BNP Paribas vainqueur du Like d’Or – Printemps 2013

Avec 46% des votes, BNP Paribas et son dispositif mis en place à l’occasion de ses 40 ans de partenariat avec Roland Garros remporte le Like d’Or pour la période Printemps 2013 ! Comme chaque trimestre, les internautes de sportbuzzbusiness.fr son appelés aux urnes pour élire le Like d’Or, le « Trophée le plus HOT du Marketing Sportif » qui vient récompenser leur coup de coeur dans le domaine du Marketing Sportif, du Sponsoring et du Sport Business. La seconde place du classement revient au PMU et son opération « Canapé VIP » (44%). La troisième place du podium est complété par adidas et le club de Chelsea pour l’opération « It’s Blue. What Else Matters? » (2%). « Ce Like d’Or est la première récompense pour le projet des 40 ans de partenariat mis en place entre BNP Paribas et Roland Garros. Nous sommes très contents et nous espérons qu’il y en aura d’autres derrière. Le résultat est très serré, le PMU était tout proche. Il y avait des beaux projets et des belles marques en concurrence. Le projet a été reconnu et apprécié et c’est l’essentiel » nous a répondu Sébastien Guyader, Responsable sponsoring BNP Paribas.  

 

(Total des votes pour le Like d’Or –Printemps 2013 : 1501) 

like d'or printemps 2013

 

 

« Ce projet mené avec l’agence Sid Lee et We Are Social est une véritable satisfaction. »

 

SportBuzzBusiness.fr : Pouvez-vous revenir sur le dispositif mis en place à l’occasion des 40 ans de partenariat entre BNP Paribas et Roland Garros ?

Sébastien Guyader : L’objectif de départ de la célébration de nos 40 ans de partenariat avec Roland Garros était de faire plaisir aux amateurs de tennis et de leur permettre de vivre des expériences uniques tout en travaillant l’image de marque BNP Paribas. D’un point de vu collectif, ce projet mené avec l’agence Sid Lee et We Are Social est une véritable satisfaction. Le dispositif était constitué de plusieurs phases. Dans un premier temps, nous avons partagé de nombreuses anecdotes impliquant différents acteurs du tournoi sur le site évènement 40ans.wearetennis.com. Dans un second temps, nous avons permis aux fans de tennis de devenir acteur de l’édition 2013 de Roland Garros en leur offrant la possibilité de réaliser des rêves comme apporter le trophée, faire le tirage au sort du tournoi avec Nadal et Sharapova… Enfin, il y a eu le dispositif « Tweet & Shoot » mis en place avec We Are Social qui est notre agence sur les médias sociaux. Au travers de ce dispositif, l’objectif était de se positionner comme une marque innovante et généreuse. De nombreux amateurs de tennis ont pu entraîner Jo-Wilfried Tsonga via twitter et lui envoyer des balles lors de cet entrainement particulier.

 

SBB : Comment a réagi la Fédération Française de Tennis et l’organisation de Roland Garros lorsque vous leur avez soumis les différents rêves que vous souhaitiez offrir ?

SG : La FFT savait que nous souhaitions mettre en place un dispositif exceptionnel à l’occasion de l’anniversaire des 40 ans de notre partenariat. Dès que nous avons retenu le projet des rêves, nous leur avons soumis l’idée. Ils se sont pris au jeu, surenchérissant même sur les dotations ! (rires) Les relations étaient bonnes. Cette opération a servi la marque BNP Paribas mais également celle de Roland Garros. Cela a été une belle collaboration entre la FFT et BNP Paribas pour mettre en place ces rêves et permettre aux fans d’atteindre l’inaccessible en vivant une expérience de type « money can’t buy. »

 

SBB : Quels ont été les retours de cette opération ?

SG : Les rêves réalisés ont été filmés. (voir ici) Sur les réseaux sociaux, il n’y a pas eu de commentaires négatifs sur cette opération. Le secteur bancaire est souvent attaqué, critiqué, même si BNP Paribas s’en est bien sorti ces dernières années… Grâce à cette opération, nous avons offerts de beaux moments aux différents gagnants. Les retours sont très positifs.

