Interview : Romain Weill, Country Manager France de la société Cazoo, nouveau sponsor maillot de l’OM

 

La semaine dernière, l’Olympique de Marseille a officialisé la signature d’un contrat de partenariat avec Cazoo.

Dans le cadre de cet accord, la société anglaise de vente de voitures sur internet sera le nouveau sponsor maillot principal de l’OM en remplacement d’Uber Eats.

Une forte visibilité pour cet acteur qui débarque sur le marché français et qui utilise déjà le sponsoring sportif en Europe pour développer sa notoriété et son image.

Pour en savoir plus sur ce nouveau partenariat, nous avons posé quelques questions à Romain Weill, Country Manager France de Cazoo.

« L’OM est un club historique, populaire qui va nous donner une visibilité exceptionnelle »

Sport Buzz Business : Quelle est la génèse de ce partenariat avec l’Olympique de Marseille ? Comment devient-on sponsor maillot de l’OM ?

Romain Weill : Le sujet a été géré directement par notre siège au Royaume-Uni. En France, notre rôle sera la mise en place du partenariat et ses activations. Les contacts remontent à quelques temps, ça c’est accéléré ces derniers mois quand l’opportunité c’est présenté. Notre équipe France est ravie de ce partenariat, l’OM est un club historique, populaire qui va nous donner une visibilité exceptionnelle.

Cazoo s’est lancé en 2018, opérationnellement en 2019 au Royaume-Uni et récemment en France, en fin d’année dernière. Cazooo a l’ADN sport en étant notamment sponsor d’Everton et Aston Villa en football (NDLR : bientôt de Valence et la Real Sociedad en Espagne), présent dans le snooker, le rugby avec le Pays de Galles, les fléchettes, le golf… Etre partenaire d’évènements et de clubs fait partie de la stratégie de Cazoo pour créer une marque, notamment autour de deux axes.

Tout d’abord, en France, le partenariat avec l’OM va permettre de faire connaitre le nom de Cazoo auprès de prospects, de personnes qui souhaitent changer de véhicule. Nous allons développer la notoriété et si possible spontanée.

En parallèle, le partenariat vise à rassurer les clients qui arriveront sur notre site et qui ne nous connaissent pas forcément. Le fait d’être partenaire du club le plus populaire de France rassure nos clients potentiels.

En mélangeant ces deux axes, nous sommes assez certains que le partenariat va nous aider à construire et installer la marque en France. Nous attendons avec impatience d’être sur le maillot de l’OM pour connaître une phase d’accélération.

Au-delà, nous voulons créer une expérience client irréprochable, c’est vraiment l’objectif numéro 1 de Cazoo. En s’associant à l’Olympique de Marseille, nous souhaitons également développer un partenariat gagnant-gagnant et pas uniquement dans un sens qui consiste à voir le club nous aider à grossir en France. Nous respecterons l’image du club.

Romain Weill

SBB : Sur Cazoo, quel est le profil d’acheteur et la cible ?
RW : Sur le marché anglais, le sponsoring a vraiment aidé nos collègues à franchir une marche. Selon eux, c’est l’élément numéro 1 qui a favorisé le développement de la notoriété et de l’intention d’achat. Les partenariats sportifs permettent d’être haut dans les études, sondages… Associés à d’autres activations comme des campagnes publicitaires en TV, nous sommes convaincus que les partenariats sportifs aident à construire une image de marque, créer une sympathie, rassurer et être proche des clients.

« Les partenariats sportifs aident à construire une image de marque, créer une sympathie, rassurer et être proche des clients »

Concernant la cible, elle est plutôt masculine et assez à l’aise avec l’achat online. La voiture n’est pas la première chose que l’on va acheter sur internet… Notre service client vous accompagne dans le parcours d’achat qui s’adapte aux différents profils. Nous avons des acheteurs jeunes à l’aise avec le online mais aussi des personnes plus âgées que l’on peut accompagner dans le processus. Le fait de livrer le véhicule directement chez le client est aussi un avantage pour une cible qui peut avoir du mal à se déplacer, on est là pour tout le monde.

SBB : Le marché de la vente de voitures sur internet est encore émergeant, quelles sont les ambitions de Cazoo en terme de parts de marché, volume de ventes,… ?
RW : On ne communique pas sur nos ambitions en parts de marché. Pour le moment, l’ambition c’est l’expérience client et on ne réfléchit pas forcément en nombre de véhicules vendus. Le marché en France est très grand, c’est le second en Europe continentale derrière l’Allemagne, c’est donc un territoire stratégique pour Cazoo.

Nous sommes encore au début de l’aventure en France. Le plus important, c’est d’être capable de délivrer une expérience client 5 étoiles à grande échelle. si on arrive à bien faire ce travail, la part de marché viendra naturellement par la suite. Nous ne sommes pas les seuls sur ce marché qui est suffisamment grand pour plusieurs acteurs. Nous les voyons autant comme des concurrents que des partenaires, on a tous la responsabilité de montrer que l’on peut proposer une expérience client en vendant un véhicule sur internet. En France, le marché de l’automobile est à 70% constitué de ventes de particulier à particulier, c’est le plus gros acteur quelque part.

