Nike attaque deux sociétés en justice pour avoir repris le design de ses chaussures

Lundi dernier, le géant américain a déposé plainte devant le tribunal de Manhattan contre l’entreprise Lululemon pour avoir repris certains de ses modèles de sneakers. Une nouvelle affaire, une semaine après avoir attaqué Bape en justice pour les mêmes raisons.

Comme l’explique CNBC, Nike accuse donc l’entreprise canadienne Lululemon d’avoir enfreint au moins 4 brevets pour concevoir le design de différentes paires de chaussures. La marque au swoosh se dit victime de plagiat concernant les modèles « Chargefeel Mid », « Chargefeel Low », « Blissfeel » ainsi que la « Strongfeel » de Lululemon.

Dans sa plainte, Nike revendique des dommages et intérêts sans en préciser les détails. Pour la marque originaire d’Oregon, certains de ses brevets ne sont pas respectées à cause d’ « éléments tricotés, des zones palmées et des structures tubulaires sur les chaussures » de Lululemon.

De gauche à droite : les modèles Blissfeel, Chargefeel Mid, Chargefeel Low et Strongfeel de Lululemon.

« Les affirmations de Nike sont injustifiées et nous sommes impatients de prouver notre cas devant les tribunaux », a réagit un porte-parole de Lululemon dans un communiqué mardi.

Pour rappel, Nike avait déjà porté plainte contre la marque en janvier 2022. À l’époque, il était reproché à Lululemon d’avoir enfreint 6 brevets, inventé par Nike en 1983, pour ainsi concevoir un appareil de fitness à domicile. Celui-ci permettait de calculer la vitesse du coureur, ses calories dépensées, mais aussi la distance parcourue et son temps.

Avec un Bape aussi, un air de déjà-vu

Le 25 janvier dernier, Nike avait d’abord attaqué la marque Bape en justice pour les mêmes raisons. Cette fois-ci, les détails de cette plainte n’était pas que « technique » comme pour Lululemon, mais bien global. Les ressemblances entre certains des mythiques modèles de Nike et ceux de Bape sont grossiers et cela dure depuis plusieurs années.

Depuis la sorti de la première chaussure de Bape en 2000, la « BAPE STA » largement inspirée de la « Air Force 1 » de Nike, nombreux sont les fans de sneakers se demandant quand le géant américain allait se manifester. 23 ans plus tard, c’est chose faite, comme le précise GQ.

Le tableau que Nike a intégré dans sa plainte. Voir la plainte complète ici.

En vérité, la plainte nous apprend que les deux parties s’étaient déjà rencontré en 2009. À la suite de cet entrevue, la marque Japonaise avait fermé plusieurs de ces magasins aux États-Unis pour ainsi y réduire ses activités. Bape devait également revoir le design de la « BAPE STA », ce que fera la marque 7 ans plus tard, en 2016.

En 2021, le design original de ce modèle polémique revient d’où la plainte de Nike. De plus, la quasi-totalité des revendeurs de sneakers Bape dans le marché secondaire décrivent ces paires en citant les modèles Nike dont elles sont inspirées.

Ainsi, Nike veut que les ventes de ces chaussures cessent et exige également, en compensation, trois fois le montant des dommages et intérêts stipulés dans la plainte. 

À lire aussi

Tiffany & Co. et Nike dévoilent une sneakers et une collection d’accessoires

Des séances de sport (fitness, entraînement…) débarquent sur Netflix avec Nike Training Club

Laisser un commentaire

L'activation artistique de Crédit Suisse avec une sculpture... Manpower devient Partenaire Officiel de la Fédération Française...
Football - Tous les maillots 2024 des franchises de Major League Soccer(Lire la suite) Interview - Gilbert Brisbois (RMC) - La diversification de la marque "After Foot"(Lire la suite) Tech - web3 - Le PSG devient validateur officiel de la Chiliz Chain(Lire la suite) Padel - Red Bull signe le plus gros contrat média et sponsoring de l'histoire du padel(Lire la suite) Football - Lay's dévoile sa nouvelle activation avec Thierry Henry et David Beckham(Lire la suite) Business - Le haras de Tony Parker récolte un 1M€ en moins de 50 minutes(Lire la suite)