvent considéré comme LE job d’été de rêve. Immersion au plus près des caravaniers. 

Mardi 11 juillet, il est 9h, l’équipe de la caravane Skoda s’active. La journée va être intense, il va faire chaud, mais les batteries sont rechargées. La veille, c’était un jour « off », et même s’il n’y a pas vraiment de temps mort pendant le Tour de France, le repos a été plus important que d’habitude. Sur le parking de la caravane publicitaire, on peaufine les derniers réglages. Les véhicules sont lavés et brillent sous les éclats d’un soleil matinal. 

Credit : Sport Buzz Business

C’est la 10e étape de la Grande Boucle, non loin de Vichy, toute la caravane va bientôt rejoindre Issoire. Valentin Frachet, Chef de la Caravane Skoda, donne les ultimes directives. « L’objectif, c’est de propager une énergie positive à l’ensemble des personnes qui sont sur le bord des routes. » 

Et cela, quelle que soit la situation. Oui, car, ce matin-là, l’animateur habituel du char Romain Harel, comédien en temps normal, s’est blessé aux lombaires. C’est Victor Vasseur qui va le remplacer et, à l’image de l’équipe Skoda toute entière, c’est avec le sourire qu’il se prépare. Il enfile le Maillot Vert que le constructeur automobile tchèque sponsorise et c’est parti. Le convoi démarre. 

« C’est très fatiguant… mais ça reste une expérience magnifique à vivre »

De son côté, Maixent, 18 ans, vit son premier Tour de France en tant que caravanier pour Haribo. « Je suis hyper content de faire ça ! On voit des paysages magnifiques, on est sur les routes du Tour, il y a énormément de public pendant cette édition donc c’est vraiment quelque chose d’incroyable. » 

À son expression joyeuse mais marquée, on devinerait presque ce qu’il s’apprête à dire. « C’est aussi très fatigant parce qu’on doit se lever tôt, on doit charger les voitures… C’est parfois épuisant et on arrive le soir très fatigué, mais ça reste une expérience magnifique à vivre et je suis très content de faire ça. » L’étudiant en école d’ingénieur se réjouit également de la somme qu’il va toucher après ces trois semaines d’effort. Un peu plus de 1900€. 

@sportbuzzbusiness Caravanier, le job d’été de rêve ? #TourdeFrance #TDF2023 #TDF #lacaravane #haribo #dreamjob #animation #tdf23 ♬ Mission Impossible (Main Theme) – Favorite Movie Songs

« Après un dur labeur, ils sont rémunérés à leur juste valeur » ajoute Pierre Fresnais, directeur clientèle chez ideactif, agence qui se charge du recrutement des caravaniers pour 7 marques différentes. Bien payés certes, mais les places sont chères. « D’une année sur l’autre, il y a entre 60 et 80% de repartant chez ideactif. Au total, on recherche entre 150 et 250 personnes à chaque édition. On peut dépasser les 1 000 candidatures sur certaines années. » 

Ayant lui-même une expérience particulière avec le métier de caravanier, Pierre Fresnais ne peut avoir qu’un seul avis sur la question. « Pour moi, c’est le job d’été de rêve. Aujourd’hui je suis directeur de clientèle, mais j’ai commencé le Tour de France en étant caravanier chez McCain à l’époque. Et depuis que j’y suis rentré, je n’ai pas lâché le Tour de France et ça fait 7 éditions maintenant. Les journées sont longues et harassantes, mais pour autant, on apporte du bonheur aux gens et ça, ça fait rêver. »

Un long processus

« Chez nous, ça commence au mois de décembre » explique Pierre Fresnais. « Tous les anciens vont être contactés pour savoir s’ils sont repartant ou pas pour l’année suivante. On compile tout ça, on commence à les répartir sur les marques avec qui on travaille. Ce qui nous permet, par la même occasion, d’identifier les postes vacants. Et à partir du moment où on sait exactement ce que l’on cherche, courant décembre ou début janvier, il y a une adresse e-mail recrutement Tour de France ouverte à tous. Tout le monde peut postuler, que ce soit chauffeur, hôte, hôtesse, animateur… »

https://twitter.com/CaravaneduTour/status/1678713243840446464

Après une première sélection sur une base de critères spécifiques (permis de conduire, expériences professionnelles…) les candidats choisis sont invités à des entretiens individuels et collectifs. « Une fois que tout ça est fait, on comble les trous et la validation finale, c’est évidemment les marques qui nous la donne. » ajoute le directeur de clientèle chez ideactif. 

