Interview : Antoine Wouters, co-fondateur de Bounce, startup qui rend le tennis et le padel eco-responsables en multipliant la durée de vie des balles


Découvrez « Entreprendre dans le sport »,
notre nouvelle rubrique consacrée
aux jeunes entreprises et porteurs de projets
dans le secteur qui nous passionne.


 

Pour limiter la surconsommation et la pollution tout en impactant favorablement le pouvoir d’achat des joueurs de tennis et padel, la société Bounce propose un tube repressuriseur qui multiplie la durée de vie des balles par trois.

Le constat de la jeune société belge est le suivant : combinés, le tennis et le padel sont les 4èmes sports les plus polluants au monde et ce notamment à cause des balles. Selon Bounce, une balle met 2 500 ans à se dégrader, soit 4 fois plus qu’une bouteille en plastique. De plus, moins de 1% des 500 millions de balles produites chaque année sont recyclées.

Pour en savoir plus sur Bounce qui souhaite rendre le tennis et le padel plus durables, nous avons posé quelques questions à Antoine Wouters, l’un des 3 co-fondateurs de Bounce.

Sport Buzz Business : Pouvez-vous nous présenter Bounce ? Quel est le point de départ ?

Antoine Wouters : Face au triste constat que ces sports représentent l’un des plus polluants dans le monde à cause de la (sur-)consommation de balles (environ 500 millions chaque année) et de leur faible taux de recyclage (<1%), nous nous sommes dits qu’il fallait y faire quelque chose. Nous avons lancé le projet Bounce en juin 2019 avec pour mission de rendre le tennis et le padel éco-responsables, en ayant un impact sur l’ensemble du cycle de vie des balles avant (=production), pendant (=utilisation) et après (=récupération & recyclage).

Nous proposons aujourd’hui des solutions pour le pendant (un tube pour les joueurs et une machine pour les écoles/clubs). Nous sommes sur le point de lancer un pilote pour la partie après en partenariat avec la fédération belge de tennis et de padel. Nous avons pour ambition à terme de créer des nouvelles balles à partir des anciennes balles récoltées dans les clubs, et ainsi, créer une véritable économie circulaire autour des balles.

« Rendre le tennis et le padel éco-responsables, en ayant un impact sur l’ensemble du cycle de vie des balles »

SBB : Qui se cache derrière Bounce, combien êtes-vous, quel est votre parcours ?

AW : Nous sommes 3 co-fondateurs avec une formation d’ingénieur : Gregory Merguerian (CEO), Antoine Wouters (CMO & CSO), Maxime Sohet (CTO). Tu trouveras nos backgrounds dans les liens respectifs.

SBB : Ou en êtes-vous dans ce projet d’entreprise ?

AW : Au niveau funding : Nous avons été incubés par Decathlon en 2021, réalisé une levée de fonds de >250k€ en 2021, réalisé une campagne Kickstarter en 2022 (>800% financée avec >80k€ récoltés et >1.500 tubes vendus).

Au niveau produits & services :

• tube Bounce en cours de production. Celui-ci sera fabriqué, assemblé, stocké et envoyé depuis chez notre partenaire en France (Nantes). Les premiers exemplaires seront envoyés à partir de cet été 2023

• Bounce Pro : version permettant de contenir 400 balles à destination des écoles/clubs. V1 disponible en petites quantités. Déjà 2 clubs français qui testent la solution (Courbevoie et Passing à Paris). D’autres demandes de clubs en cours de traitement. En Belgique, nous sommes dans quelques clubs prestigieux comme l’académie de Justine Henin, celle de Philippe Dehaes, …

• Bounce Circular : en partenariat avec la fédération, nous lançons en février 2023 un pilote dans une dizaine de clubs innovants en Belgique. Celui-ci vise à optimiser l’opération Tennis Solidaire (équivalent de Balles Jaunes en France), afin de récupérer >95% des balles utilisées en clubs en vue de les recycler. Ce projet, une fois testé, sera étendu à l’ensemble des clubs du territoire et probablement proposé aux clubs français dans un second temps.

SBB : Quel montant avez-vous investi au départ de l’aventure ?

AW : Environ 50 000€ en fonds propres par les fondateurs.

SBB : Des produits similaires existent déjà sur le marché, comment pensez-vous pouvoir vous différencier ?

AW : Avant de lancer Bounce, nous avons acheté toutes les solutions du marché et les avons testées pendant quelques mois afin d’en ressortir les points forts et les faiblesses. Cette analyse nous a servi afin de répondre à l’une de nos valeurs : offrir des produits de qualité. Les produits Bounce, fruits d’une longue période de R&D, se veulent tout simplement être les meilleurs produits proposés dans leur catégorie.

