Interview : Robin Haziza (T&T Padel) nous détaille la première édition du French Padel Open (World Padel Tour) organisé à Toulouse

 

Ce week-end, Tony Parker et Robin Haziza ont officialisé sur Canal+ l’organisation du French Padel Open, le premier tournoi du World Padel Tour (WPT) sur le territoire.

Pour en savoir plus sur cette première édition qui se disputera à Toulouse du 13 au 19 juin 2022, nous avons posé quelques questions à Robin Haziza, ancien joueur de padel (7 fois champion de France) et co-fondateur de la société T&T Padel avec Tony Parker et Teddy Riner. En parallèle, Robin Haziza est également Capitaine de l’équipe de France de padel féminin.

Sport Buzz Business : Pouvez-vous nous présenter l’agence T&T Padel qui a fait l’acquisition des droits pour organiser un tournoi World Padel Tour en France ?
Robin Haziza : T&T Padel est une filiale de T&T Global Management, structure fondée par Tony Parker et Teddy Riner qui propose de la représentation d’athlètes. On a créé la filiale T&T Padel dans laquelle je suis associé, une agence 360° qui, en plus de la représentation d’athlètes, propose d’autres activités comme de l’évènementiel afin de participer au développement du padel.

SBB : Concernant les droits du tournoi, quelle est la durée du contrat signé avec le World Padel Tour ?
RH : C’est un contrat de deux ans, pour 2022 et 2023, avec une priorité pour la suite. Le World Padel Tour est une entreprise privée, on a acheté le droit d’organiser un tournoi dans le pays, on paie un fee…On choisit la meilleure date possible avec le World Padel Tour en fonction du calendrier.  Au départ, nous avions candidaté pour un tournoi de catégorie Master mais les dates étaient déjà prises en 2022 et 2023 donc on a candidaté pour un Open.

« Rendre pérenne l’évènement et l’inscrire au calendrier du World Padel Tour et d’une ville »

SBB : Qu’est-ce qui a fait la différence dans votre dossier ?
RH : Il y avait d’autres candidats. Ce qui a fait la différence, c’est évidemment la présence de Tony et Teddy, avec les aspects d’image que ça comporte… L’autre atout, c’est la production de l’évènement. Nous nous sommes rapprochés de Sport Plus Conseil, agence qui appartient à Gaëtan Müller, Président Délégué de LDLC ASVEL (NDLR : Tony Parker est le propriétaire du club de basket). Sport Plus Conseil organise des évènements tennis ou encore le All Star Game de basket en France. Nous avons apporté toutes les garanties au World Padel Tour avec également mon expertise propre au padel. Je pense que ces trois éléments clés ont favorisé notre candidature auprès du World Padel Tour.

SBB : L’agence Sport Plus Conseil sera donc le producteur du French Padel Open ?
RH : Oui on travaille avec Sport Plus Conseil pour nous accompagner dans la production de l’évènement. Le World Padel Tour nous garantit les 20 meilleurs joueurs de la planète en plus d’un accompagnement sur la communication, un peu de staff comme les juges arbitres. On a la main sur l’organisation totale de l’évènement avec un cahier des charges à respecter.

Robin Haziza – (photo : Canal+)

SBB : Quel est le cahier des charges technique ?
RH : Il faut rappeler que nous organisons deux tableaux avec le tournoi masculin et féminin. Nous avons pris le parti de faire l’Open en indoor. Ce sont des conditions de jeux idéales et nous souhaitions éviter d’éventuelles intempéries, même si c’est plutôt rare à Toulouse au mois de juin (rires). Le tournoi se jouera au palais des sports  André-Brouat de Toulouse. On mettra deux terrains de padel qui accueilleront le tableau final, séparés par un rideau. La salle a une capacité d’accueil de 4 200 places. En parallèle, on s’appuiera sur un club local pour accueillir les pré-qualifs, les qualifs et éventuellement une partie du tableau final. Canal+ sera là à partir du jeudi ou vendredi et diffusera les matchs disputés au palais des sports.