SBB : Justement, comment fonctionne Cazoo, à qui appartiennent les voitures vendues ?
RW : Aujourd’hui, nous proposons essentiellement du véhicule d’occasion, reconditionné, que nous passons en révision avec 300 points de contrôle, c’est une « remise à neuf » de véhicules que l’on achètent et qui sont la propriété de Cazoo. Nous ne sommes pas une marketplace. Nous proposons différentes garanties avec 12 mois minimum. On propose également un essai de 7 jours et 500km lors d’un achat. Si le véhicule ne plaît pas pour diverses raisons comme la sensation de conduite, un gabarit trop petit ou trop gros, etc.  le client peut nous demander de revenir reprendre le véhicule. C’est en quelque sort un « test drive d’une semaine.

« Nous sommes vigilants au respect de la culture du club, le logo Cazoo sera jolie et ira bien sur le maillot, j’en suis convaincu »

SBB : Quel sera le branding de Cazoo sur le maillot de l’OM ? Quelles seront les couleurs, le message, le logo ?
RW : On ne peut pas le dire encore précisément car les nouveaux maillots n’ont pas été présentés officiellement. Ce qu’on peut garantir, c’est que nous sommes vigilants au respect de la culture du club, le logo Cazoo sera jolie et ira bien sur le maillot, j’en suis convaincu.

SBB : Prévoyez-vous des publicités TV avec les joueurs de l’Olympique de Marseille ? Comment allez-vous travaillez l’aspect activations ?
RW : Nous n’avons pas encore fait tous les plans, nous réfléchissons aux meilleurs moyens d’activer ce partenariat, nous avons pleins de pistes. Nous sommes sur la phases préparatoire, nous étudions ce qui peut marcher le mieux… nous sommes en mars et le partenariat débutera en juillet. Nous allons évidemment travailler avec les équipes de l’OM. C’est important que la relation avec le club soit bonne, tout comme celle avec les supporters.

Nous sommes une jeune entreprise, dynamique et agile. Ce qui est certain, c’est que nous saurons faire des choses, on a une chaîne de décisions assez courte. Nous travaillerons avec notre siège au Royaume-Uni, notre équipe France et des agences. Nous sommes d’ailleurs très sollicités depuis plusieurs mois… Cazoo est un groupe anglais, avec une culture foot, qui sait que l’on ne peut pas faire n’importe quoi, nous serons garant du respect de l’image de l’OM avec des activations positives.

« C’est la qualité de l’expérience client qui donnera envie d’acheter sur Cazoo, y compris pour quelqu’un qui ne supporte pas l’OM »

SBB : L’OM est un club populaire mais aussi clivant. N’avez-vous pas peur de vous couper d’une certaine audience et clients potentiels en vous affichant sur le maillot du club ?
RW : C’est une bonne question qui mérite d’être posée. Est-ce que le risque existe ? Probablement un peu… l’OM est le club le plus populaire et nous sommes ravis de nous associer à eux. Comme évoqué, l’un des objectifs est de rassurer et ce sera la qualité de l’expérience client qui donnera envie d’acheter sur Cazoo, y compris pour quelqu’un qui ne supporte pas l’OM. Etre sponsor de l’Olympique de Marseille prouve que l’entreprise est solide et que je peux lui confier mon budget auto.

SBB : Il y a donc plus de feux verts que rouges à s’associer à l’OM ?
RW :
Bien sûr, bien sûr !

SBB : Il y a quelques semaines, L’Equipe annonçait la signature d’un partenariat avec le LOSC, qu’en est-il ?
RW : Il n’y a pas eu d’annonce officielle, pour le moment nous sommes partenaires de l’Olympique de Marseille.

En Premier League, Cazoo est sponsor maillot d’Everton et Aston Villa

A lire également

Cazoo nouveau sponsor maillot de l’Olympique de Marseille en remplacement d’Uber Eats

(Interview) Découvrez « FanLivecards », la nouvelle plateforme NFT dédiée au rugby

Puma prolonge avec l’Olympique de Marseille sur le cycle 2023-2028 – Une nouvelle campagne d’affichage « sauvage » chambre le PSG

Interview : Antony Thiodet, Fondateur de l’Adéenne du Sport

 

 

 

BON PLAN : Pour vous abonner aux chaînes Canal+, beIN SPORTS, Eurosport... au meilleur tarif, rendez-vous ici

 

 

Laisser un commentaire

Offre Emploi : Responsable Ventes Billetterie - Roland-Garros Paris Basketball délocalise un match à l'Accor Arena, "un évènement...
Football - Le FC Barcelone dévoile son nouveau maillot extérieur "Or Olympique"(Lire la suite) Activation - Qatar Airways célèbre son nouveau contrat de sponsor maillot du PSG(Lire la suite) Football - Le nouveau maillot du PSG dévoilé(Lire la suite) Tennis - Wimbledon lance une collection de 1000 NFTs(Lire la suite) Business - Comment Nike a réalisé un nouveau chiffre d'affaires record sur l'exercice 2021-2022(Lire la suite) Sponsoring - Qui sont les 8 athlètes Optic 2000 pour Paris 2024 ?(Lire la suite)