Tout savoir (ou presque) du business de l’Olympique Lyonnais (revenus, stratégie 2024)

 

Cette semaine, OL Groupe a présenté ses résultats financiers pour la saison 2019-2020. Impacté par la crise sanitaire liée à la COVID-19, l’Olympique Lyonnais enregistre un chiffre d’affaires (transferts compris) de 271,6 millions d’euros.

Dans le détail, le total des produits des activités est en diminution de 12% par rapport à l’exercice précédent (309M€). Hors trading de joueurs, la variation est même de -18% avec 180,7M€.

Dans l’hypothèse d’une crise sanitaire maîtrisée en 2021, OL Groupe confirme malgré tout son ambition d’un chiffre d’affaires de 420 à 440M€ en 2024 grâce à sa stratégie « full entertainment » s’appuyant sur le Groupama Stadium, la future arena indoor et OL Vallée.

Avant la crise sanitaire qui a gelé les activités du football français, OL Groupe était sur une dynamique de croissance avec +19% à fin mars 2020 par rapport à N-1. « On était partis pour faire le meilleur exercice financier de l’histoire de l’OL avec 400 millions de chiffres d’affaires et 100 millions d’Ebitda. Il y a eu la pandémie. Mais sur le plan sportif, les résultats ont été très brillants en Coupe d’Europe avec nos trois équipes masculine, féminine et U19. La structure financière de l’OL a joué son rôle durant la pandémie. La perte est importante mais reste avec un Ebitda largement positif (+ de 45 M€), à comparer de tout ce qui se fait ailleurs » a commenté Jean-Michel Aulas, Président de l’OL, lors de la présentation des résultats. Une prise de parole faite avant la sortie médiatique du patron de Médiapro sur sa volonté de revoir à la baisse le montant des droits TV.

Comment OL Groupe a généré 271,6 millions d’euros de revenus en 19-20 ?

Sans surprise, le premier poste de recettes de l’Olympique Lyonnais la saison dernière provient des droits TV avec 97,6M€. La billetterie pèse 35,5M€ et les revenus marketing-sponsoring 27,2 millions d’euros. Suivent les produits de la marque (13,6M€) et les recettes « events » (6,7M€). « Un nouveau record de revenus matchday a été atteint fin février lors du match à domicile lors des 1/8e de finale de Champions League contre la Juventus (supérieur à 6M€) ».

Le résultat opérationnel passe en négatif à -18,4 millions d’euros et le résultat net – part du groupe à -36,5 millions d’euros.

« Compte tenu de l’absence de participation du club en Coupe d’Europe au cours de la saison 2020-2021, des restrictions importantes qui pèsent sur l’activité du groupe en raison de la crise sanitaire, et sur la base d’un niveau de trading normatif réalisé au cours de l’exercice 2020-2021, le résultat net de l’exercice 2020-2021 devrait être déficitaire » précise OL Groupe.

Pour tenter de compenser l’absence de revenus liés à la lucrative UEFA Champions League, l’Olympique Lyonnais compte s’appuyer notamment sur une hausse de ses revenus liés aux droits TV domestiques et à ses revenus sponsoring  (objectif 20-21 à 36M€) avec l’arrivée d’Emirates, le nouveau contrat avec adidas (2020-2025), le contrat avec Mastercard pour l’équipe féminine ou encore le renouvellement du Naming avec Groupama. « On a fait un contrat de deux ans pour pouvoir en rediscuter à ce moment-là. C’est un bon contrat. Il n’est pas inférieur. Il faut tenir compte de la situation actuelle pour analyser ce nouveau contrat » a précise Jean-Michel Aulas sur le deal conclu avec Groupama.

  

Laisser un commentaire

Quelles opérations marketing pour le jeu vidéo FIFA 21 d'EA... Valencia CF va proposer des expériences en Réalité Augmentée...
Tennis - Le prize money, les sponsors et l'offre billetterie du Rolex Paris Masters(Lire la suite) Sponsoring - "Pourquoi pas eux ?" Découvrez Maïva Hamadouche !(Lire la suite) Offre Alternance - Conseiller vente sport - Entreprise partenaire de WIN Annecy(Lire la suite) Social Media - LaLiga débarque sur Twitch(Lire la suite) Live - Live - La conférence de Jaume Roures, le patron de Mediapro sur l'avenir Téléfoot - LFP(Lire la suite) Football - Comment Uber Eats et Puma célèbrent le retour de l'OM en Champions League(Lire la suite)