Il était une fois… Just Fontaine – Ses 13 buts lors de la Coupe du Monde 1958 n’ont pas été marqués avec ses chaussures !

Just Fontaine porté en héros par ses coéquipiers après avoir inscrit son 13e but contre l’Allemagne de l’Ouest lors de la Coupe du Monde 1958. Credit : Panoramic

Just Fontaine, décédé le 1 mars 2023, est toujours le recordman de buts inscrit sur une seule Coupe du Monde. C’était en 1958, en Suède et Justo avait planté 13 pions en 6 matchs.

Mais saviez-vous qu’il avait inscrit tous ses buts avec des chaussures qui n’étaient pas à lui ? On vous raconte cette anecdote.

Just Fontaine, l’une des légendes du football français, s’est éteint ce mercredi 1 mars à l’âge de 89 ans. Né à Marrakech en 1933, « Justo », comme il était surnommé, était un buteur redoutable. Passé par l’US Marocaine, l’OGC Nice, mais aussi le Stade de Reims, il a notamment inscrit 164 buts en 200 matchs de championnat de France.

Mais si Just Fontaine est ainsi placé au rang de légende du football, c’est en grande partie grâce à son record de buts en Coupe du Monde. Lors de l’édition de 1958 organisée en Suède, la France termine troisième du tournoi. En 6 matchs, le buteur français marque 13 buts, dont deux doublés, un triplé et un quadruplé en petite finale contre l’Allemagne de l’Ouest (remportée 6-3 par les Bleus).

Derrière le record, une histoire complètement folle

Just Fontaine drible l’Allemand Alfred Kelbassa (à droite) lors de la petite finale de la Coupe du monde, le 28 juin 1958. Credit : AFP

Mais derrière ce record vieux de 65 ans, se cache une autre histoire peu connue du grand public. Lors de différentes interviews données au journal L’Équipe ou encore à Actu.fr en 2014, Fontaine révélait un détail surprenant. Lorsque le journaliste lui demande ce qu’il a gardé de cette Coupe du Monde, il répond :

« Rien, si ce n’est le fusil pour tuer des chamois que m’a offert l’Expressen, un journal suédois, avec ma signature à l’intérieur de la crosse. Et encore, je l’avais donné à une œuvre caritative. Mais ma femme l’a racheté. Et très cher ! Elle voulait qu’il reste dans la famille. Regardez, j’ai encadré le maillot du match Autriche-France (1-2, but de la victoire de Fontaine, le 5 octobre 1958). Vous savez pourquoi ? C’est le seul qui me reste. Je n’ai même plus mes chaussures de 1958. Notez, ce n’étaient pas les miennes. »

« Elles ont sûrement fini au fond d’une poubelle ! »

Étonné, le journaliste lui demande alors des explications. « Le cuir de mes godasses à crampons cloués s’est déchiré en deux lors du dernier entraînement. À l’époque, nous avions juste le grossiste SOMS pour nous équiper. Les équipementiers attendaient les quarts de finale pour donner de nouvelles godasses. Comme on ne jouait que sur des terrains gras, je n’avais pas de chaussures de rechange. J’ai demandé à Stéphane Bruey, qui avait la même pointure que moi et qui ne jouait pas, de me prêter les siennes. Une fois en quarts, adidas et Puma nous ont donné d’autres paires. Raymond Kaelbel a mis une chaussure de chaque marque à un pied, et moi, j’ai gardé les vieilles. Je ne voulais pas avoir à casser les neuves en pleine compétition. À la fin, je les ai rendues à Bruey. Elles ont sûrement fini au fond d’une poubelle. »

Just Fontaine (au centre), accompagné de Ronaldo (à gauche) et Michel Platini (à droite). Credit : AFP

1958, définitivement une autre époque. Cela semble loin le temps où même les grands buteurs se moquaient d’avoir des crampons d’une grande marque aux pieds. Just Fontaine finira l’interview en disant : « Ce ne sont pas les chaussures qui marquent des buts, mais celui qui les porte, me direz-vous, mais c’est quand même dommage. »

Just Fontaine en 1966, dans son magasin « Justo Sports » à Toulouse, avec une paire d’adidas à la main. Crédit : Archives Municipales de Toulouse / 53Fi634

Pour vous donner une idée, il aura fallu trois Coupes du Monde à Miroslav Klose pour battre ce record. L’allemand est aujourd’hui le meilleur buteur de l’histoire avec 16 buts inscrits en 24 matchs et repartie sur 4 tournois.

Bien plus qu’une légende, c’est une partie de l’histoire du football français qui s’en va avec Just Fontaine. 

À lire aussi

Il était une fois… Pelé et Puma – Retour sur l’affaire des lacets et le coup de pub légendaire

Retour sur les publicités de Diego Maradona. Des marques associées à tout jamais avec l’argentin

Laisser un commentaire

Venum : "Avec l'UFC, c’est plus de 400 millions de personnes... Offre de Stage : Sponsorship Assistant - Accor
Inside - Paris 2024 : Ariel nous faisait visiter une laverie du village Olympique(Lire la suite) Média - La couverture inédite de France Télévisions pour la cérémonie d’ouverture des JO(Lire la suite) Merchandising - Sporeo lance la branche "licence et activation" dirigée par Benjamin Richez(Lire la suite) Paris 2024 - Des mascottes médaillées pour chaque athlète médaillé(Lire la suite) VTT - Le CIC signe un contrat de Naming avec le Roc d'Azur(Lire la suite) Football - Cynar Spritz nouveau sponsor maillot du Venezia FC(Lire la suite)