« Un contrat de Naming ? On travaille sur le dossier »

SBB : Vous mettrez donc entre parenthèse votre rôle de consultant Canal+ pendant le tournoi ? RH : Je ne commenterai pas le tournoi, je serai assez pris, je suis le directeur du tournoi, j’organise l’évènement, je n’aurai pas le temps de m’assoir pour commenter (rires).

SBB : D’un point de vue sportif, comment allez-vous gérer les wild-cards aux français ?
RH : Aujourd’hui, il n’y a pas de français dans le tableau final des tournois du World Padel Tour. Il y aura une ou deux wild-cards à définir. Notre logique, c’est de donner au meilleur joueur français du moment. Aujourd’hui c’est Benjamin (NDLR : Tison). On prendra la décision quelques semaines ou jours avant le début du tournoi. D’ici là, 6 à 7 tournois se seront joués, peut-être qu’une équipe française performera plus. On aura cependant beaucoup de joueurs français qui s’inscriront en pré-qualifs. Du côté féminin, on a la chance d’avoir deux joueuses françaises, Alix Collombon et Léa Godallier, qui seront dans le tableau final, il y aura une ou deux wild-cards à attribuer à une ou deux joueuses françaises.

SBB : Le numéro 1 français Benjamin Tison jouera-t-il ce tournoi avec un autre français ?
RH : La décision lui appartient mais en général, lorsqu’on commence une année avec un partenaire et que ça se passe bien, quand on la chance d’avoir une invitation pour le tableau final, on ne « plante » pas son partenaire… La wild-card doit être bien exploitée, mise à profit, il serait logique de jouer avec son partenaire habituel plutôt que quelqu’un d’autre juste pour un tournoi.

« Nous attendons et nous espérons 10 000 personnes sur la semaine »

SBB : Quels sont les chiffres clés de ce French Padel Open 2022, notamment en terme de budget ?
RH :
Pour faire un parallèle avec le tennis, c’est l’organisation d’un tournoi située entre un WTA et un Challenger. 400 athlètes vont venir à Toulouse, nous aurons une cinquantaine de personnes pour notre staff. Nous attendons et nous espérons 10 000 personnes sur la semaine. Avec cet évènement, on va essayer de faire profiter l’économie locale, nous avons de beaux partenaires. Les collectivités comme la Ville de Toulouse, le Département de la Haute-Garonne et la Région Occitanie nous accompagnent et sont très enthousiastes. On lance cette première édition en espérant que ce soit un succès populaire avant tout ! L’accompagnement des Collectivités va au delà de la mise à disposition. On a trouvé un deal avec la Mairie de Toulouse pour exploiter le palais des sports à des dates où il n’y a plus de clubs pros qui jouent, ça c’est bien combiné. Toulouse et la région Occitanie sont pionniers dans le développement du padel en France, c’est une juste récompense que d’aller dans cette région pour la première d’une étape du World Padel Tour en France.

SBB : Une autre ville que Toulouse pourrait-elle accueillir la seconde édition en 2023 ?
RH : Ca pourrait être une autre ville mais ce n’est pas le but. On fera le bilan à la fin de cette édition. Le but, c’est de rendre pérenne l’évènement et de l’inscrire au calendrier du World Padel Tour et d’une ville, qu’elle puisse se l’accaparer. Après, rien n’empêche qu’un second évènement en plus en France voit le jour… tout est imaginable… La première édition donnera pas mal d’indications sur le potentiel évènementiel du padel en France.

« Nous allons mettre en place une tarification très très abordable, à partir de 10 euros la place »

SBB : Quels critères, vous et le World Padel Tour, allez-vous scruter avec attention ?
RH : Le World Padel Tour a tout intérêt à s’internationaliser. Les pays européens connaissent un grand boom dans le padel… L’Italie, les pays scandinaves, le Portugal, la France… on organise Roland-Garros, on reste un pays incontournable dans les sports de raquettes qui plaisent aux français ! Le critère premier, c’est que cette édition soit une réussite médiatique. On a pas trop de doutes avec Tony, Teddy et Canal+, même si on ne fera pas les chiffres de la Ligue des Champions évidemment (rires). La réussite populaire est un véritable enjeu, on veut une salle pleine, on veut que les amoureux de padel puissent venir à Toulouse voir les matchs. Nous allons mettre en place une tarification très très abordable, à partir de 10 euros la place et jusqu’à 35-40 euros maximum pour les derniers jours. Nous sommes à minima 25 à 30% moins cher en terme de billetterie que les autres tournois du World Padel Tour. L’idée, c’est que cette communauté padel qui ne cesse de croître en France puisse avoir accès aux meilleurs joueurs de la planète. On va mettre également en place un label pour les clubs qui leur permettra d’avoir un accès privilégié à une billetterie.