Pas de profil type – « il y a une majorité d’étudiant, mais pas que ! »

« On est sur des profils relativement jeunes pour la plupart donc oui, il y a beaucoup d’étudiants. Mais il y a aussi des personnes qui prennent des congés sans solde pour venir participer, et ça depuis des années. Oui, il y a une majorité d’étudiant, mais pas que. »

Être passionné de cyclisme et connaître l’histoire de ce sport sur le bout des doigts n’est absolument pas un critère d’embauche. La majorité des caravaniers interrogés ne font d’ailleurs pas partie de cette catégorie. C’est l’expérience, l’ambiance qui donnent envie. Et ce, chez les jeunes comme chez les anciens.

crédit : Tour de France / ASO

« Bien entendu, c’est important d’avoir des nouveaux sur le Tour de France. Apporter un nouveau souffle, cette innocence qu’on recherche des premières fois. » continue Pierre Fresnais. « Les anciens ont tendance à prendre des habitudes qui ne sont pas toujours bonnes (rires) donc c’est bien de les bousculer un petit peu, de leur mettre des « petits jeunes fous » à cadrer. » 

La Caravane du Tour, des histoires uniques 

La caravane, c’est par dessus tout une expérience humaine hors du commun. Souvent, ces 3 semaines donnent place à des histoires qui marquent une vie. Pauline a 25 ans et ne devait pas participer à cette 110 édition du Tour de France. Mais la caravane et notamment celle de Domitys qu’elle représente, tient une place particulière dans son cœur, alors quand elle a vu le parcours, elle n’a pas hésité. 

« Il y a eu un petit changement de dernière minute. L’année dernière, j’avais dit que c’était mon dernier. Mais je suis auvergnate, alors quand j’ai su que le parcours passait majoritairement dans la région, je me suis dit « il ne faut pas que je loupe cette occasion ». C’est donc ma 6e édition depuis 2016. » 

Mais si Pauline est aussi attachée à la caravane, c’est parce qu’elle a changé sa vie. « J’ai rencontré mon copain lors de mon premier Tour de France. Il n’était pas caravanier, mais il installait les banderoles publicitaires sur le bord des routes. Il m’a tout simplement lancé un goodies avec son numéro et voilà. Ça fait 7 ans qu’on est ensemble et c’est grâce au Tour de France s’il est dans ma vie. » Un cas qui n’est pas isolé. Chez Sport Buzz Business aussi, le Tour de France a aussi changé une vie. Alexandre Bailleul, Fondateur du site, a lui aussi rencontré sa compagne il y a 15 ans dans la Caravane du Tour, avec « deux bébés Tour de France » à la clé !

« On est vraiment des privilégiés ! »

Pour Léo, caravanier pour Le Gaulois, c’est également une affaire de famille. « Mon père fait son 11e Tour de France. À l’époque, quand il partait, j’avais découvert la caravane et en ayant la chance d’être invité sur une étape, j’ai découvert l’envers du décor et j’ai eu envie de postuler. J’ai été pris il y a 3 ans et par chance, j’ai été pris dans la même caravane que lui. » 

Perrine et Léo, caravaniers Le Gaulois.

