Interview : Thomas Mercier, co-fondateur de « Sport à l’Affiche »

Thomas et Léonard Mercier, fondateurs de Sport à l’Affiche

 

Découvrez « Entreprendre dans le sport »,
notre nouvelle rubrique consacrée
aux jeunes entreprises et porteurs de projets
dans le secteur qui nous passionne

 

Lancée par deux frères en 2020, la société « Sport à l’Affiche » propose aux fans de sport d’assouvir leur passion à travers des affiches design.

Après 3 ans d’existence, Sport à l’Affiche travaille avec de nombreuses organisations sportives et propose notamment des affiches sous licences.

Pour en savoir plus sur cette jeune entreprise, nous avons posé quelques questions à Thomas Mercier, co-fondateur de Sport à l’Affiche.

Sport Buzz Business : Pouvez-vous nous présenter Sport à l’Affiche ?

Thomas Mercier : Sport à l’Affiche, c’est la boutique déco & cadeau pour les fans de sport. Nous créons des affiches sportives design afin que tous les fans de sport puissent afficher leur passion avec fierté. Nous avons lancé ce concept en avril 2020, en plein confinement.

SBB : Qui se cache derrière Sport à l’Affiche ?

TM : Sport à l’Affiche, c’est avant tout une histoire de famille puisque nous avons lancé ce projet entre frères. Léonard, 30 ans, était graphiste dans les effets spéciaux puis réalisateur indépendant avant de lancer Sport à l’Affiche. C’est lui l’artiste derrière l’ensemble de nos designs. Pour ma part, Thomas, 34 ans, j’ai bossé dans différentes startups internet & ecommerce après une école de commerce. Je m’occupe donc plus de la partie e-commerce et business du projet.

« Certains vont même jusqu’à copier nos concepts, mais nous avons plusieurs éléments différenciants »

SBB : Quel est le point de départ de cette création, le constat, les motivations ?

TM : On est tous les deux des grands passionnés de sport et rien ne reflétait cela chez nous. C’est vrai que peu de produits dérivés « classiques » sont appropriés pour être mis en avant chez soi. On a donc souhaité créer un objet déco sur la thématique du sport afin que l’on puisse enfin afficher fièrement, et avec style, sa passion pour un sport, un club ou un sportif – qui ne voudrait pas d’une affiche Roger Federer chez lui !

SBB : Comment réussissez-vous à vous démarquer par rapport à la concurrence sur le secteur d’activité des affiches de sport ?

TM : Au moment du lancement, la concurrence sur ce marché n’existait pas car il n’y avait aucune marque qui proposait cela sur le marché français. Il y avait quelques affiches par ci par là mais provenant de marques d’affiches avec un catalogue universel. Nous étions donc la première marque d’affiches de sport design avec la volonté de traiter l’ensemble des sports. Aujourd’hui, il y a beaucoup de créateurs qui surfent sur l’idée, certains vont même jusqu’à copier nos concepts, mais nous avons plusieurs éléments différenciants : la qualité de nos designs, la qualité de nos produits, notre statut de licencié officiel auprès des plus grandes marques françaises et l’expérience proposée à nos clients qui est toujours au top.

SBB : Qui réalise aujourd’hui les créations visuelles ?

TM : Au début, c’est Léonard, co-fondateur de Sport à l’Affiche qui réalisait l’ensemble de nos créations. Avec la demande grandissante, nous avons créé une petite équipe de graphistes triés sur le volets pour nous accompagner mais c’est toujours Léonard qui garde la main sur la validation finale afin que chaque affiche soit au niveau de qualité attendue et avec la patte Sport à l’Affiche.

« L’objectif est d’atteindre le million d’euros de chiffre d’affaires le plus rapidement possible ! »

SBB : Quel est le business model de Sport à l’Affiche ?

TM : Nous sommes avant tout une marque e-commerce donc un business model plutôt classique. Nous gérons l’ensemble des étapes de A à Z (création, impression, packaging, envoi des commandes, …) et nous générons du revenu via différents canaux : BtoC via notre boutique sportalaffiche.com et BtoB via nos partenaires (boutiques officielles) et notre réseaux de distribution (concept store, magasin déco, …).

SBB : Quel chiffre d’affaires prévoyez-vous à 3-5 ans ?

TM : L’objectif est d’atteindre le million d’euros de chiffre d’affaires le plus rapidement possible !

SBB : Quelle a été la première licence officielle lancée et ou la première affiche vendue ?

TM : Je pense que la première collection d’affiches sous licence officielle a été le Rugby Club Toulonnais puis France Rugby et le Paris-Saint Germain qui ont très vite suivi.

SBB : Avec combien d’organisations/sportifs travaillez-vous aujourd’hui ? Quel est le mode de fonctionnement ? 

TM : Nous travaillons avec différents types d’acteurs. Les Fédérations (France Rugby, FFBB, FFC), les clubs (PSG, OM, Stade Toulousain, Limoges CSP, …), les évènements (Marathon Paris, Courchevel Meribel 2023, Rugby World Cup 2023, …), les équipes sportives (Alpine F1 Team) ou encore les sportifs (Alaphilippe, Alain Bernard, …). En tout, nous devons avoir plus d’une cinquantaine de collaborations actives. Chaque partenariat a ses spécificités mais le principe de base est la royalties sur les ventes.

