Interview – Pierre Fillon, Président de l’ACO, nous détaille les aspects économiques de la 100ème édition des 24 Heures du Mans

Ce week-end, les 24 Heures du Mans célèbrent ses 100 ans. Pour cette « course du siècle » dont le départ sera donné par LeBron James, l’Automobile Club de l’Ouest (ACO) offre un spectacle exceptionnel sur plusieurs jours qui dépasse le cadre du sport.

Pour en savoir plus sur cet évènement, nous avons posé quelques questions à Pierre Fillon, Président de l’ACO, il y a quelques semaines.

Sport Buzz Business : Quelle sera l’affluence pour le centenaire des 24 Heures du Mans ?

Pierre Fillon : Nous allons accueillir au moins 30% de spectateurs en plus avec un total d’environ 300 000 spectateurs, c’est un vrai challenge à relever. C’est deux fois plus que la ville du Mans. Sur les autres éditions, nous étions à 250 000.

Sport Buzz Business : Quel sera le chiffre d’affaires de cette 100ème édition ? 

Pierre Fillon : Avec plus de spectateurs, nous faisons logiquement plus de recettes billetterie, hospitalités… Nous serons sur une augmentation de 30 à 35% de nos recettes pour ce centenaire des 24 Heures du Mans. Le chiffre d’affaires sera d’environ 50 millions d’euros. En face, nous avons des charges supplémentaires car nous souhaitons célébrer dignement cet évènement mais ça reste un évènement rentable.

« Le chiffre d’affaires sera d’environ 50 millions d’euros »

SBB : Un mot sur les animations proposées aux spectateurs ?

PF : Il y a beaucoup d’évènements, pendant plus d’une semaine, avec des animations dans le centre ville et sur le circuit. Il y a notamment le pit stop challenge qui met en avant les mécanos avec un classement, les spectateurs peuvent assister à ce beau spectacle depuis la pit lane. Il y a les essais, l’hyperpole, les concerts, des parades… Vendredi après-midi, nous allons ouvrir le circuit à certains endroits au public qui n’a pas de billet.

Il y a également une vente aux enchères de 24 voitures qui ont fait Le Mans, elles vont défiler sur la piste devant les spectateurs. La vente est assurée par RM sotheby’s. Nous avons également vidé le musée pour installer une exposition unique du centenaire. Nous avons rassemblé 60 voitures environ qui ont gagné les 24 Heures du Mans plus 24 voitures qui ont marqué l’histoire de la course.

Après le concert du vendredi de Bob Sinclar, un spectacle du centenaire racontera l’histoire des 24h puis il y aura un spectacle de drones et feux d’artifices, comme le samedi soir après le concert de Mika. La Patrouille de France sera là aussi.

« Je suis très très triste pour ceux qui n’ont pas de billets parce que ce n’est pas l’esprit des 24 Heures du Mans. On n’a jamais été à guichets fermés en dehors du Covid »

SBB : Comment gère-t-on la frustration de celles et ceux qui ne pourront pas venir ?

PF : c’est une grosse frustration, je suis très très triste pour ceux qui n’ont pas de billets parce que ce n’est pas l’esprit des 24 Heures du Mans. On n’a jamais été à guichets fermés en dehors du Covid… on a été surpris par l’engouement, on a tout vendu en 2 mois. Parmi nos 27 000 membres ACO, nous avons effectué un tirage au sort pour eux avec une remise en vente de billets… on a été frustré également pour les manceaux, des places ont été réservées aux sarthois… on essaie de faire le maximum de ce qu’on peut faire car il faut garder une affluence qui respecte les flux, la sécurité.. il faut que ça reste une belle fête pour les personnes présentes.

SBB : Un mot sur la plateforme de revente de billets lancée cette année, a-t-on encore une chance de trouver un billet ?

PF : Il faut la consulter tous les jours, ça part vite… on voulait lutter contre le marché noir… Les détenteurs d’un billet peuvent le revendre au prix d’achat. (https://ticketchange.24h-lemans.com)

« 5 000 personnes environ dont 2 000 bénévoles »

SBB : Quelles sont les retombées économiques sur la ville du Mans et sa région ?

