« Les femmes méritent beaucoup plus » : Réélu Président de la FIFA, Infantino veut rééquilibrer les rémunérations entre hommes et femmes

Capture d’écran FIFA

Fraîchement réélu à la tête de la FIFA jusqu’en 2027 lors d’un congrès au Rwanda ce jeudi, Gianni Infantino a fait part de sa volonté de rééquilibrer les rémunérations entre joueuses et joueurs de football.

C’est le nouveau combat de Gianni Infantino. Réélu président de la FIFA ce jeudi avec un bilan financier flatteur, il veut instaurer une égalité des rémunérations entre hommes et femmes lors des Coupes du monde d’ici 2027.

Pour la Coupe du monde féminine 2023 qui se tiendra du 20 juillet au 23 août en Nouvelle-Zélande et Australie, la FIFA va distribuer 110 millions de dollars de prize money aux joueuses des 32 nations en compétition contre 30M$ en 2019. Au total, la compétition offrira 152 millions de dollars de compensation financière totale (prize money, club benefits et preparation), dix fois plus qu’en 2015.

Des chiffres encore très loin des 440 millions de dollars de prize money partagés par les 32 nations masculines de la Coupe du monde 2022 au Qatar. En vainqueur, l’Argentine a empoché 42M$ (La France 30M$).

Les diffuseurs et les sponsors visés par Infantino

Mais à qui la faute ? Gianni Infantino a trouvé son coupable. Ce jeudi, il a pointé du doigt la responsabilité des diffuseurs dans ce gouffre financier entre femmes et hommes. Le dirigeant helvético-italien regrette que des chaînes, parfois appartenant au service public, se permettent d’offrir 100 fois moins pour diffuser des compétitions féminines. « Les femmes méritent beaucoup, beaucoup plus que cela. Nous sommes là pour nous battre pour elles et avec elles », a-t-il martelé. Surtout que ces dernières années, les audiences TV des matchs de football féminin sont plutôt bonnes.

Le président de la FIFA a assuré que les droits TV de la Coupe du monde 2023 ne seraient pas vendus aux prix du passé. Ce dernier a évoqué des audiences féminines « 20 à 50% inférieures » à celles des hommes. « Eh bien, offrez 20% de moins, 50% de moins. Mais pas 100 fois moins », s’est-il insurgé. « Pensez-vous que c’est normal ? » 

Le Président de la FIFA serait ainsi confiant pour offrir une égalité des dotations financières pour les hommes et les femmes pour la Coupe du Monde 2026 (hommes) et Coupe du Monde 2027 (femmes).

Finalement pas de sponsor « Visit Saudi »

En outre, Gianni Infantino a annoncé que l’office de tourisme de l’Arabie Saoudite, Visit Saudi, ne serait pas sponsor de la Coupe du monde 2023. L’idée avait provoqué de vives critiques. L’attaquante américaine Alex Morgan avait évoqué un choix « moralement illogique » tandis que la Fédération australienne de football parlait d’un partenariat qui ne « correspond pas à notre vision collective du tournoi et ne répond pas à nos attentes ».

« Il y a eu des discussions avec Visit Saudi, mais elles n’ont finalement pas abouti à un contrat. Il s’agit donc d’une tempête dans une tasse de thé », s’est expliqué le président de la FIFA, ajoutant que de futures opportunités commerciales avec les pays du Golfe dans le football féminin ne sont pas à exclure.

A lire aussi :

Coupe du Monde de football 2026 : La FIFA prévoit 11 milliards de dollars de revenus pour le cycle 2023-2026

Laisser un commentaire

UEFA Champions League 2023 - Quels équipementiers et sponsors... Quel est le salaire d’un joueur de tennis ?
Tennis - Stan Wawrinka actionnaire minoritaire des montres Norqain(Lire la suite) Activation - Roland-Garros : Renault s'offre Casper Ruud et un chanteur français pour sa publicité(Lire la suite) Tennis - Qui sont les 22 sponsors de Roland-Garros 2024 ?(Lire la suite) Babolat célèbre ses 30 ans de raquettes, on en parle avec Eric Babolat(Lire la suite) Un sponsor du CIO associé au reveal des podiums de Paris 2024(Lire la suite) Tennis - Stan Wawrinka "très enthousiaste à l'idée de m'associer à Bitpanda"(Lire la suite)