Une situation qui ne manque pas de le faire sourire. « On est vraiment des privilégiés puisque des gens qui font le Tour en famille, il n’y en a pas beaucoup, et le faire en famille, dans la même caravane, le même dispositif et en faisant ce qu’on aime… C’est vraiment un privilège ! ». 

https://twitter.com/CaravaneduTour/status/1678773640685404160

Perrine, également caravanière pour Le Gaulois, pourra, elle aussi, raconter une belle anecdote. « J’ai terminé mes études cette année et j’ai été diplômé infirmière le 13 juillet. C’était assez perturbant d’être loin des copains avec qui on a passé 3 années, mais en même temps ça a été extraordinaire parce qu’il y a une super ambiance ici, entre nous. On a pu fêter ça le soir autour d’un verre. C’était une super expérience avec, en fin de compte, des gens que je connais depuis très peu de temps. »

C’est son premier Tour de France, et elle espère recommencer l’aventure. « Caravanier sur le Tour de France, c’est l’opposé de l’hôpital ou tout le monde est dans la maladie, c’est un peu la déprime... Là, c’est la fête tout le temps et c’est vraiment différent mais il y a aussi des points communs comme prendre soin de l’autre, être au service de l’autre » poursuit-elle. « Donc franchement, c’est vraiment pas mal. Je pense que c’est un peu un job d’été de rêve. » 

Tout roule 

Revenons à notre étape vécu de l’intérieur. Il est 13h, le soleil cogne. Les pots de crème solaire se vident à vitesse que le char avale les kilomètres. Dans un peu plus de 3 heures, la caravane Skoda va passer la ligne d’arrivée. Mais pour l’instant, l’heure est toujours au show. Victor ne manque pas d’énergie, et même s’il n’a avalé que quelques bananes, il continue d’haranguer la foule. 


« Est-ce que vous êtes prêts à faire du bruit pour la caravane 100% électrique de Skoda ? » Le tout rythmé par une playlist estivale. Même sur le char on a envie de crier « oui ! ». Il est vrai que de voir le sourire et la joie se dessiner sur les visages des spectateurs sur le bord des routes devient rapidement addictif. Un bonheur communicatif. 

Beaucoup sont venus pour avoir un goodies et beaucoup n’en auront pas. Le soir, certains caravaniers regrettent les réactions grossières ou les attitudes déplacées de ceux qui repartent les mains vides. Mais ce n’est rien face à la « vague de bonheur » que vivent tous les caravaniers. 

Fin de journée

Il est 16h15. Ça y est, l’équipe Skoda vient de finir la 10e étape du Tour de France. Arrivée à Issoire, l’équipe doit faire vite. La journée n’est pas encore finie. Il faut ramener les véhicules, recharger les voitures électriques et refaire le plein de goodies. L’équipe Skoda en distribue près de 27 000 par jour. 

Les visages sont rouges, les coups de soleil font mal, mais le plaisir est indescriptible et demain, tout recommence à un endroit différent. Il reste encore 12 jours et 11 étapes avant d’arriver sur les mythiques Champs Élysées le 23 juillet prochain. Pour la majorité, chez les anciens comme chez les nouveaux, ils sont déjà décidés. Ils reviendront l’année prochaine. 

À lire aussi

Interview : Océane Arnould-Dupuy, responsable Evénements & Sponsoring Skoda France (Tour de France 2023)

Les marques et institutions de la Caravane Publicitaire du Tour de France 2023 (et l’ordre de passage)

Tour de France 2022 : La caravane publicitaire du Tour, le job d’été de rêve ? Ils témoignent

BON PLAN : Grâce à notre site, bénéficiez de 50€ offerts sur les offres d'abonnement CANAL+ (Canal+, beIN SPORTS, Eurosport...) rendez-vous ici pour en profiter

TikTok, nouveau fournisseur officiel du Tour de France 2023, aura 2 véhicules dans la Caravane Publicitaire

Laisser un commentaire

Puma dévoile le maillot extérieur de l’AC Milan pour la saison... La Caisse des Dépôts devient partenaire officiel de Paris 2024
Data - Genius Sports lance "FanHub ID"(Lire la suite) Tech - Meta-Stadiums lance sa plateforme metaverse "football" avec MeetKai(Lire la suite) Offre de Stage - Assistant(e) Community Manager - Fédération Française de Rugby(Lire la suite) Offre Emploi - Régisseur Technique / Assistant Régisseur Technique Livraison des Sites - Paris 2024(Lire la suite) Football - Le PSG accueille un nouvel actionnaire minoritaire(Lire la suite) Paris 2024 : 4 athlètes français rejoignent la team Omega (Lire la suite)