A titre d’exemple, pour le produit Bounce Tube, les concurrents offrent des solutions qui ne permettent pas de monter suffisamment en pression pour être réellement efficaces, sont dangereuses à utiliser car pas de sécurité lorsque le tube est sous pression (effet bouchon de champagne), ne possède pas de pompe intégrée, l’emplacement du joint est trop exposé (rendant le tube non-hermétique dès que celui-ci est un petit peu sale (terre battue, sable, autre), ne sont pas fabriqués en Europe, etc… La solution Bounce reprend tous leurs points forts, et a trouvé une solution à tous leurs points faibles.

« Les produits Bounce, fruits d’une longue période de R&D, se veulent tout simplement être les meilleurs produits proposés dans leur catégorie. »

SBB : Votre produit est-il breveté ?

AW : Oui, il est actuellement breveté en Belgique et le sera prochainement dans le reste du monde

SBB : Comment est perçu cet outil par les fabricants de balles ?

AW : Ils ne nous ont pas encore contacté, mais nous sommes ouverts à en discuter avec eux pour voir comment nous pouvons collaborer.

SBB : Le produit est en précommande pour juin 2023, quelle sera votre stratégie de distribution et vente du produit ?

Le produit sera distribué en ligne sur notre site www.bouncesports.co et sur quelques plateformes en ligne spécialisées en tennis et padel,

Nous serons également en magasin chez un distributeur français d’articles de sports qui possède un grand nombre de magasins sur le territoire français et dans le reste du monde, et dans quelques magasins spécialisés en tennis et en padel.

Enfin, nos clubs partenaires et notre réseau d’ambassadeurs proposeront également les produits.

SBB : Quel chiffre d’affaires prévoyez-vous à 3-5 ans ?

AW : C’est encore trop tôt pour se projeter et donner un chiffre réaliste.

« Un projet entrepreneurial est riche d’apprentissages car il nous force à nous développer dans toutes les disciplines qui composent une entreprise »

SBB : Etes-vous à la recherche de fonds, de partenaires, de futurs collaborateurs ?

AW : Nous serons probablement à la recherche de partenaires souhaitant nous rejoindre dans l’aventure afin de nous aider à accélérer le développement d’ici fin 2023.

SBB : Quels sont vos principales difficultés rencontrées pour le moment dans ce projet entrepreneurial ?

AW : Un projet entrepreneurial est riche d’apprentissages car il nous force à nous développer dans toutes les disciplines qui composent une entreprise :

• les finances incluant la recherche de fonds (crowdfunding, investisseurs publics, investisseurs privés, …), la fiscalité ou la simple comptabilité,
• l’IT afin de mettre en place des systèmes nous permettant d’automatiser un maximum les tâches sans valeur ajoutée pour nos clients,
• le marketing, la vente et le business développement,
• le développement de produit incluant la R&D, le prototypage, le suivi de production, …
• les aspects légaux,
• le management d’équipe, le recrutement et les aspects HR,
• la gestion de projet
• le développement de partenariat
• … (et j’en oublie certainement d’autres).

Nous avons évidemment rencontré des gros challenges à chacune de ces étapes, mais celle qui nous a fortement occupé jusqu’à il y a quelques semaines est le développement d’un produit physique qui se veut étanche dans des conditions extrêmes. Nous sommes enfin arrivés au bout de cette phase et pouvons maintenant nous consacrer à la stratégie marketing et de commercialisation afin d’être prêts cet été.

CONTACT : antoinewouters [@] gmail.com

 


Vous souhaitez mettre en avant votre jeune société, parler de votre futur projet entrepreneurial dans notre nouvelle rubrique « entreprendre dans le sport » ?
Contactez-nous à infos@sportbuzzbusiness.fr


A lire aussi

Interview : Mendel Delhomme, Fondateur de « Moneytime »

Interview : Louis Le Neve, co-fondateur de « Le Bon Maillot »

Interview : Paul Adrien Dufour, Fondateur de « Culture Sports »

Interview : Olivier Rousseau, Fondateur de Flycup

BON PLAN : Grâce à notre site, bénéficiez de 50€ offerts sur les offres d'abonnement CANAL+ (Canal+, beIN SPORTS, Eurosport...) rendez-vous ici pour en profiter

Interview : Ahmed Hakkoum, co-fondateur de FAN4ALL, plateforme d’expériences dédiée aux fans de foot

Laisser un commentaire

Droits TV - Le CIO attribue les droits des Jeux Olympiques en... Tennis - Daniil Medvedev dévoile son nouveau logo "gaming" et...
football / crampons / marque - Kipsta sort une nouvelle paire de crampons en édition limitée(Lire la suite) Sponsoring - Apple Watch nouveau partenaire de la World Surf League(Lire la suite) Tennis - Matteo Berrettini parmi les protagonistes de la nouvelle campagne Boss(Lire la suite) Football - La LFP lance une campagne pour promouvoir les mobilités durables(Lire la suite) Padel - QSI accepte d’ouvrir des discussions avec Damm, propriétaire du World Padel Tour(Lire la suite) Best Practice - Ambush Marketing - Heinz surfe sur le Super Bowl LVII(Lire la suite)