SBB : Quel est le prize money du tournoi ? HR : Il se situera entre 160 000€ et 180 000€ pour le tournoi masculin et féminin.

SBB : Le nom de l’évènement est French Padel Open, recherchez-vous un un partenaire-titre et un contrat de Naming ?
HR :
Oui on travaille sur ce dossier. L’offre de partenaire-titre est la plus grosse catégorie, premium, avec une visibilité et des activations sur site, voir même en dehors du site, qui bénéficiera de l’éclairage de Canal+. Le sponsoring fait parti des enjeux importants pour le bon déroulé d’un évènement. Nous discutons avec pas mal de sponsors, on a évidement les pur players de l’industrie qui sont contents de voir que le marché français s’ouvre au World Padel Tour, on a des sollicitations de ce côté. On essaiera également de donner une dimension différente à l’évènement en s’appuyant sur Tony et Teddy pour proposer quelques surprises, créer de l’évènement dans l’évènement… on va essayer de monter de belles activations ! On travaille sur un Namer et d’autres partenaires qui auront la chance de profiter de la couverture de Canal+.

« Donner une dimension différente à l’évènement en s’appuyant sur Tony et Teddy pour proposer quelques surprises »

SBB : Est-ce que la marque automobile Cupra, très investie dans le padel, est candidate pour ce Naming ?
HR : La marque Cupra est un partenaire international du Word Padel Tour et sera donc visible pour cet évènement quoi qu’il arrive. Cupra est visible sur toutes les étapes du circuit dans le monde. A priori, ils ne sont pas candidat pour le partenariat-titre… pour le moment.

BON PLAN : Pour vous abonner aux chaînes Canal+, beIN SPORTS, Eurosport... au meilleur tarif, rendez-vous ici

SBB : Un mot sur les hospitalités, qu’allez-vous proposer ?
HR :  Nous aurons un village VIP, on va créer une arène avec une cinquantaines de loges. On recevra les partenaires et les entreprises autour d’une zone type Bodega qu’on aime à Toulouse. On veut proposer une offre « all inclusive » avec loge, place et déjeuner-diner inclus. Ce que je peux vous annoncer, c’est que le catering sera réalisé par la brasserie Le Bibent, une brasserie historique à Toulouse située sur la Place du Capitole. C’est LA brasserie Toulousaine, on garantira de la qualité gastronomique. On veut l’esprit padel qu’on aime !

SBB : L’évènement sera-t-il rentable ?
RH : Gagner de l’argent nous semble difficile quand on lance un premier évènement, encore plus sur un sport qui n’est pas mature comme le padel. Avec les équipes de T&T, Tony et Teddy, on espère être flat, ce serait une belle réussite. Il n’y a pas une résonnance « rentabilité extrême » pour nous, on a envie d’installer ça et faire en sorte que ça marche.

« Gagner de l’argent nous semble difficile quand on lance un premier évènement, encore plus sur un sport qui n’est pas mature comme le padel »

Laisser un commentaire

Droits TV - Les Jeux Paralympiques de Paris 2024 pour France... Offre Emploi (intérim) : Employé entretien des courts - Roland-Garros
Média - Audience record pour la F1 aux Etats-Unis avec le GP de Miami(Lire la suite) Football - adidas dévoile le nouveau maillot du Real Madrid pour 2022-2023(Lire la suite) Business - Les détails d'une saison à 700M€ pour le PSG (grâce à l'effet Messi)(Lire la suite) Offre Alternance - Community manager - Fédération Française de Karaté(Lire la suite) Football - Kappa dévoile le nouveau maillot de l'AS Monaco(Lire la suite) Football - Puma dévoile le nouveau maillot domicile du Borussia Dortmund(Lire la suite)