« Nous commençons sérieusement à réfléchir à l’idée de nous associer avec de nouveaux partenaires pour avancer plus vite »

SBB : Quels seront les prochains clubs, évènements, sportifs à proposer des créations Sport à l’Affiche ?

TM : Nous avons sorti de très nombreuses collections en 2022 dont nous sommes assez fiers. Cette année nous allons proposer des affiches pour la Coupe du Monde de Rugby en France et nous travaillons sur plusieurs autres projets avec des clubs ou fédérations que je ne peux pas encore dévoiler.

SBB : Êtes-vous à la recherche de fonds, de partenaires, de futurs collaborateurs ? Combien êtes-vous aujourd’hui ?

TM : Aujourd’hui nous sommes 6-7 collaborateurs. Nous avons grandi de façon complètement organique jusqu’à aujourd’hui mais au vu des projets que nous souhaitons mener pour faire de Sport à l’Affiche la référence cadeau pour les fans de sport, nous commençons sérieusement à réfléchir à l’idée de nous associer avec de nouveaux partenaires pour avancer plus vite.

SBB : Quelles sont vos principales difficultés rencontrées pour le moment dans ce projet entrepreneurial ?

TM : Les principales difficultés sont liées à l’augmentation récente des coûts (production et marketing) et la baisse du pouvoir d’achat des français(es). Ce combo nous oblige à nous réinventer afin de capitaliser sur l’existant et optimiser l’ensemble de nos process.

SBB : Comment utilisez-vous vos expériences passées dans ce projet ?

TM : On les utilise tous les jours depuis le début ! L’association de nos compétences nous ont permis de créer une marque, des produits, un site e-commerce et de lancer des campagnes marketing pour ramener les premières ventes sans aucune aide extérieure !

SBB : Avec ces premières années, quels sont les avantages et/ou inconvénients de travailler avec son frère ?

TM : On est très souvent questionnés sur le sujet donc j’imagine que cela paraît compliqué mais je trouve qu’au contraire c’est un avantage. Même si nous sommes très différents, on se connaît parfaitement et cela permet de savoir comment réagir, se comporter et avancer ensemble.

SBB : Un conseil à de jeunes entrepreneurs dans l’univers du sport ?

TM : Si vous avez un projet en tête, réfléchissez à comment vous pourriez lancer une version basique en 10 jours et faites-le ! Cela vous permettra de tester le marché, d’avoir des premiers retours et d’adapter votre offre/service. C’est la meilleure façon, pour moi, de se lancer dans l’entrepreneuriat et de valider un concept !

SBB : Si vous deviez remonter une boite, vous feriez quoi ?

TM : Très bonne question ! Pour le moment je suis 100% focus sur Sport à l’Affiche donc je mets de côté cette partie de moi qui veut toujours lancer de nouveaux projets. En revanche, avec notre idée de faire de Sport à l’Affiche, la boutique cadeau pour les fans de sport, j’ai l’impression de commencer un nouveau projet.

Pour découvrir les affiches, rendez-vous sur le site sportalaffiche.com

Pour contacter Thomas Mercier, rendez-vous sur son profil Linkedin.

A lire aussi – Entreprendre Dans Le Sport

Interview : Dorian Cauvas, CEO de Fairplayer, marketplace digitale (web3) à destination des supporters des clubs sportifs

Interview : Romain Lauvergnat, Fondateur de StadiumGO, plateforme de covoiturage dédiée aux événements sportifs

Interview : Bastien Lachambre, co-fondateur d’EXO, site de réservation de séances de sport sans engagement à Paris

Interview : Antoine Wouters, co-fondateur de Bounce, startup qui rend le tennis et le padel eco-responsables en multipliant la durée de vie des balles

Interview : Mendel Delhomme, Fondateur de « Moneytime »

Interview : Louis Le Neve, co-fondateur de « Le Bon Maillot »

Interview : Paul Adrien Dufour, Fondateur de « Culture Sports »

Interview : Olivier Rousseau, Fondateur de Flycup

Interview : Ahmed Hakkoum, co-fondateur de FAN4ALL, plateforme d’expériences dédiée aux fans de foot

 

Laisser un commentaire

Offre Alternance : Social Media Manager - act for sport Offre de Stage : Assistant(e) Chef(fe) de Projet Brand Recommendation...
Nomination - La LNR accueille un nouveau Head of Business Development - Sponsorship & Licensing(Lire la suite) Business - Alliance stratégique entre ScorePlay et Samba Digital(Lire la suite) Offre Emploi - Social Creative Brands & Video Producer - Sportfive(Lire la suite) Lifestyle - Nike et Jacquemus dévoilent un sac virgule vendu au prix de...(Lire la suite) Football - Exit Nike, un nouvel équipementier pour le RB Leipzig(Lire la suite) Business - adidas prolonge avec Noah Lyles, un contrat record en athlétisme depuis Usain Bolt(Lire la suite)