Comment les bookmakers sur l’Esport font du marketing auprès des parieurs potentiels

 

Avec des paris sur l’Esport qui atteignaient jusqu’à 8 milliards de dollars en 2019 et un chiffre qui pourrait être encore plus incroyable en 2020, on ne peut pas dire quel sera le chiffre pour 2021 avec le récent boom et la constante augmentation des paris sportifs sur l’Esport. Il n’est cependant pas surprenant que cela se produise, la plupart des sports traditionnels ayant été reportés ou annulés l’année dernière en raison de la pandémie, le monde du numérique et la pratique du distanciel ont explosé, que ce soit dans le monde du travail, des médias, de la culture, des jeux, etc.

Bien que le monde du Esport ait été touché par le coronavirus, sa nature numérique a permis au spectacle de continuer dans la plupart des cas. Avec le passage à un format exclusivement en ligne des compétitions de la Call of Duty League et de l’ESL Pro League, qui sont des compétitions majeures du calendrier sportif, les Esports se sont avérés être l’une des principales sources de divertissement pendant cette période difficile. Et avec cela, les possibilités de paris se multiplient, surtout en l’absence de sports traditionnels.

Un développement majeur dans le paysage des paris sportifs sur le Esport au cours de cette fâcheuse pandémie a été l’approbation de certains événements par le Nevada Gaming Control Board. Les bookmakers agréés du Nevada ont ainsi pu accepter des paris sur l’ESL Pro League : North America, ESL Meisterschaft, ESL One Los Angeles, et eNASCAR iRacing Pro Invitational Series. Comme le conseil d’administration continue vraisemblablement à autoriser les paris sur les Esports, ceux-ci attireront de plus en plus de monde.

Les pays ayant leur propre position sur les paris sportifs, cela entraîne naturellement une certaine confusion pour certains parieurs, qui ne savent pas comment ils peuvent parier sur ces jeux de compétition, que ce soit sur NBA 2K, FIFA, les courses de voiture ou les championnats qui ne sont pas des simulations sportives.

Avec l’escalade des paris sportifs sur le Esport, il est intéressant de voir vers quoi se tournent les bookmakers pour promouvoir leurs offres. Ayant couvert les partenariats et les parrainages pendant des années, SportBuzzBusiness est bien placé pour identifier leurs principales sources de marketing. C’est dans cet esprit que nous avons exploré les principales méthodes de commercialisation des bookmakers sur le Esport, et c’est dans cet esprit également que nous vous présentons l’un des nouveaux bookmakers en ligne Betiton™,  qui offre des cotes spécialisées sur le Esport et sur une multitude d’autres sports traditionnels.

Où les bookmakers Esports font-ils de la publicité ?

Les événements sont sans aucun doute un point de concentration important pour les petits et grands bookmakers. C’est là que se trouvent les plus grands concurrents de toutes les activités liées aux Esports, et il est tout à fait logique que de telles entreprises se tournent vers les événements pour faire leur publicité. Qu’il s’agisse de Pinnacle qui sponsorise Flashpoint ou de Betway qui sponsorise à la fois ESL Pro League et BLAST Premier, Counter-Strike : Global Offensive semble être le titre le plus convoité par les bookmakers.

Tout comme dans les sports traditionnels – avec Betway qui sponsorise West Ham United, par exemple, les organisations sportives sont un excellent moyen pour les bookmakers de faire de la publicité pour leurs services auprès de centaines de milliers de personnes sur une base régulière. Au lieu de devoir attendre que le public soit à l’écoute, comme dans le cas des événements, les organisations ont un accès constant à un public engagé et investi.

La rivalité consiste à miser sur les organisations comme moyen privilégié de faire venir des parieurs, en parrainant des organisations comme Fnatic, FURIA, beastcoast et B8. Ce qui est remarquable ici, c’est l’approche régionale de Rivalry, qui ne met pas tous ses œufs dans le même panier. Elle investit également dans le contenu.

Nombreux sont ceux qui font remarquer que HLTV.org est une entreprise de jeux d’argent qui se déguise en publication CS:GO. Avec des millions et des millions de visiteurs sur sa plateforme chaque mois, et sa récente acquisition par le géant du marketing affilié Better Collective, le site est parfait pour la publicité des bookmakers. Son site web regorge de publicités et il possède sa propre page d’accueil de paris avec des cotes de Betway, Bet365, Unibet et de nombreux autres fournisseurs. De plus, son partenaire de médias sociaux est LOOT.BET.

Il est clair que CS:GO est la cible de nombreux bookmakers, et cela s’étend également au contenu. Richard Lewis, journaliste et créateur de contenu, est sponsorisé par Rivalry – une société que nous avons mentionnée précédemment. Le fait que son logo soit présent et qu’une mention spéciale soit apposée sur chaque élément de contenu que Lewis publie – qui est principalement axé sur CS:GO – s’est avéré fructueux, étant donné que le parrainage a été renouvelé pour une année supplémentaire.

Article sponsorisé

 

Laisser un commentaire

Football - Qatar Airways sponsor officiel de l'UEFA Euro 2020 Offre de Stage : Assistant(e) développement commercial - Feeling...
MLS - L'Inter Miami dévoile (enfin) son sponsor maillot(Lire la suite) Offre de Stage - Assistant chef de projet - VMATCH(Lire la suite) Droits TV - Vidéo - L'audition de Jaume Roures, patron de Mediapro(Lire la suite) Sponsoring - "Smart Good Things" intensifie sa présence dans le foot avec le PSG(Lire la suite) Rugby - La LNR lance la campagne "A vous d'entrer en jeu"(Lire la suite) Média - Canal+ communique l'audience de Bruges - PSG(Lire la suite)