Le site « Basket Europe » dévoile les salaires des joueurs et des coachs de Betclic Elite pour la saison 2023-2024

La rédaction de Basket Europe a réalisé pour la huitième année consécutive un dossier sur les salaires des joueurs et des coachs de la Betclic Elite pour la saison 2023-2024, accompagnés d’une analyse détaillée club par club.

Cette année encore, le média 100% basket nous présente le classement des salaires de la Betclic Elite. Très peu de changements ont lieu dans le Top 10 en comparaison avec l’année dernière.

Plusieurs mois de travail pour la rédaction de Basket Europe, qui a constitué un véritable dossier regorgeant d’informations sur notre première division française. Équipe après équipe, des analyses sont données, comprenant même la Pro B, avec quelques données qui vous surprendront ! Un travail de plusieurs mois auprès des différentes parties prenantes de la ligue nous explique Clément Carton, rédacteur en chef adjoint de Basket Europe : « Notre enquête annuelle est le fruit d’un travail de plusieurs mois. Nos journalistes ont rassemblé des informations auprès de nos sources, parmi lesquelles des agents et une immense majorité de représentants de clubs »

« La Roca Team dispose de la toute-puissance financière d’un mécène »

Un nouveau tournant dans le basket français que Clément Carton, décrypte : « Malgré cette progression générale, on sent qu’un écart est en train de se creuser au sein de la Betclic Elite : Monaco et l’ASVEL ont franchi des barres jamais atteintes et leurs finances continuent de grossir d’un tiers d’une saison sur l’autre. La Roca Team dispose de la toute-puissance financière d’un mécène ; Paris et Villeurbanne ont inauguré cette année deux Arénas qui vont leur permettre de poursuivre leur développement. On se dirige vers un championnat à trois têtes même s’il y a toujours quelques surprises : cette année, on retrouve par exemple Bourg-en-Bresse et Nanterre en haut de l’affiche, et les deux plus petits budgets, Saint-Quentin et Le Portel, dans le top 8 après 24 journées. »

AS Monaco Basket : 7 joueurs du TOP 10 des plus gros salaires

Seules deux équipes peuvent se permettre le luxe d’une rémunération XXL envers leurs joueurs, et la première est, comme expliqué, Monaco. Détenu par le célèbre Alexey Fedoricsev, le club de la principauté monopolise le classement avec 7 des 10 joueurs les mieux payés et explose les compteurs avec son budget de 27,5 millions d’euros.

Les anciens de la NBA comme le basketteur ayant le plus gros contrat, Mike James (2 millions d’euros annuel à Monaco), ou le Français Nando de Colo (1,5 million d’euros annuel à LDLC ASVEL) sont les têtes d’affiche de la ligue. Leader en championnat, son dauphin l’est également dans le classement puisque c’est bien l’ASVEL qui est le seul à pouvoir rivaliser avec l’ogre du championnat de France, grâce à ses 21 millions d’euros de budget.

On retrouve toutefois le Paris Basketball qui fait son apparition, loin derrière les deux locomotives, avec 9,25 millions d’euros de budget. S’il y a seulement 10 ans un seul club dépassait les 10 millions de budget, on est aujourd’hui bien loin des standards historiques de la Betclic Elite. L’essor du basketball français rend bien plus crédible  notre championnat aux yeux des fans et plus attractif en termes de recrutement. Monaco brille d’ailleurs en Euroleague, et si les résultats des équipes françaises ne cessent de s’améliorer, la hype Wembanyame, et les futurs prospects comme Zaccharie Risacher, potentiel numéro un de la draft 2025, contribuent à ce développement fulgurant du basket hexagonal.

Le TOP 10 des salaires en Betclic Elite (2023-2024) selon Basket Europe

1. Mike James (Monaco) : 2 000 000 €
2. Nando De Colo (ASVEL) : 1 500 000 €
3. Jordan Loyd (Monaco) : 1 200 000 €
4. Joffrey Lauvergne (ASVEL) : 1 000 000 €
5. John Brown (Monaco) : 900 000 €
6. Donatas Motiejunas (Monaco) : 825 000 €
6. Alpha Diallo (Monaco) : 825 000 €
8. Youssoupha Fall (ASVEL) : 800 000 €
8. Donta Hall (Monaco) : 800 000 €
10. Elie Okobo (Monaco) : 700 000 €
10. Mouhammadou Jaiteh (Monaco) : 700 000 €
10. Petr Cornelie (Monaco) : 700 000 €

 

« Les chiffres ne sont pas officiels – nous ne sommes ni la NBA, ni la LNB -, et ils comportent une marge d’erreur de + ou – 10 % » explique Basket Europe dans son dossier spécial.

« Nous ne recensons pas les avantages en nature, à savoir logements et véhicules. Tous les clubs en proposent aux joueurs étrangers (non-JFL). Il apparaît que cette règle s’applique pour les joueurs formés localement (JFL), en ce qui concerne les logements, à quelques exceptions près, et pour quelques-uns en ce qui concerne les voitures. Ce n’est pas anodin puisqu’un logement revient généralement à 10-15 000 euros annuellement pour un club (avec une belle différence pour les Mets 92 et Le Portel), et une voiture à 5 000 euros.Les salaires sont donnés en euros (net), avec une lecture mensuelle et une autre annuelle. Les cas particuliers seront précisés. »

A lire aussi

L’application NBA va diffuser un match en direct de Betclic Elite par semaine à partir du 20 janvier 2024

Comment travaille le site “Basket Europe” pour réaliser son dossier sur les salaires des joueurs de Betclic Elite (2022-2023)

Les budgets et masses salariales des 18 clubs de Betclic Elite pour la saison 2023-2024

Betclic Elite : adidas, Puma… La bataille des équipementiers maillots pour la saison 2023-2024

 

Laisser un commentaire

Après Uber Eats, le Naming de la Ligue 1 pour McDonald's dès... Offre Emploi : Sponsorship Sales Manager - XIX Consulting
Event - Les Jeux Olympiques eSport auront lieu en Arabie Saoudite en 2025(Lire la suite) Paris 2024 - Qui sont les sponsors de nos porte-drapeaux Florent Manaudou et Mélina Robert-Michon ?(Lire la suite) Paris 2024 - 4 sponsors bien visibles au Parc des Champions du Trocadéro(Lire la suite) Business - Paris 2024 - Combien coûte la Cérémonie d'Ouverture organisée sur la Seine ?(Lire la suite) Publicité - L'actrice Zendaya défie Federer au "air tennis" dans une nouvelle publicité(Lire la suite) Business - Decathlon Pulse, la filiale dédiée aux investissements dans les startups sportives(Lire la suite)