André Richelieu : « Il n’y a plus rien de sacré, pas même le maillot des Canadiens des Montréal »

André Richelieu, Professeur canadien

La semaine dernière, les Canadiens de Montréal ont officialisé l’arrivée de RBC comme sponsor maillot. A partir de la saison 2022-2023, la NHL autorise en effet les équipes à afficher le logo d’un partenaire.

Après la NBA en 2017, c’est donc au tour de la National Hockey League d’autoriser ses clubs à afficher un logo publicitaire sur la face avant des « chandails ». En 2023, la Major League Baseball (MLB) inaugurera également l’entrée en vigueur du sponsoring maillot (sur la manche).

« Dans le contexte de la financiarisation du sport où les gestionnaires cherchent à maximiser les revenus et profits de leur organisation, parfois même en « oubliant » la qualité du produit sur le terrain, il n’y a plus rien de sacré, pas même un maillot d’une équipe centenaire prestigieuse comme celui des Canadiens des Montréal » nous confesse André Richelieu, Professeur Expert du « Sportainment » basé à Montréal.

« Les entreprises privées se soucient, d’abord et avant tout, de leurs profits. C’est vrai pour les équipes sportives nord-américaines qui sont des franchises, comme pour les clubs européens. Tout est matière à être monétisé, via la publicité sur les maillots (et en fait partout !), ou avec les paris sportifs, entre autres. C’est dommage, parce qu’on suit le courant sans vraiment se poser un instant pour se demander quelle industrie du sport nous souhaitons voir émerger. Responsabilité sociale, consommation responsable, intégrité du produit sportif: tout cela pourrait et devrait faire partie d’une réflexion sur l’avenir du sport professionnel. Mais l’appât du gain est trop tentant, ne serait-ce que pour quelques dollars de plus pour arborer l’écusson d’une entreprise qui partage, ou non, les valeurs déclarées d’une marque qui se positionnait, jadis, comme étant plus qu’un simple club de hockey pour la population qui l’adulait. »

« L’appât du gain est trop tentant, ne serait-ce que pour quelques dollars de plus pour arborer l’écusson d’une entreprise »

Selon l’ancien joueur des Canadiens Georges Laraque (BPM Sports), le montant du contrat signé entre la banque et la franchise s’élèverait à 6,3 millions de dollars par saison, soit quelques 31,5M$ canadiens sur 5 saisons.

Bien évidemment, l’annonce de l’arrivée de RBC sur le maillot de l’équipe a été vivement critiquée, notamment sur les réseaux sociaux. Pour rappel, les équipes de hockey peuvent également apposer un sponsor sur les casques des joueurs depuis 2021.

A lire également

Publicité sur les casques NHL – « En temps normal, on aurait sans doute assisté à une certaine levée de boucliers » juge André Richelieu

Caterpillar nouveau partenaire de la National Hockey League (NHL)

Pub sur les maillots NBA : « Une autre dérive du sport Business » selon André Richelieu

Les Washington Capitals signent le premier contrat de sponsoring maillot de la NHL avec Caesars Sportsbook

Laisser un commentaire

Tennis - La dernière de Roger Federer à la Laver Cup 2022 diffusée... Thomas Jolly nommé directeur artistique des cérémonies des...
Football - Le bandeau de Memphis avec les Pays-Bas, l'autre star de cet Euro 2024(Lire la suite) Football - Qui sont les 19 sponsors de l'UEFA Euro 2024 ?(Lire la suite) Cyclisme - Cyclisme - BigMat nouveau Partenaire Officiel de l'UCI jusqu'en 2027(Lire la suite) Activation - L'agence Blue449 lance l'Euro 2024 d'Intersport autour du maillot des Bleus(Lire la suite) Euro 2024 - Quand le français Smash "trolle" le hollandais WeTransfer avant France - Pays-Bas(Lire la suite) Activation - SharkNinja met en scène Thierry Henry, Peter Crouch et Bastian Schweinsteiger(Lire la suite)