 

« J’ai apporté le trophée de la finale Messieurs à Roland Garros »

 

SBB : Quelle a été la réaction de Jo-Wilfried Tsonga lorsque vous lui avez présenté le projet « Tweet & Shoot » et l’idée de se faire entraîner par des twittos ? 

SG : Son agent (NDLR : Morgan Menahem) nous a dit que Jo-Wilfried Tsonga avait reçu plus de 200 demandes promotionnelles à l’occasion de Roland Garros. Il était extrêmement sollicité. J’ai présenté le projet à son agent et je pense que les côtés innovant, unique et généreux de l’opération « tweet and shoot » ont retenu l’attention de Tsonga. Nous nous sommes bien retrouvés sur cette opération. Ca lui a plutôt porté chance quand même, 1/2 finale ! (rires)

Opération « Tweet & Shoot » avec Jo-Wilfried Tsonga

 

SBB : Allez-vous renouveler ces dispositifs l’année prochaine ?
SG : Le dispositif était exceptionnel pour célébrer nos 40 ans de partenariats. Nous voulons vraiment continuer dans cette lignée au travers de notre site wearetennis.com en proposant des projets innovants et généreux. Nous devons également activer d’autres actions à travers le monde même si Roland Garros reste une très belle vitrine. Le site wearetennis.com est un site dont l’objectif est de partager notre passion en nous mettant au service des fans. Nous faisons gagner des places, nous proposons du contenu exclusif…  Nous avons de nombreux partenariats dans le tennis, nous pouvons valoriser toute l’année notre engagement via cette plateforme.

 

« La marque BNP Paribas est visible 30 secondes par minute de retransmission du tournoi, ce qui est énorme. »

 

SBB : Qu’avez-vous pensé du nouvel habillage des courts de Roland Garros ?

SG : Nous avions fait évoluer notre identité il y a deux ans maintenant en apportant plus de cohérence entre les bâches que nous avions sur les différents tournois. Nous avions donc déjà fait un travail de refonte avec l’agence Leroy Tremblot. Nos chiffres de visibilité ont encore augmenté cette année, la marque BNP Paribas est visible 30 secondes par minute de retransmission du tournoi, ce qui est énorme. Je ne pense pas qu’il y ait beaucoup d’autres sports qui puissent amener une telle visibilité. Les changement effectués cette année n’ont pas pas été un énorme bouleversement pour nous, nous avons juste passé la bande verte clair en gris. Sur la visibilité et les chiffres obtenus, nous sommes très contents.

 

SBB : BNP Paribas pourrait-elle se lancer dans le sponsoring individuel ?

SG : Nous n’en avons jamais fait. Nous sommes une banque européenne et mondiale, nous soutenons la pratique du sport. Il nous faudrait avoir des joueurs et des joueuses un peu partout, il faudrait soutenir beaucoup de joueurs… Nous nous laissons cependant le droit de faire appel à certains joueurs de manière ponctuelle comme nous l’avons fait avec Tsonga pour activer notre partenariat avec Roland Garros.

 

SBB : En tant que « banquier », vous aimez les chiffres. Combien ça coûte une utilisation de Tsonga pour ce type d’opération ?

SG : Nous ne le dirons pas mais nous avons eu un prix tout à fait raisonnable. Le projet lui plaisait donc nous avons réussi à trouver un accord raisonnable. Nous pourrions peut-être retravailler avec lui sur d’autres opérations.

 

Laisser un commentaire

Ligue 1 - Toulouse oublie de floquer le sponsor Triangle Intérim... US OPEN 2013 - Heineken lance une chasse au trésor photo sur...
Offre de Stage - Offre de Stage : Project Manager Assistant - Haute Route Group (Gravel Epic)(Lire la suite) Offre de Stage - Assistant(e) Marketing & Sponsoring - INFRONT(Lire la suite) Sponsoring - Cisco devient Partenaire Officiel de la NFL(Lire la suite) Rugby - Le Stade Français Paris confie la gestion globale de son merchandising à Oreca(Lire la suite) Droits TV - Roland-Garros lance son appel d'offres pour l'Europe(Lire la suite) JO - Un nouveau sponsor national pour Paris 2024(Lire la suite)