PF : Sur les dernières études d’impact réalisées avant le Covid, on était à 115M€ de retombées pour la région.

SBB : Combien de personnes seront mobilisées par l’organisation ?

PF : Avec les forces de l’odre c’est 5 000 personnes environ dont 2 000 bénévoles. L’ACO c’est 200 salariés à l’année. Les principaux postes sont essentiellement la sécurité. On travaille avec Adecco notamment. Il y a également les commissaires de piste, on en aura 2 000 cette année, les médecins, les secouristes, les pompiers. Sur le site, nous avons un centre médical réservé pour la piste et un centre médical spectateurs.

SBB : Qui sont les partenaires de cette 100ème édition des 24 Heures du Mans ?

PF : Rolex est notre partenaire majeur. Les partenaires premium sont TotalEnergies, Michelin, Motul, Goodyear, DHL et AVIS. Les partenaires officiels sont XBOX, MMA, Essilor et Castore. Les fournisseurs officiels sont Adecco, Bordeau Chesnel, Brembo, Cifonelli, Facom, Paprec, RM Sotheby’s et Socopa. Nous avons également des licenciés pour les produits dérivés.

Nous avons également un partenariat avec les Armées. Ils sont là avec hélicoptères, la Patrouille de France. Ils ont un espace sur le village pour faire du recrutement… on soutient également les activités de Mécénat Chirurgie Cardiaque et les Restos du Coeur.

SBB : Que représente l’offre hospitalités pour un évènement comme les 24 Heures du Mans ?

PF : Le côté premium est important mais ça représente 20% maximum, on reste un évènement populaire, c’est important. Nous souhaitons absolument garder ce côté convivial, que les spectateurs puissent voir les pilotes de près. Nous avons beaucoup de réceptifs, chaque partenaire reçoit ses clients mais l’essentiel de la billetterie est pour le grand public.

SBB : Un mot de conclusion ?

PF : Pour nous, ce centenaire est un moment charnière entre le passé et le futur, que Le Mans continue d’apporter à la mobilité comme depuis 100 ans avec les phares anti-brouillard, les freins  à disque… Notre challenge pour les années à venir est également de réduire note bilan carbone mais pas que sur la piste, surtout celui des spectateurs, on favorise ceux qui utilisent des modes doux pour se déplacer. Avec les constructeurs, nous souhaitons participer à la transition énergétique, préparer le futur de la mobilité. L’objectif en 2030 est d’être neutre en carbone, réduire notre emprise de 30% et de compenser les 70% restants.

https://www.youtube.com/watch?v=QegOBjwzMLc&ab_channel=24HeuresduMans

A lire aussi

L’affiche et le prix des places pour le Centenaire des 24 Heures du Mans (10-11 juin 2023)

Les 24 Heures du Mans dévoilent la programmation des 4 concerts pour le Centenaire

LeBron James donnera le départ du centenaire des 24 heures du Mans (10 juin 2023)

MMA prolonge son partenariat avec les 24 Heures du Mans jusqu’en 2035

Adecco devient le recruteur officiel des 24h du Mans

Interview : Stéphane Andriolo, Directeur Commercial et Marketing des 24H du Mans

Laisser un commentaire

Offre de Stage : Assistant(e) chef(fe) de projets - VMATCH Cristiano Ronaldo se lance dans le business de l'eau minérale...
Activation - Michelob Ultra réunit 6 légendes de Williams pour une course "réelle VS virtuelle"(Lire la suite) Offre Emploi - Relations Concurrents - Peter Auto(Lire la suite) Money - Golf - Combien empoche Scottie Scheffler avec le Masters 2024 ?(Lire la suite) Fan Experience - Une expérience VR pour un patient lors du match LDLC ASVEL - FC Barcelone(Lire la suite) Offre Emploi - Chargé(e) de Développement Commercial - Chambéry Savoie Mont Blanc(Lire la suite) Business - "CyLimit" annonce une levée de fonds pré-seed de 250 000€(Lire la suite)